Utiliser les opportunités de croissance

Résultats du sommet du G7 Utiliser les opportunités de croissance

Dans le contexte de progression de la croissance à l'échelle internationale, les chefs d'État ou de gouvernement du G7 veulent créer davantage d'emplois.

La chancelière fédérale Angela Merkel avant le début d’une séance de travail

Angela Merkel qualifie les discussions de très intenses et très harmonieuses

Photo : Bundesregierung/Kugler

Donner des impulsions en faveur d'un nouvel accord sur le climat, de la politique de développement et d'un approvisionnement énergétique sûr, telles étaient les attentes des participants au sommet de Bruxelles qui vient de prendre fin.

Les échanges menés le deuxième jour du sommet réunissant les chefs d'État ou de gouvernement du G7 ont été assombris par les décisions prises la veille sur les relations avec la Russie et l'Ukraine. Cependant, le sommet a émis des signaux importants sur les dossiers suivants : économie mondiale, commerce, énergie et climat et politique de développement.

« Dans l'ensemble, les discussions ont été très intenses et très harmonieuses. Il était très très important, en particulier compte tenu des relations avec la Russie et l'Ukraine, de défendre des positions communes et de nous entendre sur notre volonté de poursuivre les accomplissements de ces derniers mois, à savoir agir de façon unie au sein du Groupe des Sept », a déclaré Mme Merkel dans sa conférence de presse donnée à l'issue de la rencontre.

Utiliser la croissance pour créer des emplois

Le Fonds monétaire international (FMI) s'attend à une croissance mondiale de 3,6 % pour cette année et de 3,9 % pour l'année prochaine. La croissance se situe ainsi dans, voire légèrement au-dessus de la moyenne des années précédentes.

Dans ce contexte et dans la perspective du sommet du G20 qui se tiendra prochainement en Australie, la chancelière fédérale a déclaré que le sommet du G7 avait lancé un signal clair : le G7 soutient des stratégies ambitieuses et concrètes pour davantage de croissance.

« Ces stratégies comprendront des réformes du marché du travail. Elles porteront sur les moyens d'améliorer l'activité des femmes et d'augmenter les investissements à destination des PME ». Les chefs d’État ou de gouvernement souhaitent que la progression de la croissance soit perceptible chez les citoyens, par la création de nouveaux emplois, a déclaré la chancelière.

Faire avancer l'accord commercial

Les chefs d’État ou de gouvernement constatent que la liberté des échanges commerciaux à l’échelle internationale est un moteur important pour la croissance économique. Ils souhaitent continuer d'ouvrir des marchés internationaux et éliminer les entraves au commerce.

Pour cela, nous nous emploierons à bien faire avancer, d'ici à l'année prochaine, l'accord de libre-échange avec les États-Unis et l'Asie, a déclaré la chancelière.

Sécuriser l'approvisionnement en énergie

Parmi les autres thématiques abordées durant le sommet figuraient également l'énergie et le climat. Les décisions prises par les ministres de l'Énergie du G7 ont été évaluées et saluées. À moyen terme, des stratégies doivent être élaborées sur la manière de garantir un approvisionnement en énergie sûr. À cet égard, il s'agit en particulier de sécuriser l'approvisionnement en gaz des pays membres de l'Union européenne.

La conférence Paris Climat 2015, qui doit déboucher sur une réussite, constitue une date importante pour le G7. Par ailleurs, il importe de développer plus encore les objectifs du Millénaire à l'échelle internationale.

Impulsions en matière de politique de développement

À la fin du sommet du G7, la politique de développement a également fait l'objet de discussions. Selon Angela Merkel, les échanges menés sur la coopération au développement du G7 ont d'ores et déjà préparé le terrain pour les thématiques qui seront abordées dans le cadre du prochain sommet.

Les objectifs de développement durable (ODD) qui remplaceront les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) après 2015 joueront un rôle crucial lors du prochain sommet, a annoncé la chancelière. L'agenda de l'après-2015 doit conjuguer les processus visant à réduire la pauvreté et ceux destinés à promouvoir le développement durable.

Pour l'Allemagne, il est fondamental d'améliorer la transparence dans le domaine des matières premières et le commerce des matières premières. Il s'agit à présent de renforcer l'initiative Connex (Renforcement de l’aide à la négociation de contrats de nature complexe) du G7, a souligné la chancelière. Cette initiative doit soutenir les pays en développement lors des négociations de contrats de nature complexe dans le domaine des matières premières. Celle-ci doit être poursuivie sous la présidence allemande du G7.

La chancelière a annoncé que de nombreux programmes actuellement en cours dans le domaine de la politique de développement seraient à nouveau évalués et poursuivis. Parmi ces programmes figure le fonds GAVI (Global Alliance for Vaccines and Immunization) pour les programmes de vaccination dont la conférence de reconstitution du financement aura lieu en 2015 en Allemagne.

Mots-clés