« Nous sommes plus que de simples voisins »

Visite du chancelier fédéral en Norvège et en Suède « Nous sommes plus que de simples voisins »

Unis par des valeurs communes : en Norvège, le chancelier fédéral Olaf Scholz a souligné l’intensité des liens amicaux entre l’Allemagne et les pays nordiques. L’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’OTAN renforcera la sécurité dans toute l’Europe du Nord, a-t-il déclaré. Ensemble, nous soutenons la liberté, la sécurité, l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Ukraine.

Le chancelier fédéral Olaf Scholz lors de la rencontre germano-nordique

Le chancelier fédéral Olaf Scholz lors de la rencontre germano-nordique avec les dirigeants des pays nordiques : la première ministre danoise Mette Frederiksen, la première ministre islandaise Katrín Jakobsdóttir, le premier ministre norvégien Jonas Gahr Støre, la première ministre finlandaise Sanna Marin et la première ministre suédoise Magdalena Andersson (de g. à dr.)

Photo : Gouvernement fédéral/Kugler

Selon le chancelier fédéral Olaf Scholz, les échanges réguliers entre les pays nordiques sont des modèles de dialogue intensif et de concertation étroite. « L’Allemagne soutient de tels forums entre quelques-uns de nos principaux partenaires en Europe, au sein de l’OTAN et de l’UE », a-t-il affirmé lundi lors de sa visite en Norvège.

Démocratie, état de droit, droits de l’homme

Une fois de plus, cette rencontre a montré « que nous sommes bien plus que de simples voisins en Europe. Nous sommes unis par des valeurs et des positions communes, notamment par un attachement fort à la démocratie, à l’état de droit, aux droits de l’homme ainsi qu’à un ordre international fondé sur des règles », a souligné le chancelier.

La Russie enfreint l’ordre international

Les pays nordiques et l’Allemagne sont confrontés aux mêmes défis. Ce constat d’Olaf Scholz s’applique aussi bien aux conséquences de la crise climatique mondiale qu’à l’actuelle menace à l’encontre de l’ordre international fondé sur des règles. Il a qualifié la guerre de la Russie contre l’Ukraine « d’exemple particulièrement frappant de la violation de cet ordre ».

Résolus à poursuivre leur soutien à l’Ukraine

Le chancelier a accompagné son commentaire d’un message clair : « Avec nos partenaires, le Danemark, la Finlande, l’Islande, la Norvège et la Suède, nous faisons front commun face à de telles atrocités. Nous soutenons la liberté, la sécurité, l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Ukraine et de son peuple. »

Olaf Scholz a annoncé la poursuite sur le long terme d’un soutien de grande envergure à l’Ukraine, par une aide et des moyens politiques, militaires, financiers et humanitaires, ainsi qu’au travers de la reconstruction du pays. « La rencontre d’aujourd’hui confirme que nous sommes résolus à poursuivre ces efforts », a souligné le chancelier.

[Galerie de photos]

Des adhésions à l’OTAN pour plus de sécurité en Europe du Nord

L’enjeu commun est d’atténuer les impacts mondiaux de la guerre déclenchée par Vladimir Poutine contre l’Ukraine, a déclaré Olaf Scholz, citant à titre d’exemple la détérioration de la sécurité alimentaire et énergétique.

L’étroite collaboration entre « nos alliés et amis nordiques » et l’Allemagne s’intensifiera encore à l’avenir. « L’Allemagne se réjouit tout particulièrement d’accueillir prochainement deux nouveaux partenaires nordiques, la Finlande et la Suède, au sein de l’OTAN. Leur adhésion contribuera à la sécurité de l’Europe du Nord, de l’Allemagne ainsi que de l’Alliance transatlantique », a ajouté le chancelier.

« On peut compter sur la Norvège »

À l’issue d’un entretien bilatéral, Olaf Scholz a remercié le premier ministre norvégien Jonas Gahr Støre des livraisons de gaz naturel norvégien à l’Allemagne, dont le volume a récemment été augmenté : « On peut compter sur la Norvège. Et nous nous réjouissons que l’ensemble des responsables norvégiens mettent tout en œuvre afin de garantir un approvisionnement de qualité de l’Allemagne ainsi que d’autres partenaires européens. »

Entretiens lors de la rencontre germano-nordique : Le chancelier fédéral Olaf Scholz a remercié son hôte, le premier ministre norvégien Jonas Gahr Støre, de l’avoir invité à Oslo. Il a ensuite adressé ses remerciements aux cheffes de gouvernement danoise Mette Frederiksen, islandaise Katrín Jakobsdóttir, suédoise Magdalena Andersson et finlandaise Sanna Marin, pour la chaleur de leur accueil et pour les entretiens qu’elles lui ont accordés dans le cadre de la rencontre germano-nordique organisée à l’occasion de la réunion des dirigeants des pays nordiques.

D’Oslo à Stockholm

Mardi matin, Olaf Scholz a rencontré la première ministre Magdalena Andersson à Stockholm, la capitale suédoise, pour un entretien en tête-à-tête autour d’un petit-déjeuner.

L’Allemagne et la Suède sont « des partenaires très, très proches, sur le plan bilatéral, au sein de l’Union européenne, ainsi qu’à l’échelon international », a déclaré le chancelier avant d’ajouter : « Et elles le seront plus encore dès que la Suède aura adhéré à l’OTAN, j’en suis convaincu. »

L’adhésion historique de la Suède à l’OTAN

Le chancelier fédéral a qualifié d’étape historique la demande de la Suède et de la Finlande d’adhérer à l’OTAN (Organisation du traité de l’Atlantique Nord). « La signature des protocoles d’accession par l’ensemble des 30 Alliés lors du sommet de l’OTAN organisé à Madrid ne l’était d’ailleurs pas moins, pour l’Alliance comme pour l’Europe. »

Le gouvernement fédéral salue la décision souveraine de la Suède d’adhérer à l’OTAN. « Avec la Finlande et la Suède, nous gagnons deux alliés estimés qui renforceront la capacité de défense de l’OTAN et donc notre sécurité à tous », a souligné Olaf Scholz.

Intensifier le développement des énergies renouvelables

L’agression russe contre l’Ukraine a mis en évidence l’importance de réduire la dépendance envers les importations d’énergie fossile, a rappelé le chancelier. Toutefois, a-t-il poursuivi, nous n’avons pas seulement besoin de fournisseurs différents d’énergie et de matières premières : une politique énergétique et de protection du climat ambitieuse est également nécessaire au niveau national et en Europe.

« Nous devons poursuivre l’objectif d’accélérer fortement le développement des énergies renouvelables », a insisté Olaf Scholz. L’abandon des énergies fossiles n’est pas seulement une nécessité de la politique climatique, c’est « également une urgence en matière de politique de sécurité, et nous en prenons conscience aujourd’hui », a jugé le chancelier.

La situation actuelle accroît l’urgence de la transformation de l’industrie dans le sens de la neutralité climatique, un objectif poursuivi par la Suède et l’Allemagne, afin de garantir l’approvisionnement et la stabilité des prix.

Poursuivre une coopération étroite

L’Allemagne et la Suède sont conscientes de la portée de leur collaboration. C’est la raison pour laquelle les deux pays ont coopéré étroitement, par exemple dans le domaine de la recherche sur les cellules de batterie, a expliqué Olaf Scholz.

Il a également mentionné la coopération tout aussi étroite au sein de l’Union européenne. « Je me réjouis que la Suède prenne la présidence du Conseil de l’Union européenne au début de l’année prochaine. Je peux t’assurer que nous t’apporterons tout le soutien possible et nécessaire », a déclaré Olaf Scholz à la première ministre Magdalena Andersson.

La Suède et l’Allemagne vont continuer de promouvoir les ambitieux objectifs de l’Union européenne en matière climatique et de biodiversité dans le cadre du pacte vert pour l’Europe et du train de mesures « Ajustement à l’objectif 55 », a assuré le chancelier.