La recherche énergétique, un vecteur de la transition énergétique

Rapport fédéral adopté en conseil des ministres La recherche énergétique, un vecteur de la transition énergétique

L’année dernière, le gouvernement fédéral a consacré 1,3 milliard d’euros à la recherche sur les technologies énergétiques innovantes. Tel est le constat établi dans le « Rapport fédéral sur la recherche énergétique 2022 » qui vient d’être adopté en conseil des ministres.

Photo montrant un parc éolien

L’une des priorités de la politique de soutien est le domaine des énergies renouvelables

Photo : imago images/Westend61

Il est indispensable de disposer de technologies énergétiques innovantes, hautement efficaces et à faible empreinte carbone pour garantir sur le long terme un approvisionnement énergétique respectueux de l’environnement, fiable et abordable. Ces technologies sont en effet incontournables pour réussir la transformation du système énergétique et sont un élément central des perspectives d’avenir viables. Dans ce contexte, la promotion de la recherche dans le domaine énergétique apporte une contribution importante, car elle vise à moderniser l’approvisionnement énergétique, à renforcer l’économie allemande et européenne, et à sécuriser le site industriel et les emplois.

Que fait le gouvernement fédéral ?

Il soutient ce processus en promouvant la recherche, le développement et la démonstration de technologies énergétiques efficientes modernes dans le cadre de son 7e programme de recherche énergétique « Innovations pour la transition énergétique ». Le programme couvre l’ensemble du cycle d’innovation, depuis les premières études fondamentales jusqu’aux essais de technologies énergétiques modernes juste avant leur mise sur le marché.

Qui est soutenu financièrement ?

Outre les instituts de recherche et les établissements d’enseignement supérieur, ce sont tout particulièrement les entreprises investissant dans la recherche énergétique et l’innovation qui sont soutenues. En 2021, le gouvernement fédéral a consacré 1,311 milliard d’euros à la recherche énergétique dans le cadre du 7e programme de recherche énergétique. La Fédération a ainsi augmenté ses subventions de 8 % par rapport à l’année précédente, celles-ci se chiffrant alors à 1,216 milliard d’euros. La tendance positive de ces dernières années confirme le rôle central de la recherche énergétique comme vecteur de la transition énergétique.

Les thèmes prioritaires de la promotion de projets concernent les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, et plus précisément les domaines de la « production d’énergie » et de la « transition énergétique dans les secteurs de consommation ». En plus de la promotion de projets, le gouvernement fédéral finance également la recherche et le développement dans le cadre de son programme de recherche énergétique par le biais de son soutien institutionnel à l’Association Helmholtz des centres nationaux de recherche scientifique.

Comment le transfert d’innovations peut-il être une réussite ?

Pour lutter contre le changement climatique, il est important que de nouvelles technologies testées en laboratoire puissent faire leur entrée dans l’économie et la société. Le transfert d’innovations doit notamment être accéléré par le biais des « living labs ». Ceux-ci permettent en effet de tester l’application pratique de technologies innovantes dans des conditions réelles et à l’échelle industrielle, comblant ainsi le vide entre la recherche et la pratique dans le domaine énergétique.

Pourquoi met-on l’accent sur la promotion des technologies de l’hydrogène ?

Les technologies vertes de l’hydrogène offrent d’énormes possibilités en matière de protection du climat, d’emplois porteurs d’avenir et de nouveaux potentiels de création de valeur. En effet, l’hydrogène vert, produit par électrolyse à partir d’électricité renouvelable, peut être utilisé comme matière première dans la production d’acier ou dans l’industrie chimique. Dans le secteur des transports, il peut être utilisé directement dans des véhicules à pile à combustible ou servir à produire des carburants synthétiques destinés au transport maritime et aérien.

C’est pourquoi la recherche et le développement en matière de technologies de l’hydrogène ont été renforcés. En font partie notamment les projets hydrogène phares qui mettent au point des technologies pour la fabrication en série d’électrolyseurs, la production d’hydrogène offshore et le transport de l’hydrogène.

Le rapport fédéral sur la recherche énergétique crée de la transparence dans la politique de soutien du gouvernement fédéral et permet d’avoir une vision globale de l’aide publique grâce aux données actualisées portant sur le programme-cadre de recherche européen et les dépenses en matière de recherche énergétique des différents Länder. Les données sur la promotion de projets par la Fédération figurant dans ce rapport sont présentées de manière transparente et claire sur le portail « enArgus ». Par ailleurs, le rapport présente les progrès réalisés dans la recherche sur la transition énergétique par le biais d’une sélection de points forts en la matière.