Consultations intergouvernementales germano-indiennes

L’Inde et l’Allemagne décident d’intensifier leur coopération

L’Allemagne et l’Inde veulent coopérer plus intensivement sur de nombreux thèmes d’avenir. Les deux gouvernements en sont convenus ainsi à New Delhi. La chancelière fédérale a également évoqué une tradition particulière entre les deux pays.

Auftakt der deutsch-indischen Regierungskonsultationen: Bundeskanzlerin Angela Merkel wird von Indiens Premierminister Narendra Modi in Neu-Delhi begrüßt.

Début des consultations intergouvernementales germano-indiennes : la chancelière fédérale Angela Merkel est accueillie à New Delhi par le premier ministre de l’Inde, Narendra Modi

Photo : Bundesregierung/Kugler

Protection du climat, transformation numérique ou éducation : l’Allemagne et l’Inde entendent renforcer leur coopération dans ces domaines et dans d’autres. Plusieurs accords ont été signés au cours des cinquièmes consultations intergouvernementales germano-indiennes qui se tenaient à New Delhi. Ces consultations montrent « l’ampleur de notre coopération », a souligné Angela Merkel vendredi lors d’un point de presse commun avec le premier ministre indien, Narendra Modi.

La transformation numérique et l’intelligence artificielle sont deux domaines dans lesquels l’Inde dispose d’un fort potentiel, a déclaré la chancelière. Les deux pays ont décidé d’intensifier leurs échanges dans la recherche sur l’intelligence artificielle. Les contacts scientifiques ont une longue tradition. « On compte déjà 20 000 étudiants indiens en Allemagne, mais ils pourraient volontiers être plus nombreux », selon la chancelière.

Mieux connaître la culture indienne

L’Allemagne et l’Inde souhaitent également coopérer plus étroitement dans le domaine du développement durable et de la protection du climat, a annoncé Mme Merkel, ajoutant que même si les émissions de CO2 sont relativement peu élevées, le développement industriel futur en Inde devrait, bien entendu, s’inscrire le plus possible dans une perspective durable. Le fait que la production indienne d’énergies renouvelables soit aujourd’hui de l’ordre de 74 gigawatts est un résultat dont « on ne peut que féliciter le premier ministre », estimait par ailleurs la chancelière.

Les deux pays ont aussi décidé de resserrer leurs relations dans le domaine culturel. Les musées allemands et indiens se soutiendront donc mutuellement dans la recherche et la restauration de leurs collections. De manière générale, les habitants des deux pays ont désormais la possibilité de mieux se connaître, a insisté la chancelière, « l’Allemagne peut encore beaucoup apprendre car la culture indienne n’est pas aussi connue qu’elle devrait l’être ».

Visite du mémorial du Mahatma Gandhi

Avant le début des consultations intergouvernementales, la chancelière a déposé une gerbe sur le lieu de crémation du Mahatma Gandhi. Avec sa révolution pacifique, Gandhi a « inspiré un grand nombre d’hommes et de femmes dans le monde entier », a déclaré Angela Merkel. Elle a ensuite fait le parallèle avec l’histoire allemande, estimant que la chute du mur avait également été le résultat d’une « action pacifique » et que ce sont des épisodes historiques « dont nos deux pays, l’Inde et l’Allemagne, ont tout lieu d’être fiers ».

Économie et protection du climat

Le dernier jour de la visite de la chancelière allemande en Inde s’est déroulé sous le signe de l’économie et de la protection du climat. En effet, Mme Merkel a prononcé samedi un discours devant l’assemblée générale annuelle de la Chambre de commerce allemande en Inde, avant de rendre visite à l’entreprise allemande Continental qui se consacre en Inde notamment à la recherche-développement sur la conduite automatisée et l’industrie 4.0, ainsi qu’à une station de métro solaire. Les aides allemandes ont également permis d’équiper une partie du réseau de métro de New Delhi en électricité solaire.

Pour son déplacement en Inde, la chancelière était accompagnée de onze représentants ministériels. Outre le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas, la ministre fédérale de l’Agriculture Julia Klöckner, la ministre fédérale de l’Éducation Anja Karliczek et la déléguée du gouvernement fédéral à la Culture et aux Médias Monika Grütters ont pris part aux consultations. Une délégation de représentants des milieux économiques faisait également partie du voyage à New Delhi.