Faciliter les créations d’entreprises, améliorer leur financement

Stratégie du gouvernement fédéral dédiée aux start-up Faciliter les créations d’entreprises, améliorer leur financement

Le gouvernement fédéral entend renforcer et promouvoir les jeunes entreprises innovantes qui ont des ambitions de croissance. Le Conseil des ministres fédéral vient donc d’adopter la première stratégie globale de promotion des start-up. Son but : permettre notamment aux jeunes pousses d’accéder plus facilement et dans des délais plus courts aux subventions et aux financements.

Adoptée mercredi, la stratégie du gouvernement fédéral dédiée aux start-up vise à améliorer les conditions offertes aux jeunes entreprises innovantes, à faciliter les créations d’entreprises et à renforcer les possibilités de financement. Elle regroupe pour cela des mesures dans dix domaines d’action.

Cette stratégie va notamment assurer aux start-up et aux jeunes entreprises un accès juridiquement garanti aux marchés publics et faciliter l’émergence de start-up issues du monde scientifique. Les créations d’entreprises se feront désormais de manière entièrement numérique et seront effectives si possible dans les 24 heures. Cela suppose la coordination des services en ligne pertinents de la Fédération, des Länder et des notaires, un pas important vers un guichet unique canalisant les informations et les demandes. En outre, la stratégie réduit les obstacles auxquels les femmes et les personnes issues de la migration se heurtent dans leur recherche de financements et de subventions. Elle permet également aux femmes d’accéder plus facilement au capital-risque.

Accès facilité aux subventions et aux financements

Le gouvernement fédéral a lancé un portail de soutien numérique pour les citoyens et les entreprises. Les subventions accordées par la Fédération, les Länder et les communes y sont centralisées et bien accessibles. Ce portail offre aux intéressés la possibilité de faire des recherches et de trouver des subventions, de déposer leur demande et d’accomplir toutes les étapes de la procédure. En particulier les start-up profitent de cet accès rapide et simplifié aux différents types de subventions et de financements.

Améliorer le financement

Dès à présent, le gouvernement fédéral a recours à une large panoplie d’instruments de financement des start-up pour aider les entreprises des secteurs d’avenir tels que la transformation numérique, les sciences de la vie, le développement technologique, le climat et l’environnement, l’éducation et le social. Il veut élargir nettement les possibilités de financement des start-up et renforcer les entreprises dans les différentes phases de financement, en particulier pendant celle de croissance à forte intensité de capital. En association avec des investisseurs privés, le gouvernement fédéral contribuera pour une part décisive à mobiliser davantage de capitaux privés comme publics pour une Allemagne aimant le capital-risque.

À travers le fonds pour l’avenir et ses différents modules, le gouvernement fédéral soutient des start-up innovantes du secteur technologique pendant leur phase de croissance. Par l’intermédiaire de la KfW, il fournit pour cela dix milliards d’euros de ressources publiques pour une période d’investissement allant jusqu’en 2030. Pendant cette période, il mobilisera 30 milliards d’euros de capitaux privés et publics avec l’aide d’investisseurs privés.

Les start-up se distinguent par un modèle commercial, un produit ou un service innovant. Ces « jeunes pousses », comme on les appelle, opèrent dans de nombreux secteurs, comme par exemple les technologies de l’information et de la communication, la santé ou l’industrie. Les start-up développent de nouveaux marchés et stimulent la concurrence. C’est pourquoi elles jouent un rôle important pour le développement continu et la compétitivité de l’économie allemande.

De meilleures conditions pour les start-up d’intérêt général

Les modèles commerciaux des entreprises d’intérêt général visent en tout premier lieu à engendrer des effets positifs dans la société et pas nécessairement à optimiser les bénéfices de l’entreprise. Leur capacité à régler des problèmes de société avec des ressources entrepreneuriales est énorme. Pour ces entreprises, on met donc au point des instruments de financement adaptés, en faisant appel tout spécialement aux fonds structurels européens, ce qui facilite leur accès au financement. Bénéficiant ainsi d’opportunités de croissance renforcées, les start-up d’intérêt général sont alors en mesure d’accroître leur contribution à la société.

Un réseau étroit pour un écosystème de start-up fort

Le gouvernement fédéral favorisera les liens entre tous les acteurs de cet écosystème. Pour y parvenir, il organise avec eux un premier sommet des start-up d’Allemagne (« Start-up Summit Germany »). Un réseau de points de contact pour les start-up est aménagé au sein de tous les ministères et autorités subordonnées. Le dialogue avec l’ensemble des acteurs concernés sera poursuivi régulièrement. C’est le cas notamment des échanges entre la Fédération et les Länder.

Appliquer les mesures rapidement

Les mesures intégrées dans la stratégie de promotion des start-up seront mises en œuvre au cours de la législature actuelle et le gouvernement fédéral présentera un rapport annuel faisant le point à ce sujet. Il examinera par ailleurs régulièrement s’il est utile d’actualiser la stratégie et comment le faire, tout en poursuivant le dialogue avec toutes les parties prenantes.