Nouveau départ dans la protection civile

Rendre l’Allemagne résiliente face aux crises Nouveau départ dans la protection civile

Le conseil des ministres fédéral a adopté la Stratégie allemande de renforcement de la résilience face aux catastrophes. Parallèlement, la ministre fédérale de l’Intérieur Nancy Faeser a présenté son programme pour un nouveau départ dans la protection civile avec l’Office fédéral pour la protection des populations et l’Agence fédérale de secours technique. « Nous allons rendre notre pays plus résilient face aux crises », a-t-elle déclaré.

Tunnel routier rétabli dans la vallée de l’Ahr un an après les inondations catastrophiques

Tunnel routier rétabli dans la vallée de l’Ahr : un an après les inondations, la reconstruction se poursuit dans la région.

Photo : IMAGO/Marc John

Les expériences des dernières années ont montré combien il est important que l’Allemagne rende ses communautés, ses ressources fondamentales et ses services publics plus résistants aux effets des catastrophes. Cela a été particulièrement mis en évidence par la pandémie de coronavirus, les inondations catastrophiques de juillet 2021 et la guerre d’agression contre l’Ukraine menée par la Russie en violation du droit international.

La Stratégie allemande de renforcement de la résilience face aux catastrophes (Resilienzstrategie) crée pour la première fois un cadre stratégique commun pour une meilleure résilience. Le gouvernement fédéral l’a adoptée mercredi en conseil des ministres. Pour faire face de manière adéquate aux risques existants et futurs, la gestion des risques et des crises de la Fédération et des Länder doit encore mieux s'imbriquer et être perçue comme une tâche transversale permanente dans tous les domaines politiques.

Prévention, gestion et relèvement post-catastrophe

La stratégie contient en outre des mesures intersectorielles de prévention, de préparation et de gestion des catastrophes ainsi que de relèvement post-catastrophe. Ces mesures visent la gestion des risques de l’ensemble du gouvernement fédéral, afin que nous soyons mieux préparés aux crises à l’avenir et que nous puissions nous en remettre plus rapidement.

L’Allemagne se tient en outre fermement aux côtés de ses partenaires de la communauté internationale et assume sa responsabilité au niveau planétaire. En effet, la stratégie de résilience suit les orientations fournies par le cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe des Nations Unies ainsi que d’autres accords mondiaux comme le Programme 2030 et l’Accord de Paris sur le climat.

Le système d’aide intégré des communes, de la Fédération et des Länder, qui est caractéristique de la protection civile en Allemagne, constitue une très bonne base pour le développement de la résilience. Une multitude d’acteurs interagissent au sein d’une chaîne de protection contre les dangers performante : autorités, sapeurs-pompiers, organisations d’aide, Agence fédérale de secours technique. Avec 1,7 million d’intervenants, pour la plupart bénévoles, la protection des populations est solidement ancrée dans la société civile. Le gouvernement fédéral est reconnaissant de leur engagement.

Meilleure coordination de l’action de la Fédération, des Länder et des communes

Le programme pour un nouveau départ dans la protection civile vise à renforcer la coopération de la Fédération avec les Länder et les communes ainsi que la résilience de l’Allemagne face aux crises en général. La ministre fédérale de l’Intérieur Nancy Faeser l’a présenté mercredi en compagnie du président de l’Office fédéral pour la protection des populations et l’assistance en cas de catastrophes (BBK), Ralph Tiesler, et du président de l’Agence fédérale de secours technique (THW), Gerd Friedsam.

« Nous avons besoin d’un nouveau départ dans la protection civile. Nous allons rendre notre pays plus résilient face aux crises. Il est crucial que nous coordonnions l’action de la Fédération, des Länder et des communes bien mieux que cela n’a été le cas notamment lors des terribles inondations d’il y a un an », a déclaré Mme Faeser. Elle a souligné qu’il fallait maintenant combler avec tout l’effort requis les importantes lacunes des années et des décennies passées.

La ministre fédérale de l’Intérieur Nancy Faeser avec le président de l’Office fédéral pour la protection des populations Ralph Tiesler et le président de l’Agence fédérale de secours technique Gerd Friedsam

La ministre fédérale de l’Intérieur Nancy Faeser a présenté le programme avec le président du BBK, Ralph Tiesler, et le président de la THW, Gerd Friedsam.

Photo : picture alliance/dpa

Les systèmes d’alerte modernes : un élément important

Selon la ministre fédérale de l’Intérieur, les systèmes d’alerte modernes tels que Cell Broadcast, envoyant des messages d’alerte ciblés directement aux téléphones portables, ainsi que le regroupement de toutes les informations pertinentes en cas de crise dans le nouveau Centre de compétence commun pour la protection de la population, constituent des éléments importants. Contrairement à ce qui se faisait jusqu’à présent, ce centre réunira tous les acteurs de la Fédération, des Länder et des organisations d’aide autour d’une même table. Mme Faeser a également mentionné l’acquisition de nouvelles villes de tentes d’urgence pouvant être mises en place très rapidement et fournir abris, soins de santé, électricité, eau et mobilité à jusqu’à 5 000 personnes.

Les mesures concrètes s’inscrivant dans le cadres du nouveau départ dans la protection civile s’orientent sur quatre lignes directrices :

  • Nous devons toujours être préparés.
  • Nous devons avertir rapidement des dangers.
  • Nous devons agir efficacement.
  • Nous devons tirer les leçons des crises et aborder ensemble le relèvement après les catastrophes.

« La protection de nos infrastructures critiques telles que l’approvisionnement en énergie et les services de santé constitue une priorité particulière », a souligné la ministre. Elle a annoncé qu’elle présenterait cette année encore les grandes lignes d’une loi-cadre sur la protection des infrastructures vitales.

De plus, Mme Faeser souhaite introduire à partir de 2023 une journée de la protection civile afin d’impliquer activement la population dans l’amélioration de la préparation des citoyens et de promouvoir ce jour-là les mesures de protection de l’État ainsi que les mesures de prévention que chacun peut prendre lui-même.