Angela Merkel reçoit le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg

« L’OTAN est et restera une pierre angulaire de notre sécurité »

Les chefs d’État et de gouvernement des pays membres de l’OTAN se réuniront à Londres début décembre. Ils y marqueront, entre autres, le 70e anniversaire de l’Alliance. En amont du sommet, la chancelière fédérale Angela Merkel a reçu le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, à Berlin.

La chancelière Angela Merkel et le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg donnent une conférence de presse à la Chancellerie fédérale

La chancelière fédérale Angela Merkel et le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg se sont entretenus du prochain sommet de l’OTAN

Photo : Bundesregierung/Bergmann

En restant à Berlin jusqu’au 9 novembre, le secrétaire général de l’OTAN fait un « très beau geste symbolique », a souligné la chancelière au début de la conférence de presse commune. En effet, le 30e anniversaire de la chute du mur de Berlin est aussi l’occasion de constater « que l’OTAN n’est plus la même qu’il y a 30 ans, et que des ennemis sont devenus des alliés », a déclaré Mme Merkel.

L’entretien de Mme Merkel et M. Stoltenberg vise à préparer le sommet de l’OTAN qui se tiendra à Londres début décembre. Se référant à cette rencontre, la chancelière a affirmé que « l’OTAN est et restera une pierre angulaire de notre sécurité ». Le partenariat transatlantique doit être cultivé et développé, a-t-elle insisté et ajouté : « Il est le fondement de notre sécurité, et cela ne va pas changer. »

Les dépenses de défense seront augmentées

Mme Merkel a réaffirmé que l’Allemagne se sentait tenue de respecter les décisions prises lors du sommet du Pays de Galles en 2014. Les pays membres de l’Alliance s’y étaient engagés à augmenter leurs dépenses de défense pour s’approcher du seuil des 2 % du produit intérieur brut d’ici à 2024.

L’Allemagne, qui augmentera son budget de défense à 1,5 % du PIB d’ici à 2024, est consciente de ne pas faire partie du « peloton de tête » de l’OTAN, a déclaré Mme Merkel. L’Allemagne a tout de même « considérablement augmenté ses dépenses » et souhaite poursuivre dans cette voie au cours de l’année à venir, a déclaré la chancelière. Il est réaliste de prévoir que l’Allemagne pourra atteindre l’objectif de 2 % d’ici à 2031, estime Angela Merkel.

Trouver une réponse à l’effondrement du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire

L’OTAN a besoin de « réponses communes », a expliqué Mme Merkel, citant à titre d’exemple la question de la fin du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (Traité FNI). Elle s’est dite très reconnaissante à M. Stoltenberg de « coordonner les réponses de l’Alliance ».

En 1987, les États-Unis et l’Union soviétique avaient convenu de l’abolition et de l’élimination des missiles ayant une portée se situant entre 500 et 5 500 km. Suite au non-respect des dispositions du traité par la Russie, celui-ci s’est éteint le 2 août 2019.

L’Allemagne s’engage sans discontinuer depuis de nombreuses années au sein de la mission de l’OTAN en Afghanistan. Cette mission sera également à l’ordre du jour du sommet de l’OTAN. Outre son engagement militaire, l’Allemagne travaille également à une solution politique « parce que nous savons que les capacités militaires seules ne suffiront pas ici ».  

Mme Merkel a remercié M. Stoltenberg de s’être rendu, « malgré toutes les difficultés », à Ankara après le début de l’opération turque dans le nord de la Syrie, et d’y avoir exprimé les préoccupations de nombreux États membres de l’OTAN. Il est important, a-t-elle souligné, d’essayer de rester en dialogue même lorsque des différends surgissent.

La ministre de la Défense rend hommage à Jens Stoltenberg
La veille, le secrétaire général de l’OTAN avait rencontré la ministre fédérale de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer.

La ministre a remis à M. Stoltenberg la médaille Manfred Wörner. Dans le cadre d’une cérémonie officielle, Mme Kramp-Karrenbauer a ainsi salué l’engagement de M. Stoltenberg en faveur de la stabilité et de la fiabilité de l’OTAN.

La ministre a souligné que M. Stoltenberg était un champion de la capacité d’action de l’OTAN. M. Stoltenberg voit dans l’UE un partenaire solide de l’OTAN pour assurer la paix et la liberté.
La médaille Manfred Wörner a été créée en 1994 par Volker Rühe, alors ministre fédéral de la Défense, à la mémoire de Manfred Wörner, ancien secrétaire général de l’OTAN et ministre de la Défense. Cette médaille met à l’honneur des personnes ayant apporté une contribution particulière à la paix et à la liberté en Europe. Elle est décernée chaque année par le ou la ministre fédérale de la Défense.