Renforcer la coopération bilatérale

Assemblée parlementaire franco-allemande Renforcer la coopération bilatérale

Aux côtés de son homologue français Jean Castex, la chancelière fédérale Angela Merkel a pris part à la 6e session ordinaire de l’Assemblée parlementaire franco-allemande. La lutte contre la pandémie de Covid-19 et des dossiers internationaux étaient au cœur de l’audition.

Sur des écrans, la chancelière fédérale Angela Merkel participant à l’Assemblée parlementaire franco-allemande

La chancelière fédérale Angela Merkel a pris part à l’Assemblée parlementaire franco-allemande

Photo : Bundesregierung/Bergmann

Quelles priorités bilatérales étaient au cœur de la session de l’Assemblée parlementaire franco-allemande aujourd’hui ?

Outre des dossiers généraux de coopération bilatérale, la pandémie de Covid-19 et la lutte contre ses effets étaient au centre de la séance de questions des députés des deux parlements. Cette assemblée se tenait sous forme hybride à Berlin et à Paris en raison de la situation sanitaire. Il y a également été question des fermetures de frontières avec les voisins européens du fait de la pandémie, comme avec la France lors de la première vague. À l’avenir, une concertation très étroite sera nécessaire dans une telle situation.

Quels thèmes internationaux ont été abordés ?

La chancelière fédérale Angela Merkel et le premier ministre français Jean Castex ont réitéré la proposition franco-allemande d’un sommet UE-Russie. L’intervention en ce sens lors du sommet de l’UE la semaine dernière n’a certes pas emporté d’adhésion, estiment-ils, mais le premier pas a été fait car l’UE étudie désormais des formats de dialogue direct.

Dans le contexte de l’attentat-suicide au Mali, Angela Merkel a plaidé en faveur d’une coopération internationale renforcée dans la lutte contre le terrorisme. La loi approuvée en Hongrie restreignant l’accès des jeunes à l’information concernant les contenus LGBTQ a également été abordée.

Qu’est-ce que l’Assemblée parlementaire franco-allemande ?

En tant qu’organe binational, l’Assemblée parlementaire franco-allemande élabore les propositions de l’Allemagne et de la France sur des questions transfrontalières et contribue à la mise en œuvre commune de directives européennes. Elle se compose de 100 membres, à parité députés du Bundestag allemand et de l’Assemblée nationale.

Depuis quand cette assemblée bilatérale existe-t-elle ?

L’Assemblée parlementaire bilatérale a été fondée en 2019. Cette coopération institutionnalisée au niveau des parlements se fonde sur l’accord parlementaire franco-allemand adopté le 11 mars 2019 par l’Assemblée nationale et le 20 mars 2019 par le Bundestag.

Cet accord parlementaire résulte d’intenses délibérations du groupe de travail franco-allemand, qui avait été institué le 22 janvier 2018 à l’occasion du 55e anniversaire de la signature du traité sur la coopération franco-allemande (traité de l’Élysée).

Quels sont les objectifs et les missions de l’Assemblée ?

L’Assemblée parlementaire franco-allemande, outre l’application commune de directives européennes, élabore notamment des propositions concernant des dossiers transfrontaliers visant à assurer le respect des dispositions du traité de l’Élysée de 1963 – complété par le traité d’Aix-la-Chapelle du 22 janvier 2019 – et à surveiller la mise en œuvre des projets qui en découlent. En outre, l’Assemblée parlementaire franco-allemande accompagne les Conseils des ministres franco-allemands ainsi que les travaux du Conseil franco-allemand de défense et de sécurité.

L’Assemblée parlementaire franco-allemande a pour objectif de renforcer la coopération institutionnelle entre les deux parlements et de promouvoir ensemble l’intégration européenne et la coopération bilatérale. Elle se concentre non seulement sur des thématiques bilatérales et européennes, mais aussi sur des affaires internationales d’intérêt commun.