Manifestations en Iran

Respecter la liberté de réunion

C’est avec inquiétude que le gouvernement fédéral observe l’escalade de violence en Iran, notamment les rapports faisant état de morts et de nombreuses arrestations. « Nous appelons le gouvernement de Téhéran à respecter les libertés de réunion et d’expression », a déclaré la porte-parole adjointe du gouvernement fédéral Ulrike Demmer.

C’est avec inquiétude que le gouvernement fédéral observe les événements en Iran, a déclaré la porte-parole adjointe du gouvernement fédéral Ulrike Demmer mercredi lors de la conférence de presse gouvernementale. Le gouvernement fédéral appelle le gouvernement de Téhéran à respecter les libertés de réunion et d’expression.

Le gouvernement fédéral, selon Mme Demmer, considère qu’il est légitime et respectable que des personnes expriment publiquement, de façon courageuse, leurs revendications économiques et politiques, comme c’est actuellement le cas en Iran.

Depuis une semaine, en Iran, des opposants au gouvernement sont dans la rue. Ces manifestations ont fait au moins 20 morts. Plusieurs centaines de manifestants ont été arrêtés.

Volonté de dialogue

Le gouvernement iranien, a ajouté la porte-parole, doit « réagir aux manifestations actuelles par une volonté de dialogue ». Si des fauteurs de troubles profitent des manifestations pour commettre des actes de violence, l’État doit réagir de façon proportionnelle et par les moyens de l’état de droit.

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Sigmar Gabriel s’était exprimé le jour de l’an sur les événements en Iran. Il a enjoint le gouvernement iranien à respecter les droits des manifestants à se rassembler et à faire entendre leurs voix librement et pacifiquement.

Partager la publication