Rencontre européenne dans « un esprit de coopération »

Angela Merkel à Bratislava Rencontre européenne dans « un esprit de coopération »

Migration, protection des frontières extérieures, sécurité intérieure et extérieure et avenir économique pour tous les citoyens de l'UE : voilà les priorités de la feuille de route de Bratislava.

La chancelière fédérale Angela Merkel s’exprimant lors d’une conférence de presse avec le président français François Hollande à Bratislava

Mme Merkel à propos du sommet : l’esprit de Bratislava était un esprit de cooperation

Photo : Bundesregierung/Bergmann

Après le référendum sur le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne, les 27 États membres restants entendent travailler sur la base de leurs valeurs communes, a souligné la chancelière fédérale Angela Merkel.

Les chefs d’État et de gouvernement des 27 États membres de l’UE, dont la chancelière fédérale Angela Merkel, ont élaboré à Bratislava une feuille de route ambitieuse pour l’avenir de l’Europe. « L’UE n’est pas parfaite mais c’est le meilleur instrument dont nous disposons pour relever les nouveaux défis auxquels nous sommes confrontés. Nous avons besoin de l’UE non seulement pour garantir la paix et la démocratie mais aussi pour assurer la sécurité de nos peuples », peut-on lire dans la déclaration finale du sommet de Bratislava.

Le sommet informel de Bratislava a réuni les 27 chefs d’État et de gouvernement des pays membres de l’UE, ainsi que les présidents de la Commission européenne (Jean-Claude Juncker) et du Conseil européen (Donald Tusk). Il s'agissait du premier sommet s'étant tenu sans la participation du Royaume-Uni.

Feuille de route pour l'avenir de l'Europe

La rencontre de Bratislava était le point de départ d’un intense travail à venir, a déclaré la chancelière fédérale à l'issue de la rencontre. Il faut des compromis, un sentiment de solidarité et de coopération, selon Angela Merkel.

L’Union européenne traverse une phase périlleuse non seulement à cause du référendum britannique sur le Brexit, mais aussi en raison du dossier des réfugiés et de problèmes économiques. Les prochains mois seront décisifs. Mme Merkel a souligné que les Vingt-Sept avaient manifesté la volonté de travailler sur la base de leurs valeurs communes. Il est important de traduire cette volonté par des actes et de montrer « que nous la mettons en œuvre de manière transparente pour les citoyens. »

Les principaux objectifs de la feuille de route de Bratislava sont, entre autres :

Assurer un contrôle total des frontières extérieures, revenir à Schengen et élargir le consensus de l’UE sur la politique migratoire à long terme ;
prendre toutes les mesures nécessaires pour aider les États membres à assurer la sécurité intérieure et à lutter contre le terrorisme ;
construire un avenir économique prometteur pour tous, préserver notre mode de vie et offrir de meilleures perspectives aux jeunes.

La chancelière fédérale : des actes pour faire mieux

En amont du sommet de Bratislava, Mme Merkel avait déclaré qu'il ne fallait pas attendre d'un sommet qu'il puisse résoudre tous les problèmes de l'Europe. « Il s’agit plutôt de montrer à travers nos actes que nous pouvons faire mieux ».

Le sommet de Bratislava représente le début d'un processus de vérification qui « aborde les inquiétudes, les espoirs et les souhaits de la population, tout en étant réaliste », a affirmé la chancelière. Celui-ci se poursuivra jusqu'aux célébrations du soixantième anniversaire des traités de Rome en mars 2017 afin de vérifier l’avancement des différents projets et les éventuelles corrections à y apporter. D'autres réunions ont été prévues. Par exemple, une autre réunion informelle devrait avoir lieu début 2017 à Malte, qui exercera alors la présidence tournante du Conseil de l'UE.

Mots-clés