Dossier

Clôture du sommet du G20

« En agissant ensemble, nous pouvons obtenir davantage que seuls »

La chancelière s’est montrée satisfaite des résultats du sommet du G20. En matière de commerce, les participants ont réaffirmé leur adhésion à l’ouverture des marchés, a déclaré Angela Merkel lors de la clôture de la rencontre. Ils ont également affiché leur volonté de combattre, tous ensemble, le protectionnisme et les pratiques commerciales déloyales.

La chancelière fédérale Angela Merkel s’exprime lors de la conférence de presse de clôture du sommet du G20

Les pays du G20 veulent lutter ensemble contre le protectionnisme, a affirmé Angela Merkel en conclusion du sommet

Photo : Bundesregierung/Güngör

Au début de sa conférence de presse de clôture, la chancelière fédérale a évoqué sa tâche pendant le sommet, qui consistait à faire valoir les intérêts allemands et européens, mais également, en tant qu'hôte, de pousser en faveur de compromis : « C'est dans cet esprit que nous avons travaillé ici, et cela se reflète dans le communiqué. » À cet égard, Mme Merkel a fait allusion au thème de la présidence allemande du G20 : « Formons un monde interconnecté ».

Maintenir l'ouverture des marchés mondiaux

Il y a dix ans, lors de la crise économique et financière mondiale, le G20 avait démontré sa force en jouant un rôle déterminant pour rétablir la stabilité du système financier international. Or, « ce qui était valable hier le reste aujourd’hui », a souligné Angela Merkel : « en agissant ensemble, nous pouvons obtenir davantage que seuls. » « Les marchés doivent rester ouverts », a-t-elle insisté.

Commerce international basé sur des règles claires

Bien que les discussions les plus intenses aient porté sur le thème du commerce, a expliqué Mme Merkel, les participants se sont entendus pour dire qu'il fallait combattre le protectionnisme et les pratiques commerciales déloyales. Dans ce contexte, un système commercial international basé sur des règles, tel qu’incarné par l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), joue un rôle décisif, a rappelé la chancelière, ajoutant que les accords bilatéraux aussi devaient être conformes aux règles de l’OMC.

Système financier robuste

Mme Merkel a cité l'objectif de garantir la stabilité du système financier international en tant qu'autre priorité du communiqué final. Elle a également fait référence au Plan d'action de Hambourg adopté lors du sommet. « Nous allons promouvoir plus de participation, d'équité et d'égalité dans notre recherche de la croissance économique et de la création d'emplois. À ces fins, nous approuvons le Plan d'action de Hambourg », ont déclaré les dirigeants du G20.

Mieux armés pour affronter d'éventuelles pandémies

La chancelière a aussi abordé le problème des pandémies, qui ont le potentiel de compromettre la stabilité économique mondiale. C'est pourquoi il a été discuté de manière approfondie du rôle de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Dans le cadre de la présidence allemande du G20, il y a eu pour la première fois une réunion de tous les ministres de la Santé du G20, à laquelle a aussi participé le directeur général de l'OMS, a souligné Angela Merkel. Les membres du G20 sont « désormais mieux armés » pour faire face à une éventuelle pandémie, a affirmé la chancelière.

Permettre une meilleure intégration des femmes

La participation des femmes a également joué un rôle central lors du sommet, selon la chancelière. Elle a mentionné l'initiative « #eSkills4Girls », qui doit « ouvrir aux femmes et aux filles de nouvelles possibilités au sein de l'économie numérique et jeter les bases d'une participation égale », notamment dans les pays en développement, peut-on lire dans le communiqué final.

Endosser une responsabilité pour l'Afrique

Angela Merkel a également cité en tant que priorité du G20 le nouveau partenariat avec l’Afrique, par lequel les membres du G20 souhaitent endosser leur responsabilité envers l'Afrique. « Nous lançons le Partenariat G20 Afrique en reconnaissance des opportunités et défis dans les pays africains et des objectifs du Programme 2030 », déclarent les pays du G20. Dans ce contexte, Angela Merkel a qualifié la formation de « facteur central » et de « clé pour une croissance durable » sur le continent voisin de l'Europe.

Politique climatique : ne pas masquer le désaccord

À propos des champs de discussion du climat et de la politique énergétique, la chancelière fédérale a affirmé : « Là où il n'y a pas de consensus, le communiqué doit aussi refléter le désaccord. » Elle a regretté la décision des États-Unis de se retirer de l'Accord de Paris sur le climat. Toutefois, elle a salué le consensus parmi les autres membres du G20 en ce qui concerne le caractère irréversible de l'Accord de Paris. À présent, il s'agit de mettre en œuvre l'Accord de Paris le plus rapidement possible.

La chancelière fédérale condamne la violence « avec la plus grande fermeté »

La chancelière fédérale a condamné « avec la plus grande fermeté » la « violence et la brutalité déchaînées » lors de débordements pendant le sommet de Hambourg. « Quiconque agit de la sorte n'est pas intéressé par la critique politique ou par l'amélioration des conditions de vie pour les habitants de cette planète », a-t-elle clairement affirmé. Quiconque agit de la sorte se place en dehors de la communauté démocratique, a-t-elle insisté.

Merci à toutes les forces de sécurité

Mme Merkel a aussi explicitement remercié toutes les forces de sécurité et toutes celles et ceux qui étaient responsables de la préparation du sommet. Elle a souligné qu'elle le faisait également au nom de tous les chefs d'État et de gouvernement du G20. Angela Merkel a aussi précisé qu'elle s'était entretenue avec le chef des opérations policières et qu'elle lui avait également transmis ses remerciements. De plus, accompagnée du premier maire de Hambourg, Olaf Scholz, elle a rendu visite à des membres des forces de sécurité et a salué leur travail.

Aide aux personnes touchées par la violence

La chancelière a indiqué qu'elle avait déjà discuté avec le ministre fédéral des Finances et qu'une évaluation était actuellement en cours afin de déterminer comment l'on pouvait, avec la Ville de Hambourg, aider les personnes touchées par la violence à venir à bout des dommages subis. Les discussions à ce sujet entre le ministère fédéral des Finances et la Ville de Hambourg devraient débuter très bientôt, a annoncé Mme Merkel.