« C’est la guerre de Poutine »

Le gouvernement fédéral condamne l’attaque de l’Ukraine « C’est la guerre de Poutine »

Le chancelier fédéral Olaf Scholz a fermement condamné l’attaque de l’Ukraine qu’il qualifie de « violation flagrante du droit international », que rien ne peut justifier. Il a parlé d’une journée sombre pour l’Europe – et annoncé de nouvelles sanctions sévères. Il a exigé du président russe qu’il retire ses troupes du territoire de l’Ukraine.

Le chancelier fédéral Olaf Scholz a appelé le président russe Vladimir Poutine à mettre immédiatement un terme à l’attaque menée contre l’Ukraine.

Le chancelier fédéral Olaf Scholz a appelé le président russe Vladimir Poutine à mettre immédiatement un terme à l’attaque menée contre l’Ukraine.

Photo : Federal Government/Bergmann

« Ce 24 février est un jour terrible pour l’Ukraine et une sombre journée pour l’Europe », a affirmé jeudi le chancelier fédéral dans sa déclaration depuis la Chancellerie fédérale à Berlin.

Avec l’attaque de l’Ukraine, le président russe Vladimir Poutine inflige souffrance et destruction à son voisin immédiat. Il viole la souveraineté et les frontières de l’Ukraine. Il met par ailleurs en danger « la vie d’innombrables innocents en Ukraine, peuple frère de la Russie ». Enfin, ce faisant, le président russe remet en question l’ordre de paix du continent européen, a souligné Olaf Scholz.

« Tout cela est injustifiable. C’est la guerre de Poutine », a précisé le chancelier sans ambiguïté aucune. Jeudi matin, au cours d’un entretien téléphonique, il a assuré le président ukrainien Volodymyr Zelensky de l’entière solidarité de l’Allemagne à l’égard de l’Ukraine et de sa population.

Réunion du cabinet de sécurité

Le chancelier a également rapporté que, compte tenu de l’évolution actuelle, il avait convoqué jeudi matin le cabinet de sécurité afin de permettre au gouvernement fédéral de discuter de la situation et de décider conjointement de la marche à suivre.

Le chancelier Scholz a par ailleurs demandé à la présidente du Bundestag de réunir dimanche le parlement en séance extraordinaire. « J’y prononcerai une déclaration gouvernementale », a-t-il annoncé.

Le chancelier a une nouvelle fois adressé une demande pressante aux Allemands qui se trouvent encore en Ukraine, les exhortant à quitter le pays – « pour leur propre sécurité ».

Le cabinet de sécurité s’est réuni dans la matinée afin de discuter de la marche à suivre après l’attaque de la Russie contre l’Ukraine.

Le cabinet de sécurité s’est réuni dans la matinée afin de discuter de la marche à suivre après l’attaque de la Russie contre l’Ukraine.

Photo : Bundesregierung/Bergmann

De nouvelles sanctions sévères contre la Russie

Présidant actuellement le G7, l’Allemagne s’est engagée en faveur d’une réponse unifiée et claire des démocraties les plus puissantes économiquement. Dans une déclaration, les chefs d’État et de gouvernement du G7 ont indiqué : « Nous, dirigeants du Groupe des Sept (G7), sommes consternés par l’agression militaire d’envergure lancée par la Fédération de Russie contre l’intégrité territoriale, la souveraineté et l’indépendance de l’Ukraine et dirigée en partie depuis le Bélarus, et nous la condamnons ». Cette attaque constitue une « grave violation du droit international et de la Charte des Nations Unies ».

Dans un deuxième temps, l’OTAN et l’UE prendront ce jeudi de nouvelles sanctions sévères contre la Russie. « Il est important d’avoir bien préparé les choses », a insisté le chancelier.

Les sanctions ont pour objectif de signifier avec détermination aux dirigeants russes qu’ils paieront cette agression au prix fort. L’avenir nous montrera « que Poutine a commis une grave erreur en déclenchant sa guerre. »

Message du chancelier aux pays membres de l’OTAN d’Europe orientale : « Nous vous soutenons »

Le chancelier fédéral s’est également adressé aux alliés de l’OTAN en Europe orientale. Comme il l’a expressément assuré à la Pologne, à la Roumanie et aux États baltes, « nous ne comprenons que trop bien vos inquiétudes face à cette évolution. Nous vous soutiendrons. L’Allemagne remplit son devoir d’aide et d’assistance dans le cadre de l’OTAN. »

Olaf Scholz a ajouté qu’avec le président français Emmanuel Macron, il proposait que les chefs d’État et de gouvernement des pays membres de l’OTAN se rencontrent très prochainement pour discuter de la situation. Il se rendra jeudi soir à Bruxelles afin de décider de la marche à suivre avec les dirigeants de l’UE car « la situation est très grave ».

La Russie doit cesser son offensive et retirer ses troupes

Le chancelier fédéral a lancé un appel au président Poutine, l’exhortant à « mettre immédiatement un terme à l’offensive militaire, à arrêter les effusions de sang et à retirer l’intégralité de ses troupes du territoire ukrainien. »

Robert Habeck : une fracture pour l’Europe

Le vice-chancelier Robert Habeck a qualifié l’attaque russe contre l’Ukraine de « violation éhontée du droit international », une action que l’Allemagne condamne sans réserve : « l’inconcevable s’est produit. La Russie attaque l’Ukraine. Nous avons en Europe une guerre terrestre que nous pensions reléguée aux livres d’histoire ». Cette journée est une fracture pour l’Europe et le monde entier. Cette agression délibérée de la Russie sera source de souffrance pour de nombreuses personnes, a ajouté M. Habeck.

« Journée de honte »

« En lançant cette attaque contre l’Ukraine, la Russie viole les règles les plus élémentaires de l’ordre international. La communauté internationale n’oubliera pas cette journée de honte pour la Russie », a déclaré la ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock au sujet de l’attaque russe contre l’Ukraine. « Nous réagirons en concertation avec nos partenaires. Toute notre solidarité va à l’Ukraine. »

Dans un avertissement aux voyageurs, le ministère fédéral des Affaires étrangères recommande d’éviter tout voyage en Ukraine. La ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock appelle les ressortissants allemands qui se trouvent actuellement en Ukraine à quitter le pays immédiatement. Si un départ du pays ne peut s’effectuer dans des conditions raisonnables de sécurité, les ressortissants allemands devront rester temporairement à l’abri. Le ministère fédéral des Affaires étrangères a mis en place un numéro d’urgence pour les ressortissants allemands actuellement en Ukraine. Le 030 5000 3000 est accessible 24 heures sur 24. À l’heure qu’il est, il est impossible d’organiser des transports. Les missions diplomatiques et consulaires allemandes en Pologne, Slovaquie, Hongrie et Moldova sont prêtes à apporter leur soutien à partir de la frontière. Annalena Baerbock invite les ressortissants allemands actuellement en Ukraine à s’inscrire en ligne sur la liste de prévention des crises du ministère fédéral des Affaires étrangères.