Plus forts et plus résilients à l’issue de la pandémie

Angela Merkel au Réseau européen de développement durable Plus forts et plus résilients à l’issue de la pandémie

Même en temps de pandémie de Covid-19, nous ne devons pas perdre de vue des thèmes tels que le développement durable et la protection du climat : c’est ce qu’a déclaré Angela Merkel lors de la Conférence annuelle virtuelle du Réseau européen de développement durable (ESDN). Il s’agit selon elle de « sortir de cette crise plus résilients et donc plus forts, c’est-à-dire mieux armés pour faire face aux crises à l’avenir ».

La chancelière fédérale Angela Merkel s’exprime à l’occasion de la Conférence annuelle du Réseau européen de développement durable (ESDN).

La chancelière fédérale Angela Merkel sur la Conférence annuelle ESDN : l’Europe doit apporter la preuve pratique que la croissance peut être découplée des émissions et de la consommation de ressources

Photo : Bundesregierung/Denzel

Il faut avoir un regard critique sur l’état d’avancement de l’Agenda 2030, a affirmé la chancelière fédérale Angela Merkel mardi à l’occasion de la Conférence annuelle du Réseau européen de développement durable. Depuis l’adoption de l’Agenda 2030, la situation en matière de protection du climat, de biodiversité ou d’inégalités sociales s’est plutôt encore aggravée, a déploré la chancelière dans son discours retransmis en vidéo.

Afin d’accélérer la mise en œuvre de l’Agenda 2030, les Nation Unies ont donc proclamé une décennie d’action. La pression d’agir s’est encore accrue du fait de la pandémie, notamment dans la lutte contre la pauvreté, pour la sécurité alimentaire, l’éducation et la santé. « Des progrès dans tous ces dossiers ne peuvent être atteints que sous la forme d’un grand travail commun », a déclaré Angela Merkel.

Le Réseau européen de développement durable (European Sustainable Development Network - ESDN) regroupe des représentants des administrations des pays européens, d’organisations internationales, du monde scientifique et de la société civile. Tous sont compétents et engagés en faveur du développement durable. Chaque année, l’ESDN organise sa conférence et des événements spécialisés, ainsi que la Semaine européenne du développement durable.

L’Europe doit être pionnière à l’échelle mondiale

Le Green Deal européen est la clé pour faire de l’Europe un continent plus neutre sur le plan climatique et plus durable, sans pour autant restreindre sa capacité d’innovation ni sa compétitivité, a souligné la chancelière fédérale. La protection des bases naturelles de la vie est la condition essentielle à la réussite économique. « C’est en effet logique, mais cela doit pénétrer encore plus profondément nos consciences et trouver une application réelle dans notre quotidien. »

Les Européens jouent donc un rôle de précurseurs – l’Europe doit avancer en donnant le bon exemple. « Nous devons apporter la preuve pratique que la croissance peut être découplée des émissions et de la consommation de ressources », a affirmé la chancelière. « Bien sûr, nous ne sommes pas seuls, en tant qu’Européens, à porter la responsabilité de la protection du climat. Mais la manière dont nous faisons face à nos responsabilités est observée de près par de nombreuses parties du monde. »

La période de pandémie de Covid-19 n’a pas facilité les choses, selon Mme Merkel. La chancelière a cependant assuré voir là une opportunité de concevoir de nouveaux processus de façon plus durable, afin de sortir plus forts de cette crise.

Cette année, la Conférence annuelle du Réseau européen de développement durable se déroule sous forme virtuelle, dans le cadre de la présidence allemande du Conseil de l’UE, sous l’égide du ministère fédéral de l’Environnement, de la Protection de la nature et de la Sûreté nucléaire.

Le développement durable s’adresse à chacun d’entre nous

« Le développement durable doit avancer sur tous les plans », a martelé la chancelière. « En Allemagne, nous nous orientons pour cela selon une stratégie de développement durable que nous avons déjà mise en place depuis 18 ans et que nous avons depuis lors aménagée de façon constante et continue. » Depuis 2016, cette stratégie fixe également le cadre de la mise en œuvre de l’Agenda 2030 en Allemagne.

« Pour chacun des objectifs de développement durable, nous définissons précisément une date butoir à laquelle nous voulons les atteindre », a déclaré Mme Merkel. « Nous vérifions régulièrement où nous en sommes pour chacun d’eux afin de pouvoir au besoin corriger notre cap à temps. » Le gouvernement fédéral actualise ainsi sa stratégie de développement durable et mise pour cela sur une vaste participation des milieux économique, scientifique et de la société civile.

La durabilité concerne chacun d’entre nous, selon la chancelière. De plus, elle ne peut être simplement décrétée ou prescrite par la loi. « Chacun de nous doit plutôt intérioriser le modèle du développement durable. » Ce modèle doit donc devenir une évidence dans notre vie quotidienne.

Nous attendons vos commentaires à l’adresse électronique nachhaltigkeitsdialog@bpa.bund.de.

Mots-clés