Une stratégie harmonisée dans la crise ukrainienne

La première ministre danoise à Berlin Une stratégie harmonisée dans la crise ukrainienne

La situation à la frontière ukrainienne, la pandémie de Covid-19 et la protection du climat ont fait partie des multiples thèmes abordés à Berlin par Olaf Scholz et Mette Frederiksen. Le chancelier a souligné l’entente des deux pays pour poursuivre la double approche vis-à-vis de la Russie.

Le chancelier fédéral Olaf Scholz s’entretient avec Mette Frederiksen, la première ministre danoise

Olaf Scholz a reçu la première ministre danoise Mette Frederiksen à la Chancellerie fédérale pour un entretien

Photo : Bundesregierung/Denzel

À l’issue de son entretien avec la première ministre danoise Mette Frederiksen, le chancelier fédéral Olaf Scholz a affirmé qu’un échange intense avait eu lieu concernant des « dossiers très sérieux de politique de sécurité », au cœur desquels se trouvait la crise concernant l’Ukraine et les relations ultérieures avec la Russie.

« Nous savons que la situation est très difficile », a déclaré M. Scholz en référence aux nombreux soldats postés par la Russie dans la zone frontalière proche de l’Ukraine. L’unanimité règne quant à la poursuite de la double approche vis-à-vis de la Russie, a-t-il ajouté. L’approche en question consiste notamment à éclairer la « volonté de dialogue à tous les niveaux et dans tous les formats possibles afin de permettre une solution politique » – que ce soit à l’échelon bilatéral, au sein de l’OTAN ou de l’OSCE, ou encore au format Normandie.

Toute agression aurait de graves conséquences

Par ailleurs, il s’agit d’être en mesure d’agir dans le cas d’une agression militaire par la Russie. « Ensemble, nous faisons clairement comprendre à la Russie qu’en cas d’agression, les conséquences seraient lourdes », a martelé le chancelier, saluant également le fait qu’Allemagne et Danemark affichent cette position commune en tant qu’étroits partenaires au sein de l’UE et de l’OTAN.

Un fort potentiel de coopération sur des thèmes d’avenir

L’entretien avec la première ministre danoise a également concerné, outre la politique de sécurité, d’importants thèmes d’avenir « pour lesquels nous voyons un fort potentiel de coopération », toujours selon Olaf Scholz. Ainsi, la préoccupation d’une liaison ferroviaire plus rapide entre les deux pays est à présent évoquée.

Pandémie de Covid-19 : le chancelier impressionné par le Danemark

La coopération entre les deux pays est également bonne en matière de lutte contre la pandémie de Covid-19, a estimé le chancelier. « Je suis impressionné par le fort taux de vaccination au Danemark », a-t-il admis, saisissant cette occasion pour appeler à nouveau les citoyens allemands à se faire vacciner.

Liés par une politique climatique ambitieuse

Selon lui, les deux pays sont aussi très ambitieux dans le développement des énergies renouvelables ainsi que dans la transformation de l’économie et de l’industrie en vue de la neutralité en CO2. « Parce que nous sommes voisins et que nous partageons des points de vue similaires sur la technologie, nous savons aussi que nous pouvons faire avancer les choses de concert – et c’est ce que nous allons faire. »

En matière de politique européenne, la mise en œuvre des projets « Ajustement à l’objectif 55 » de la Commission européenne et l’idée d’un club climatique international réunissant des pays autour d’objectifs climatiques ambitieux sont des projets de premier plan. Le chancelier fédéral s’est montré réjoui du soutien apporté par le Danemark à ce sujet.