Transformation vers une industrie climatiquement neutre

Le chancelier fédéral lors de la pose de la première pierre d’une usine Volkswagen de cellules de batterie Transformation vers une industrie climatiquement neutre

« Ensemble, nous posons aujourd’hui la première pierre pour que l’avenir de la mobilité soit de nouveau à l’honneur à Salzgitter. À ce jour, il est clair pour tout le monde que cet avenir doit être durable et respectueux du climat », a déclaré le chancelier fédéral Olaf Scholz lors de la cérémonie officielle accompagnant la pose de la première pierre de la nouvelle usine de production de cellules de batterie à Salzgitter.

Le chancelier fédéral lors de la cérémonie officielle de pose de la première pierre de l’usine de cellules de batterie de VW à Salzgitter

Le chancelier fédéral lors de la cérémonie officielle de pose de la première pierre de l’usine de cellules de batterie de VW à Salzgitter. Le début de la production est prévu pour 2025.

Photo : Gouvernement fédéral /Steins

L’usine VW de Salzgitter précisément symbolisait, avec la « K70 », un nouveau départ ambitieux à l’époque dans les années 1970, un nouveau départ ambitieux avec, dans un premier temps, une issue incertaine, qui s’est cependant avéré être par la suite un jalon important et couronné de succès, a souligné Olaf Scholz en ouverture de son discours officiel à l’occasion de la pose de la première pierre de la nouvelle usine de fabrication de cellules de batterie à Salzgitter. C’est un bon présage pour l’avenir. « Car nous sommes actuellement dans une situation très similaire », a-t-il ajouté.

« Ensemble, nous posons aujourd’hui la première pierre pour que l’avenir de la mobilité soit de nouveau à l’honneur à Salzgitter. À ce jour, il est clair pour tout le monde que cet avenir doit être durable et respectueux du climat », a déclaré le chancelier fédéral. Pour lutter contre le changement climatique, l’Allemagne s’est d’ailleurs déjà engagée à être climatiquement neutre d’ici 2045 et ce, en étroite concertation avec nos partenaires européens et du monde entier, toujours selon Olaf Scholz.

Transformation vers une industrie climatiquement neutre : une réussite possible

Il n’existe guère d’autres secteurs où la transformation, qui est requise pour atteindre les objectifs climatiques, est aussi essentielle que dans la construction automobile, a souligné le chancelier. Cela est tout particulièrement vrai à Salzgitter : l’usine fabrique depuis toujours des moteurs à combustion, soit plus de 60 millions depuis 1970. Étant donné que l’ère de la combustion de carburants fossiles touche à sa fin, l’ensemble des grands constructeurs automobiles ont fait le choix de l’électromobilité. Cela implique des coupes drastiques, car des milliers d’emplois sont basés sur l’ancien paradigme des énergies fossiles. Ayant conscience de cela, VW a décidé de construire à Salzgitter sa nouvelle centrale de batteries, a indiqué M. Scholz.

Cela signifie un tournant à 180 degrés qui pose à tous des exigences de taille. Le chancelier a dit comprendre que certains portent un regard inquiet sur l’ampleur des changements à venir, pour eux, leur famille et la région. Oui, les choses connaîtront une issue favorable, selon le chancelier, à condition que tout le monde « s’attèle avec force à relever les nouveaux défis ». C’est ce qu’a toujours fait Volkswagen et ce, avec brio. « Sans vous et votre travail, la transition vers une industrie et une société climatiquement neutres ne serait pas possible », a relevé le chancelier fédéral. « Pour cela, vous méritez tout notre respect, tous nos remerciements et tout le soutien nécessaire. »

Des batteries fabriquées en Allemagne pour une plus grande indépendance

Au plus tard depuis la pandémie de coronavirus et l’attaque brutale de la Russie contre l’Ukraine, il a clairement été mis en évidence que la dépendance vis-à-vis de chaînes d’approvisionnement mondiales représentait un risque trop important, a poursuivi Olaf Scholz. Cela n’est pas non plus une bonne chose « qu’un porte-conteneurs se retrouvant bloqué dans le canal de Suez puisse nous mettre en difficulté dans notre avancée vers l’électromobilité et la neutralité climatique », toujours selon le chancelier. C’est pourquoi la nouvelle usine de cellules de batterie de Salzgitter ainsi que ses employés ont un rôle important à jouer.

Protéger le climat et rester un pays industriel

« Nous voulons introduire sur les routes allemandes 15 millions de voitures électriques d’ici à 2030. Nous voulons que la création de valeur et les emplois restent implantés chez nous en Allemagne et en Europe. Nous voulons réussir la transformation climatique tout en restant un pays industriel. Il ne fait donc aucun doute que nous devons avoir notre propre production de cellules de batterie chez nous en Europe, chez nous en Allemagne et chez vous à Salzgitter », a insisté Olaf Scholz.

Électromobilité
L’électromobilité joue un rôle important pour des transports respectueux du climat. En effet, les véhicules électriques émettent moins de CO2 que les moteurs à combustion, a fortiori lorsqu’ils sont rechargés en courant produit à partir d’énergies renouvelables. Le gouvernement fédéral veut introduire au moins 15 millions de véhicules entièrement électriques sur les routes allemandes à l’horizon 2030. Actuellement, l’on en compte environ un million. Le gouvernement encourage l’achat de ce type de véhicules par le biais d’un bonus écologique.

Salzgitter : le futur premier centre de batteries VW en Europe

« Si nous, en Allemagne et en Europe, ne voulons pas être dépendants de la Chine et des États-Unis, nous devons miser encore davantage sur les technologies d’avenir », a affirmé le directeur général du groupe Volkswagen Herbert Dies. La prise de décisions politiques claires en faveur des batteries, du développement de compétences logicielles et surtout des investissements dans les énergies renouvelables est essentielle pour l’avenir de l’Europe. Avec la construction de la nouvelle usine de cellules de batterie « SalzGiGa », VW peut rester moteur de l’électromobilité. Cette usine sera un modèle de transformation « Made in Germany » dont nous pourrons rester fiers, a déclaré le directeur du groupe.

Usine de cellules de batterie de Salzgitter
À partir de 2025, l’entreprise « PowerCo » de VW veut produire ses « cellules de batterie unitaires » dans la nouvelle usine. Durant la première phase de développement, l’usine devrait avoir une capacité annuelle de 20 gigawattheures, qu’il est prévu de multiplier par deux par la suite. VW compte ainsi équiper environ 500 000 véhicules électriques. Cette première grande usine de cellules de batterie servira de modèle à d’autres grandes usines de ce type en Europe, dont la construction est prévue par VW pour répondre aux besoins croissants du groupe en la matière. D’ici à 2030, VW souhaite exploiter six usines cellulaires d’une puissance totale de 240 GWh en collaboration avec des partenaires.

La production de cellules de batterie à Salzgitter et la start-up PowerCo de VW joueront un rôle clé à l’échelle mondiale, a déclaré le ministre-président de Basse-Saxe Stefan Weil. De cette façon, la Basse-Saxe « restera un Land de l’automobile, climatiquement neutre et paré pour l’avenir », a-t-il ajouté.

Des « cellules unitaires » recyclables et fabriquées à partir d’électricité verte

C’est à Salzgitter, sur un chantier de la taille de 30 terrains de football, qu’est actuellement construite la première usine de cellules de batterie de VW. À l’avenir, le groupe souhaite produire des « cellules unitaires prismatiques » et les utiliser pour la fabrication de 80 % de ses modèles de véhicules. La « cellule unitaire » doit permettre une utilisation flexible de chimies cellulaires les plus diverses. Par ailleurs, les coûts de fabrication des batteries doivent être réduits de jusqu’à 50 %. Toutes les usines de batteries de VW devront fonctionner avec du courant produit à 100 % à partir d’énergies renouvelables et seront conçues selon le système innovant de recyclage en circuit fermé, permettant un recyclage à plus de 90 % des matières premières utilisées dans les batteries et leur réutilisation.

La Fédération soutient les batteries durables produites en Allemagne et en Europe

À ce jour, les cellules de batterie utilisées dans les véhicules électriques construits en Allemagne et en Europe ne sont pas encore fabriquées à grande échelle. Les experts partent du principe que la demande mondiale en batteries lithium-ion passera de 200 gigawattheures par an actuellement à plus de 2000 gigawattheures d’ici à 2030. À cet égard, l’électromobilité compte parmi les secteurs les plus concernés.

Pour encourager les investissements et ne plus dépendre des importations dans ce domaine d’avenir majeur, le ministère fédéral de l’Économie et de la Protection du climat subventionne la production industrielle de cellules de batterie pour les systèmes de stockage énergétique mobiles et stationnaires à hauteur de près de 3 milliards d’euros, provenant du Fonds spécial pour l’énergie et le climat du gouvernement fédéral. Cela devrait permettre de concentrer et de renforcer les compétences technologiques en matière de cellules de batterie en Allemagne. Par ailleurs, une production à grande échelle, basée sur la recherche et l’innovation, doit être établie en Allemagne et en Europe.