L’Allemagne se réjouit de l’amitié avec la Belgique

La chancelière fédérale Angela Merkel à Bruxelles L’Allemagne se réjouit de l’amitié avec la Belgique

Angela Merkel a été décorée du Grand Cordon de l’ordre de Léopold en Belgique. Il s’agit pour elle d’une « reconnaissance du lien profond entre nos deux peuples », a-t-elle déclaré vendredi à l’issue d’entretiens avec le premier ministre belge Alexander De Croo, à Bruxelles. Auparavant, Mme Merkel avait été reçue par le roi Philippe de Belgique.

La chancelière fédérale Angela Merkel reçoit une médaille

La chancelière fédérale Angela Merkel a reçu du roi Philippe l’ordre du mérite le plus élevé décerné par la Maison royale belge : le « Grand Cordon de l’ordre de Léopold »

Photo : Bundesregierung/Bergmann

« C’est un très grand honneur pour moi d’avoir été accueillie aujourd’hui par le roi Philippe d’avoir reçu de ses mains le Grand Cordon de l’ordre de Léopold », a déclaré la chancelière fédérale Angela Merkel à l’issue d’entretiens bilatéraux avec le premier ministre belge Alexander De Croo, vendredi à Bruxelles. 

Le fait de se voir décerner par la Maison royale belge son ordre du mérite le plus élevé représente pour elle une « reconnaissance du lien profond entre nos deux peuples » qui ne va pas de soi au vu de l’histoire. « Nous pouvons nous réjouir du fait que nous entretenons aujourd’hui des liens d’amitié », a souligné Mme Merkel.

Angela Merkel : nous devons être des « leaders sur le plan technologique »

Lors de la conversation avec le premier ministre Alexander De Croo, les défis politiques actuels ont également été abordés, a poursuivi la chancelière. Il existe un consensus sur le fait que « nous ne pouvons être forts et défendre nos valeurs que si nous sommes innovants, que si nous sommes des leaders sur le plan technologique », a-t-elle affirmé, ajoutant qu’il existait en Europe des exemples remarquables de ce à quoi cela peut ressembler, comme l’industrie pharmaceutique ou les capacités dans le domaine de la microélectronique. Néanmoins, l’on est conscient « que le reste du monde ne se tourne pas les pouces », a déclaré Mme Merkel.

Le point culminant culturel de la visite de la chancelière fédérale Angela Merkel dans la capitale belge a été un concert au Palais des Beaux-Arts à l’invitation du premier ministre Alexander De Croo.

Accords commerciaux avantageux pour l’Europe

La chancelière a également abordé les défis technologiques à relever en matière de protection du climat. Dans le domaine économique, les accords commerciaux avec d’autres parties du monde sont avantageux pour l’Europe, a précisé Mme Merkel.

Une grande responsabilité vis-à-vis de l’Afghanistan

L’entretien a également porté sur l’engagement commun en Afghanistan. L’Allemagne et la Belgique ont toutes deux une grande responsabilité vis-à-vis de l’Afghanistan, « car la mission militaire ne s’est pas terminée comme nous l’avions imaginé », a déclaré Mme Merkel.