Prolongation du déploiement de la Bundeswehr en Afghanistan et en Méditerranée

Questions et réponses sur les opérations Prolongation du déploiement de la Bundeswehr en Afghanistan et en Méditerranée

L’Allemagne va continuer d’engager des forces armées de la Bundeswehr dans la mission Resolute Support en Afghanistan et dans l’opération de sûreté maritime Sea Guardian en Méditerranée. La décision de prolonger d’un an ces deux mandats a été prise par le gouvernement dans le cadre du Conseil des ministres fédéral le 19 février 2020. Celle-ci doit encore être entérinée par le Bundestag allemand.

Un hélicoptère volant à faible altitude

Un hélicoptère de transport déployé pour un exercice de sauvetage dans le cadre de la mission Resolute Support non loin de Mazar-e-Charif, en Afghanistan

Photo : Bundeswehr/Andrea Bienert

Quel est le but de la mission en Afghanistan ?

La mission Resolute Support en Afghanistan a pour but de fournir assistance, conseil et formation aux forces nationales de sécurité et de défense afghanes. Les principaux lieux de déploiement sont Mazar-e-Charif et Kunduz. Les objectifs du gouvernement fédéral en Afghanistan n’ont pas changé : promouvoir la sécurité, les droits de l’Homme ainsi que le développement économique et social durable. C’est en vue de ces objectifs que la prolongation d’un an du mandat de l’opération a été décidée par le gouvernement.

Comment compte-t-on résoudre les conflits dans le pays ?

À court terme, l’objectif principal du gouvernement dans le domaine politique est l’ouverture de négociations de paix interafghanes inclusives. Il est essentiel qu’un maximum de groupes sociaux afghans, et en particulier les femmes, soient impliqués et participent à ces négociations. Celles-ci doivent préserver ce qui a été convenu au cours des dernières années et développer cette base.

La voie de la résolution politique des conflits est longue et tortueuse. Elle nécessite de plus un soutien ferme et sans faille. Dans le nord de l’Afghanistan, région dont elle est nation-cadre, l’Allemagne reçoit ainsi l’appui de 21 nations.

Les forces de sécurité et de défense afghanes doivent apprendre à assumer de plus en plus de missions sous leur propre responsabilité. C’est la condition pour qu’un processus de paix interafghan aboutisse, que la reconstruction civile se poursuive et que la coopération en matière de développement puisse avoir lieu.

Quels sont les objectifs de l’opération en Méditerranée ?

Étant donné l’importance des voies maritimes d’approvisionnement et de transport, la sûreté en Méditerranée constitue une priorité pour l’OTAN et ses membres. Grâce à la surveillance maritime et à l’échange de rapports sur la situation ainsi mis en place, l’opération Sea Guardian menée par l’OTAN contribue à la lutte contre le terrorisme et la contrebande d’armes. Cette action profite à tous les États côtiers ainsi qu’à toutes les personnes naviguant en Méditerranée. Elle s’appuie sur plusieurs résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU et traités internationaux multilatéraux.

En quoi consiste l’opération Sea Guardian ?

L’opération Sea Guardian offre la possibilité de contrôler et de perquisitionner les navires soupçonnés d’entretenir des liens avec des organisations terroristes dans tout l’espace méditerranéen. Grâce à la présence de forces armées, elle est en outre un facteur d’ordre à effet préventif.

En 2019, l’opération a permis d’identifier 10 000 navires, dont 17 ont été contrôlés dans le cadre d’actions appelées « Maritime Situation Awareness Approaches » et trois ont été perquisitionnés.

Qui d’autre participe aux opérations en Méditerranée ?

D’autres organisations intervenant en Méditerranée, telles que l’Union européenne, ainsi que les pays riverains de la Méditerranée utilisent cette opération pour travailler ensemble et développer cette coopération. Cela inclut des formations et des exercices communs. L’Allemagne continuera de participer régulièrement à l’opération Sea Guardian.