L’Allemagne, pionnière pour l’innovation

Le gouvernement fédéral adopte une stratégie en matière de données L’Allemagne, pionnière pour l’innovation

Chaque jour, nous constatons l’importance des données et de leur utilisation, en tant que citoyens et en tant que société, dans le monde des affaires comme dans celui de la science. C’est pourquoi, le 27 janvier 2021, le conseil des ministres fédéral a adopté la stratégie du gouvernement fédéral en matière de données, qui comprend environ 240 mesures. Quelles sont-elles et quels sont les domaines où les données jouent un rôle particulier ? Vous trouverez ci-dessous des questions et réponses essentielles.

Une femme pointe vers le tableau de bord d’une interface utilisateur futuriste.

De nombreux domaines de la vie sont aujourd’hui impensables sans les données numériques. Notamment dans le contexte de la pandémie, celles-ci nous aident à mieux comprendre le virus et donc à le combattre.

Photo : Getty Images

Quel rôle les données jouent-elles dans notre vie quotidienne ?

Chaque jour, nous découvrons un peu plus l’importance que les données peuvent avoir dans notre vie quotidienne si elles sont utilisées de manière innovante : par exemple, les données GPS que nous utilisons pour trouver le chemin le plus rapide de A à B via une application sur notre téléphone. Notre municipalité pourrait utiliser ces données sur la circulation pour concevoir un réseau routier visant à éviter les embouteillages et maintenir la qualité de l’air et donc la qualité de vie.

Que signifient les données pour les entreprises et la science ?

La pandémie nous fait également prendre conscience de l’importance des données pour la science et l’économie car ces données nous aident à mieux comprendre le virus et donc à le combattre. Par exemple, c’est l’échange de données et leur utilisation innovante qui ont aidé des chercheurs comme les deux fondateurs de BioNTech à développer leur vaccin. L’économie peut pour sa part adapter sa production à la pandémie et protéger les travailleurs.

Quels sont les défis à relever ?

Nous sommes constamment confrontés à de nouveaux défis en matière de protection et de sécurité des données. Le gouvernement fédéral souhaite relever ces défis et d’autres encore. Par exemple, si certaines entreprises collectent trop de données exclusivement, cela peut porter préjudice à la concurrence et ainsi freiner l’innovation.

Quel est l’objectif de la stratégie du gouvernement fédéral en matière de données ?

« L’objectif de cette stratégie est de nous permettre, en tant que société, de tirer parti des possibilités qu’offrent les données. Nous espérons que cela nous permettra non seulement d’augmenter les potentiels de création de valeur, mais aussi d’améliorer la qualité de vie pour tous », a déclaré le chef de la Chancellerie fédérale, Helge Braun, mercredi, lors de la présentation de la stratégie.
Avec ses plus de 240 mesures, la stratégie en matière de données vise à faire de l’Allemagne une pionnière de l’utilisation et du partage innovants des données en Europe. Le gouvernement fédéral a élaboré la stratégie dans le cadre d’un vaste processus participatif incluant un sondage en ligne avec plus de 1 200 participants.
Par le biais des mesures de la stratégie en matière de données, le gouvernement fédéral entend affirmer les valeurs européennes et les conceptions communes en ce qui concerne la protection des données et la souveraineté à l’ère du trafic et de la mise en réseau des données à l’échelle mondiale, et les établir en tant que modèle. « La stratégie en matière de données est axée sur l’action », souligne la déléguée du gouvernement fédéral aux affaires numériques, Dorothee Bär.

Quels sont les champs d’action couverts par la stratégie ?

Une chose est claire : le gouvernement fédéral ne peut prendre le chemin de la société des données qu’avec la science, les entreprises et la société civile. La stratégie en matière de données identifie donc quatre grands domaines d’action dans lesquels tous les acteurs sont invités à assumer une responsabilité.


•    Concevoir des infrastructures de données efficaces et durables

La première étape consiste à prendre des mesures qui jettent les bases d’une société des données moderne, par exemple des mesures concernant les infrastructures. Cela inclut des projets d’informatique quantique et de calcul de haute performance, mais aussi le projet Gaia-X.

La stratégie en matière de données englobe également des projets qui créent un écosystème vivant, comme les espaces de données pour la santé, dans lesquels divers acteurs de la science et de l’industrie peuvent travailler ensemble en toute sécurité et en toute confiance. Un exemple en est le registre du cancer qui, pour la première fois, rassemble au niveau fédéral les données provenant des Länder.


•    Accroître l’utilisation innovante et responsable des données

L’objectif est de mettre en place le cadre nécessaire pour que davantage de données soient utilisées et partagées de manière responsable et durable, tout en prévenant leur utilisation abusive. Pour y parvenir, le gouvernement fédéral veut assurer une plus grande sécurité juridique, encourager la mise en place d’espaces de données innovants et permettre de nouvelles formes de coopération, par le biais de dépositaires de données, par exemple. Hormis les grandes possibilités offertes par l’utilisation innovante des données, il est également important de s’attaquer aux conséquences politiques, sociales et individuelles de l’utilisation abusive des données.


•    Accroître les compétences en matière de données et établir une culture des données

Un autre objectif de la stratégie en matière de données est de développer considérablement les compétences en matière de données au sein de l’ensemble de la population, des entreprises et dans les milieux scientifiques. « La question de la compétence en matière de données est cruciale. Il nous faut des personnes qui maîtrisent tout cela. C’est pourquoi nous voulons profiter de l’année 2021 pour faire avancer l’éducation numérique », a déclaré le chef de la Chancellerie fédérale Helge Braun. Le thème du « traitement des données » est central à cet égard. Car seuls ceux qui connaissent les enjeux peuvent prendre des décisions souveraines.


•    Faire de l’État un pionnier

Enfin, l’administration elle-même doit se réorganiser afin de fournir de bons services numériques à des citoyens modernes. L’infrastructure de données de l’État doit donc être conçue de manière durable et les compétences des employés de la fonction publique en matière de données doivent être améliorées. Davantage de données publiques, des processus plus transparents et des services plus proches des citoyens sont les objectifs visés dans ce domaine. Pour y parvenir, des laboratoires de données seront créés dans des ministères fédéraux en tant qu’unités de service pour les entreprises, la science et les citoyens.

Vous trouverez ici la stratégie du gouvernement fédéral en matière de données, une stratégie d’innovation pour le progrès social et une croissance durable.