Avoir confiance dans un monde en proie à l’insécurité

  • Page d'accueil
  • Le gouvernement fédéral

  • Actualités

  • Service

  • Médiathèque

Forum économique mondial de Davos Avoir confiance dans un monde en proie à l’insécurité

Le thème de l’édition 2024 du Forum économique mondial de Davos était « Rétablir la confiance ». Le gouvernement fédéral y était représenté sur place par le ministre fédéral de l’Économie et vice-chancelier Robert Habeck, la ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock, le ministre fédéral des Finances Christian Lindner et la ministre fédérale de la Recherche Bettina Stark-Watzinger. 

Temps de lecture: 5 min.

Le logo du Forum économique mondial sur une fenêtre du centre des congrès de Davos

Le Forum économique mondial s’est ouvert le 15 janvier 2024 à Davos. Plus de cent gouvernements sont représentés. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky est aussi présent.

Photo : picture alliance/AP Photo/Markus Schreiber

Experts et représentants des gouvernements et des organisations internationales étaient réunis pour la 54e fois déjà à Davos pour le Forum économique mondial. Le thème de cette année était « Rétablir la confiance » (« rebuilding trust »). Le ministre fédéral de l’Économie et vice-chancelier Robert Habeck y participait, tout comme la ministre fédérale des Affaires étrangères Annalena Baerbock, le ministre fédéral des Finances Christian Lindner et la ministre fédérale de la Recherche Bettina Stark-Watzinger.

« Nous sommes confrontés à des défis mondiaux urgents », avait déclaré Robert Habeck en amont de son déplacement. Selon lui, l’attaque commise par le Hamas terroriste à l’encontre d’Israël a déstabilisé encore davantage la sécurité internationale. Le commerce international est actuellement menacé par les rebelles houthis au Yémen, et la Russie poursuit depuis bientôt deux ans sa guerre d’agression contre l’Ukraine et sa population. En parallèle, le changement climatique reste un enjeu extrêmement pressant, avait-il ajouté. « Nous ne pourrons surmonter les crises multiples dans le monde qu’en agissant ensemble. Nous devons discuter de cela en profondeur à Davos. »

Le Forum économique mondial (World Economic Forum - WEF) est une fondation reconnue d’utilité publique qui organise chaque année une rencontre à Davos. Cette dernière réunit des experts économiques de premier plan, des représentantes et représentants de la société civile et des personnalités politiques pour aborder des questions internationales d’actualité. L’édition de cette année a eu lieu du 15 au 19 janvier 2024. Parmi les inscrits figuraient plus de cent gouvernements, l’ensemble des grandes organisations internationales, mille entreprises partenaires ainsi que des invités.

Annalena Baerbock : la communauté internationale ne peut pas se contenter d’attendre

Comment améliorer la coopération entre les États afin de retrouver plus de sécurité ? C’est l’une des questions qui ont été abordées par le Forum économique mondial cette année. En effet, les crises et les conflits, par exemple en ce moment au Proche-Orient et avec la guerre d’agression de la Russie contre l’Ukraine, placent encore le monde face à de grands défis.

Mardi, la ministre fédérale des Affaires étrangères a participé à une table ronde retransmise en direct ayant pour thème « Sécuriser un monde en proie à l’insécurité » (« Securing an Insecure World »). Concernant la guerre entre le Hamas et Israël, Mme Baerbock a déclaré : « Nous sommes actuellement pris dans un cercle vicieux et cherchons une solution. » Durant la table ronde, la ministre a plaidé en faveur d’une solution à deux États. Elle a aussi précisé que les deux parties devaient être ouvertes à la paix. Selon elle, il est néanmoins du devoir de la communauté internationale de trouver une solution en faveur de la paix et pour la région. Il en va de l’intérêt du monde entier.

« Pour ce faire, nous devons nous recentrer sur ce dont les gens ont vraiment besoin », a-t-elle fait valoir. À ses yeux, penser en noir et blanc ne conduit nulle part. Il faut donner un accès à l’eau, à la nourriture et à des soins à la population de Gaza, a-t-elle exhorté, ajoutant que le Hamas devait libérer les otages israéliens qu’il détient toujours prisonniers.

Pour la ministre, le pire que puisse faire la communauté internationale dans la situation actuelle, c’est d’attendre, car cela mènera à une nouvelle escalade du conflit.

Minister of Foreign Affairs Baerbock giving a speech during a live session in Davos.

During a live session, Minister of Foreign Affairs Baerbock speaks about the war between Israel and Hamas.

Photo : World Economic Forum/Faruk Pinjo

Instaurer une garantie étatique pour les investissements des entreprises en Ukraine

Le ministre fédéral de l’Économie Robert Habeck s’est également exprimé mardi à Davos. Il s’est prononcé en faveur de garanties étatiques à l’importation et à l’exportation pour l’Ukraine. Malgré la guerre, le gouvernement fédéral donne des garanties à l’investissement. Pour les entreprises, cela fonctionne comme une assurance, a-t-il précisé.

Ces garanties sont « une action extrêmement réussie qui montre que nous croyons et avons confiance en la capacité de l’Ukraine à surmonter cette situation difficile ». À Davos, Robert Habeck veut promouvoir cet instrument auprès des autres États.

L’Allemagne soutiendra l’Ukraine aussi longtemps que nécessaire. Le chancelier fédéral l’a assuré à de nombreuses reprises. Un appui économique ainsi que la coopération font partie de ce soutien.

Parvenir à la croissance économique et à la neutralité climatique dans le monde entier

Le dernier jour du Forum économique mondial, le ministre fédéral des Finances Christian Lindner s’est exprimé sur les perspectives économiques à l’échelle internationale. Selon lui, l’économie mondiale est entrée dans une « nouvelle normalité », comme l’a montré l’année 2023. L’usage grandissant de l’intelligence artificielle, les conflits géopolitiques et l’accroissement des différences entre les pays et les régions du monde font à ses yeux partie de cette nouvelle normalité.

L’année 2023 a cependant aussi éveillé chez le ministre l’espoir d’une adaptation aux changements. Il convient en outre de limiter collectivement le réchauffement de la planète. M. Lindner a proposé de créer avec l’OCDE un marché mondial pour l’investissement dans la production et les technologies nouvelles et décarbonées.

Pour Christian Lindner, l’Allemagne est sur le chemin de la transformation et n’est pas l’« homme malade » que d’aucuns ont pu décrire. L’Allemagne a besoin de réformes structurelles, une tâche à laquelle s’attelle le gouvernement fédéral notamment en allégeant la charge administrative pesant sur l’économie.

Le gouvernement fédéral veut renforcer l’économie par le biais d’importants investissements afin qu’elle reste compétitive et que l’Allemagne puisse atteindre ses objectifs climatiques.

Bundesfinanzminister Lindner spricht beim Weltwirtschaftsforum in Davos.

Pour le ministre fédéral des Finances (au centre), l’économie mondiale est entrée dans une « nouvelle normalité » en 2023.

Photo : World Economic Forum / Boris Baldinger

Le grand public a pu suivre en direct sur Internet les plus de 200 réunions du Forum de Davos. Sur place, l’« Open Forum » a permis de participer à des tables rondes.