L’open data : un facteur de réussite de l’innovation

Stratégie du gouvernement fédéral sur les données ouvertes L’open data : un facteur de réussite de l’innovation

Avec l’adoption de la stratégie sur les données ouvertes (Open-Data-Strategie), le conseil des ministres fédéral crée un cadre d’action pour améliorer l’écosystème de l’open data de la Fédération. Échelonnée sur cinq ans, la stratégie comprend 68 mesures réparties selon trois champs d’action.

Image symbolique de l’open data

Le réservoir de données des autorités fédérales doit également être mis à disposition gratuitement et pouvoir être librement utilisé conformément au cadre juridique actuel

Photo : mauritius images / Aleksey Funta

Les données constituent le fondement d’un État moderne et d’une société responsable. Leur utilisation peut en effet générer une valeur ajoutée considérable pour les citoyens, l’économie et les sciences, mais aussi pour l’État et l’administration. Ainsi, les données actuelles, librement accessibles et exploitables par les machines sont très importantes pour prendre des décisions fondées sur les faits. Dans le même temps, les technologies innovantes telles que l’intelligence artificielle et les applications dans le domaine des villes intelligentes vont de pair avec la disponibilité assurée dans la durée d’une base de données riche et de qualité optimale.

Base de données ouvertes de l’administration publique

L’administration publique joue ici un rôle actif dans la mesure où les autorités fédérales collectent, dans le cadre de l’exécution de leur mission de service public, une multitude de données variées, se constituant ainsi un vaste réservoir de données. Afin que ce vivier d’informations puisse également être exploité au-delà du cercle restreint des autorités concernées, ces données doivent être mises à la disposition du plus grand nombre de citoyens et d’entreprises possible ainsi que du milieu scientifique, des services sociaux, des initiatives et des institutions administratives, et ce gratuitement et en libre usage.

Selon les termes de la directive européenne (Directive (UE) 2019/1024) concernant les données ouvertes et la réutilisation des informations du secteur public, les données sont « ouvertes » si elles « peuvent être librement utilisées, réutilisées et partagées par tous quelle qu’en soit la finalité ».

Stratégie sur les données ouvertes du gouvernement fédéral

Le gouvernement fédéral considère les données ouvertes comme un facteur de réussite de la force d’innovation de l’Allemagne. Pour le bien d’une démocratie vivante et d’une société moderne, il s’avère nécessaire d’augmenter dans une large mesure la qualité et la quantité des données administratives ainsi que leur mise à disposition en tant que données ouvertes. En tant qu’initiative, la stratégie sur les données ouvertes veut par extension également encourager l’économie, les sciences et la société civile à renforcer l’accès aux données ouvertes.

Pour consulter la stratégie du gouvernement fédéral sur les données ouvertes, cliquez ici.

Pour atteindre l’objectif fixé, la stratégie sur les données ouvertes décrit dans quatre chapitres, outre ses objectifs pour l’Allemagne, les chances et la valeur ajoutée de l’open data et la question de l’état d’avancement de l’Allemagne en la matière, et fournit également un catalogue de mesures visant à faire de l’État un pionnier dans ce domaine.

Infrastructure de données, utilisation des données et compétences en matière de données

Au total, ce catalogue comprend 68 mesures réparties selon trois champs d’action :

  • Amélioration de la fourniture de données et conception performante et durable des infrastructures de données : cela concerne par exemple les données en matière de santé, d’achats publics, d’intégrité et de prévention de la corruption, de mobilité et d’économie. Par ailleurs, un système informatique unique et standardisé pour la gestion et la publication des données ouvertes de l’administration fédérale doit être mis à disposition.
  • Augmentation de l’utilisation innovante et responsable des données : cela concerne par exemple le développement de portails spécialisés et de plateformes de visualisation des données.
  • Augmentation de la compétence en matière de données et établissement d’une nouvelle culture des données pour augmenter la qualité et l’exploitation des données fournies : pour accroître la compétence en matière de données, le centre de compétences sur les données ouvertes de l’Office fédéral d’administration entend élaborer différentes offres de formation continue en coopération avec l’Académie fédérale de l’administration publique et établir un « catalogue thématique » sur l’open data au sein de l’administration fédérale.

La stratégie du gouvernement fédéral en matière de données constitue la clé de voûte des activités liées aux données du gouvernement fédéral. Étant donné que cela concerne également le domaine de l’open data, la stratégie en matière de données constitue un fondement important de l’actuelle stratégie sur les données ouvertes. Par ailleurs, cette dernière prend en compte les objectifs de la stratégie pour l’intelligence artificielle (élargissement de la mise à disposition des données administratives ouvertes pour l’intelligence artificielle), de la stratégie de déploiement du numérique (établissement de l’open data en tant que ressource numérique clé) et de la stratégie nationale en matière d’administration en ligne (effets notables des évolutions technologiques sur l’avenir de l’administration).

Mots-clés