Un partenariat germano-américain pour l’avenir

Rencontre entre la chancelière Angela Merkel et le président américain Joe Biden Un partenariat germano-américain pour l’avenir

L’Allemagne et les États-Unis sont unis par des valeurs communes ainsi que par la volonté de relever les défis de notre temps, a souligné la chancelière Angela Merkel à l’issue d’une discussion avec le président américain Joe Biden à la Maison Blanche. Dans la déclaration de Washington, les deux dirigeants réaffirment leur engagement en faveur d’une coopération encore plus étroite pour la paix, la sécurité et la prospérité dans le monde.

La chancelière fédérale et le président américain au bureau Ovale

La chancelière fédérale et le président américain au bureau Ovale : « J’attache beaucoup d’importance à l’amitié. »

Photo : Bundesregierung/Bergmann

La chancelière fédérale Angela Merkel s’est entretenue avec le président des États-Unis Joe Biden à la Maison Blanche. « Nous ne sommes pas seulement des alliés et des partenaires, nos nations sont aussi de proches amies », a-t-elle déclaré lors de la conférence de presse conjointe qui a suivi. « Nous sommes unis par des valeurs communes et par la volonté de relever les défis de notre temps. »

La chancelière s’est dite reconnaissante du fait que la déclaration de Washington signée par elle-même et le président Biden soit fondée sur des valeurs communes et des projets d’avenir. Les deux dirigeants ont par ailleurs lancé un partenariat pour le climat et l’énergie entre les États-Unis et l’Allemagne.

Angela Merkel a en outre souligné que « ce partenariat renforce l’engagement en faveur du climat ainsi que notre collaboration pour accélérer la transition mondiale vers des stratégies de neutralité carbone qui sont nécessaires et vers des technologies durables ». Les deux pays se font un devoir d’atteindre les objectifs de l’accord de Paris et de prendre encore des mesures fortes durant la décennie, a-t-elle ajouté. « Nous vivons une époque tout à fait déterminante durant laquelle il faut passer à la mise en œuvre de politiques pratiques, comme on le voit pour les nouveaux défis qui se présentent sans cesse. » Un forum d’avenir germano-américain « s’intéressera à ces questions en détail ».

Surmonter la pandémie de Covid-19

Les discussions à la Maison Blanche portaient également sur la lutte contre la pandémie de Covid-19. « Nous sommes convaincus que pour réussir à surmonter la pandémie, il ne faut pas seulement que les citoyens de nos pays soient vaccinés – nous voulons aussi que le plus de personnes possible le soient. C’est pourquoi nous devons aider tous les pays du monde à obtenir des vaccins », a déclaré Angela Merkel. L’Allemagne et les États-Unis œuvrent en ce sens avec Covax. Les deux nations ont ainsi convenu de faire don de doses dans les pays en développement.

Un partenariat qui dure

Parmi les thèmes évoqués lors de la rencontre figuraient également le gazoduc Nord Stream 2 en mer Baltique, la situation en Afghanistan, les relations avec la Russie, le conflit en Ukraine orientale et le programme nucléaire iranien. Avec l’accord sur le nucléaire iranien, tout devrait être fait pour trouver une issue satisfaisante à la situation. Pour Angela Merkel, « l’Iran a toutes les cartes en main ».

La chancelière a mis en avant la nécessité de travailler ensemble au renforcement des valeurs démocratiques. Selon elle, les nouveaux formats constituent une base pour continuer à collaborer étroitement.

Le président américain Joe Biden a accueilli la chancelière dans le bureau Ovale en tant qu’amie personnelle mais aussi en tant qu’amie de l’Amérique. Angela Merkel a déclaré : « J’attache beaucoup d’importance à l’amitié et je sais le rôle qu’ont joué les États-Unis dans la construction d’une Allemagne libre et démocratique. »

Pour voir la vidéo de la conférence de presse conjointe de la chancelière fédérale et du président américain à la Maison Blanche, cliquez ici.

La chancelière fédérale Angela Merkel avec Kamala Harris dans sa résidence

La chancelière fédérale Angela Merkel avec Kamala Harris : échange de vues avec la première vice-présidente des États-Unis

Photo : Bundesregierung/Bergmann

Le soir, Joe Biden et la première dame Jill Biden avaient organisé un dîner en l’honneur de la chancelière, auquel s’est joint son mari, Joachim Sauer. Dès le début de la visite d’Angela Merkel à Washington, une rencontre avec Kamala Harris était prévue : la chancelière et la première vice-présidente des États-Unis se sont livrées à un échange de vues dans la résidence de cette dernière.

Expression du lien entre les deux pays

Par ailleurs, la chancelière fédérale s’est vu remettre un doctorat honorifique de l’Université Johns Hopkins. « Il n’est guère d’établissement aussi étroitement associé à la recherche et au traitement de l’information concernant les chiffres, données et faits relatifs à la pandémie de coronavirus que l’Université Johns Hopkins de Baltimore », a souligné Mme Merkel dans son discours de remerciement. Être capable de retracer l’évolution de la pandémie constitue également le fondement de la coopération internationale, sans lequel il serait impossible de surmonter un défi mondial tel que cette pandémie, a-t-elle ajouté.

« Il n’y a pas deux autres régions dans le monde liées par une profondeur et un éventail de valeurs et d’intérêts communs aussi marqués que l’Europe et l’Amérique du Nord », a expliqué la chancelière. « Et c’est exactement pour cela que je mesure le grand honneur qui m’est fait aujourd’hui, et ce, tout particulièrement en tant qu’expression du lien très fort qui unit nos deux pays », a-t-elle déclaré, se disant de tout cœur reconnaissante. 

[Photo]

Depuis son entrée en fonction, la chancelière fédérale s’est rendue plus de 20 fois aux États-Unis à diverses occasions. Onze visites ont pris la forme d’entretiens bilatéraux. La chancelière a également visité Harvard et était présente aux funérailles de l’ancien président américain George H. W. Bush.