La protection des soldats allemands est prioritaire

Situation en Iraq La protection des soldats allemands est prioritaire

Les tensions dans la région du Golfe menacent la stabilité et l’unité de l’Irak et la lutte contre l’État islamique (EI). Aucun soldat allemand n’a été blessé lors des attaques de missiles iraniens contre des installations militaires en Iraq. Le gouvernement fédéral appelle toutes les parties concernées à mettre fin au cycle actuel de violences.

Des soldats de la Bundeswehr devant un avion de chasse Tornado

La Bundeswehr participe à la lutte contre l’État islamique (EI)

Photo : picture alliance / Michael Kappeler

Dans une déclaration conjointe du 5 janvier 2020, la chancelière fédérale Angela Merkel, le président français Emmanuel Macron et le premier ministre britannique Boris Johnson ont condamné les attaques de l’Iran contre les troupes de la coalition en Iraq. Ils ont demandé à toutes les parties d’agir avec retenue et de contribuer à une désescalade. Les dirigeants ont également appelé l’Iran à « revenir en pleine conformité avec ses engagements dans le cadre du Plan d’action global commun (JCPoA) » et à participer aux négociations visant à le poursuivre.

Poursuivre la mission de formation

Le gouvernement fédéral partage l’avis de tous les membres de la coalition anti-EI selon lequel la mission de formation en Iraq doit absolument être poursuivie afin de permettre aux forces armées iraquiennes de continuer à lutter contre le terrorisme dans le pays. « Nous voulons poursuivre la mission de formation car l’EI n’a pas été vaincu », a déclaré la ministre fédérale de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer.

Un retrait très rapide des soldats allemands serait possible

Les soldats allemands restent en Iraq pour l’instant, jusqu’à ce qu’il ait été déterminé clairement si les troupes étrangères doivent ou non quitter le pays. Seuls les soldats dont la période de déploiement s’achevait et qui devaient être remplacés sont rentrés en Allemagne.

Comme l’escalade ne s’est pas poursuivie, la Bundeswehr estime qu’il est justifié de maintenir les soldats allemands sur place. Selon le chef d’état-major de la Bundeswehr, il serait possible de retirer le personnel militaire allemand dans un très court délai si jamais la situation devait se détériorer.

Dans une résolution, le parlement iraquien a demandé au gouvernement de Bagdad d’expulser toutes les troupes étrangères du pays. On ne sait pas encore si le gouvernement iraquien mettra en œuvre cette décision. Lors d’une conversation téléphonique avec la ministre fédérale de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer, son homologue iraquien a laissé entendre que l’Iraq avait toujours un grand intérêt à poursuivre la mission de formation.

Attaque de drone américain - réponse iranienne
Le 3 janvier 2020, les forces américaines ont tué le général iranien Ghassem Soleimani lors d’une attaque de drone contre les forces iraniennes. Dans la nuit du 8 janvier, les forces iraniennes ont ensuite lancé des missiles sur des installations militaires américaines à Erbil, dans le nord de l’Iraq, et à Aïn Al-Assad, dans l’ouest du pays. Les soldats allemands qui y étaient déployés, se trouvant déjà dans des abris lors de l’attaque, n’ont pas été blessés. Les missiles tirés sur Erbil sont tombés à quelques kilomètres de leur cible et n’ont pas causé de dégâts.

Répercussions sur la sécurité de l’Europe

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas a clairement indiqué que les conflits dans la région du Proche et Moyen-Orient avaient également un impact direct sur les intérêts européens en matière de sécurité. « La dernière chose dont nous ayons tous besoin est un embrasement du Proche-Orient, parce que cela changerait considérablement la donne en matière de sécurité en Europe, et pas pour le mieux », a-t-il averti. C’est pourquoi il rencontrera vendredi (10 janvier) les ministres européens des Affaires étrangères, sous la direction du haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, pour discuter de la situation en Iraq.

La protection des soldats au premier plan

Pour l’instant, 26 soldats de la Bundeswehr au total ont été rapatriés d’Iraq en Allemagne, dans le cadre de la rotation régulière du personnel militaire. Tous les autres restent à Erbil pour le moment. La majorité d’entre eux sont des soldats responsables du fonctionnement du camp sur place. Les soldats chargés de la formation des forces de sécurité iraquiennes restent également sur le terrain.

La protection des soldats allemands demeure cependant prioritaire. Ainsi, après les tirs de missiles iraniens, une trentaine de soldats allemands ont été temporairement transférés de Bagdad et des environs vers la Jordanie et le Koweït.