Le premier ministre iraquien en visite à Berlin

Aider l’Iraq à sa reconstruction

À l’issue d’un entretien avec le premier ministre iraquien Adel Abdel-Mehdi à la Chancellerie fédérale, la chancelière fédérale a assuré l’Iraq du soutien de l’Allemagne dans la reconstruction du pays. Il s’agissait de la première visite officielle du chef du gouvernement iraquien à Berlin.

La chancelière fédérale accueille le premier ministre de la République d’Iraq avec les honneurs militaires

La chancelière accueille le premier ministre iraquien Adel Abdel-Mehdi

Photo : Bundesregierung/Kugler

Avec la visite du premier ministre iraquien, la chancelière a déclaré, lors d’une conférence de presse commune, vouloir placer les relations entre l’Iraq et l’Allemagne à un autre niveau encore plus intense.

Aide à la reconstruction

Angela Merkel a souligné vouloir aider l’Iraq à se reconstruire dans la paix. Dans ce cadre, l’Allemagne continuera donc d’apporter son soutien à la formation de forces de sécurité iraquiennes, l’objectif de la Bundeswehr étant de rendre ces dernières aptes à pleinement assurer la sécurité du pays à l’avenir.

L’Iraq est entouré d’un voisinage complexe. C’est pourquoi le gouvernement fédéral apprécie beaucoup les efforts du premier ministre pour un vivre-ensemble pacifique dans la région, a ajouté Mme Merkel.

L’Allemagne, deuxième pays donateur 

Outre l’engagement militaire, il a également été question de coopération au développement durant les échanges entre les deux dirigeants. L’Allemagne est le deuxième donateur, après les États-Unis. À cet égard, Angela Merkel a déclaré : « Cela fait des années que nous sommes intensément engagés en Iraq et notre contribution au titre de la coopération au développement s’élève à 1,7 milliard d’euros. » Un grand nombre de réfugiés venus d’Iraq a également été accueilli en Allemagne.

Durant la période de 2014 à fin 2016, l’Allemagne a débloqué quelque 713 millions d’euros pour venir en aide à l’Iraq, dont 273 millions sous forme d’aide humanitaire aux réfugiés et aux déplacés internes.

L’Allemagne entend également poursuivre cette coopération au développement à l’avenir, a souligné la chancelière. Dans ce contexte, elle a notamment fait référence aux personnes vivant dans les régions libérées de l’EI. Celles-ci doivent en effet se voir offrir de nouvelles perspectives le plus rapidement possible. Selon la chancelière, les mesures de stabilisation et la coopération au développement revêtent en cela une grande importance.

S’il est vrai que l’on a pu venir à bout de la domination territoriale de l’État islamique (EI) en Iraq dès 2018, les attentats terroristes ne connaissent pas de trêve. L’EI reste une menace pour la sécurité régionale et internationale et doit être combattu par tous les moyens disponibles.

Accord énergétique entre l’Allemagne et l’Iraq

L’Allemagne et l’Iraq veulent aussi renforcer leur coopération économique. Ainsi, en amont de la conférence de presse commune d’Angela Merkel et d’Adel Abdel-Mehdi, le président du comité directeur de Siemens AG et le ministre iraquien de l’Électricité ont signé un accord de mise en œuvre pour le développement du secteur énergétique iraquien. Le gouvernement iraquien attribue ainsi le marché de la reconstruction de la production d’électricité à Siemens.