L’Allemagne commence à vacciner

Vaccin contre le coronavirus L’Allemagne commence à vacciner

La vaccination contre le coronavirus a débuté dans toute l’Allemagne. Le nombre total de vaccins administrés est, selon l’Institut Robert Koch, de 367 331 (état au 6 janvier). Il s’agit de protéger en premier lieu les plus faibles. Des équipes mobiles vaccinent les résidents de maisons de retraite ainsi que les soignants. Les personnes âgées de plus de 80 ans peuvent également se faire vacciner.

Seringue contenant le vaccin contre la Covid-19

La vaccination contre le coronavirus a débuté dimanche en Allemagne

Photo : Getty Images/Thomas Lohnes

Le lancement de la vaccination a eu lieu à l’échelle fédérale : les vaccins préventifs contre le coronavirus ont commencé à être administrés dans toute l’Allemagne ; selon l’Institut Robert Koch (RKI), on compte jusqu’à présent 367 331 vaccins administrés (état au 6 janvier). Il s’agit dans un premier temps de protéger les personnes les plus vulnérables. La priorité est donc accordée aux foyers pour personnes âgées et aux établissements de soins de longue durée. Toutes les personnes de plus de 80 ans font également partie du groupe pouvant recevoir le vaccin en priorité, de même que le personnel hospitalier particulièrement exposé.

Les premières doses de vaccin ont été livrées aux Länder samedi. Elles ont ensuite été réparties entre les différents centres de vaccination et les équipes mobiles. D’autres pays de l’UE ont eux aussi lancé dimanche leur campagne de vaccination contre le coronavirus.

Vous pouvez lire ici l’intégralité du règlement sur la vaccination contre la Covid-19 ainsi que les principales questions et réponses concernant la vaccination.

« Un tour de force national »

Le lancement de la vaccination est une réussite, selon le ministre fédéral de la Santé Jens Spahn. « Le début de cette campagne vaccinale, la plus vaste de l’histoire de l’Allemagne, a été un succès », a affirmé M. Spahn lors d’une conférence de presse à Berlin mercredi, et ce, même si quelques difficultés se sont présentées en raison des énormes défis rencontrés. Le ministre a remercié tous ceux et celles qui ont rendu cette campagne possible et a fait ce constat : « Cette campagne de vaccination a été et reste un tour de force national. »

Le ministre fédéral de la Santé a souligné que jamais encore dans l’histoire de l’humanité l’on n’était parvenu à développer un vaccin aussi rapidement. « Nous pouvons en être reconnaissants, mais aussi fiers », a-t-il déclaré.

11 à 13 millions de doses de vaccin au premier trimestre 2021

Jusqu’à la fin de 2020, 1,3 million de doses de vaccin auront été livrées en Allemagne. À partir de 2021, l’on prévoit une diffusion hebdomadaire de 670 000 doses. 11 à 13 millions de doses sont attendues pour l’ensemble du premier trimestre. Au total, sur l’année complète, l’Allemagne compte sur plus de 85 millions de doses du vaccin de BioNTech.

Si tous les candidats vaccins étaient finalement autorisés, l’Allemagne devrait recevoir 300 millions de doses au total. Ce chiffre résulte du nombre de doses obtenues par l’Allemagne sur la base des contrats de l’UE et des doses de vaccin convenues avec des fabricants allemands que le gouvernement fédéral a soutenus.

Ordre de vaccination : les personnes ayant besoin de soins et celles de plus de 80 ans d’abord

Le règlement sur la vaccination contre la Covid-19 indique quels sont les premiers groupes qui peuvent être vaccinés en Allemagne. Outre les résidents et personnels d’établissements de soins de longue durée et de maisons de retraite, toutes les personnes âgées de plus de 80 ans pourront être vaccinées d’abord. Les agents des services de soins ambulatoires et le personnel des soins intensifs, d’accueil d’urgence et des services de secours font également partie du groupe bénéficiant de la priorité absolue.

Validation par un laboratoire de contrôle allemand

Le 22 décembre, l’Institut Paul Ehrlich avait émis des certificats européens de validation pour trois lots du vaccin baptisé Comirnaty, mis au point par les entreprises BioNTech et Pfizer. Ces trois lots comprennent au total près de 4,1 millions de doses de vaccin.

Dès le 21 décembre, la Commission européenne avait délivré l’autorisation concernant le vaccin de BioNTech et Pfizer contre le coronavirus. Un premier vaccin contre le coronavirus était ainsi disponible à l’échelle de l’Union européenne. « Nous ouvrons aujourd’hui un chapitre important dans la lutte contre la Covid-19 », avait souligné la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen suite à cette décision.

L’autorisation repose sur une recommandation correspondante de l’Agence européenne des médicaments (EMA). La directrice de l’EMA Emer Cooke a évoqué une avancée scientifique décisive : en l’espace d’un an, c’est selon elle un vaccin d’un genre nouveau qui a été développé contre une maladie nouvelle. L’investissement de ressources humaines mondiales a permis de développer un vaccin en un temps record. « Il s’agit réellement d’une performance scientifique historique », a affirmé la directrice de l’EMA.

La sécurité, une priorité absolue

Les procédures ont été accélérées autant que possible pour développer et autoriser le vaccin, mais la sécurité du vaccin est toujours demeurée la priorité absolue, selon Mme Cooke. Le vaccin satisfait aux exigences strictes de l’UE en matière d’efficacité et de sécurité et est recommandé pour les personnes à partir de 16 ans. Concernant le nouveau variant de coronavirus apparu notamment au Royaume-Uni, Mme Cooke a déclaré qu’il n’existait à l’heure actuelle aucun indice laissant à penser que le vaccin ne serait pas efficace contre ce nouveau variant.

EMA : toutes les données sont accessibles au public

L’autorisation de mise sur le marché prévoit l’obligation pour tous les pays de l’UE de mettre à disposition de l’EMA toutes les données disponibles, afin de pouvoir garantir le contrôle de la sécurité. Comme on le sait, un vaccin ne peut être efficace que si les citoyens et citoyennes lui accordent leur confiance, a rappelé Mme Cooke, c’est pourquoi toutes les données seront accessibles au public et transparentes.