Forte baisse du nombre de demandeurs d'asile

Évolution du nombre de demandeurs d'asile Forte baisse du nombre de demandeurs d'asile

Le nombre de demandeurs d'asile a fortement baissé durant les trois premiers mois de cette année. Au premier trimestre 2016, on dénombre l'entrée de 170 000 réfugiés contre environ 500 000 au cours du dernier trimestre 2015, a déclaré le ministre fédéral de l'Intérieur Thomas de Maizière, qui présentait les derniers chiffres des demandeurs d'asile aux côtés du président de l'Office fédéral des migrations et des réfugiés (BAMF) Frank-Jürgen Weise.

Le nombre de réfugiés entrés en Allemagne est en net recul au mois de mars. Comme l'a indiqué le ministre fédéral de l'Intérieur Thomas de Maizière, quelque 20 000 demandeurs d'asile ont été enregistrés dans le système EASY du BAMF le mois dernier. En février, leur nombre était d'environ 60 000 contre 90 000 en janvier et 120 000 en décembre.

Par rapport au quatrième trimestre 2015, le nombre de réfugiés arrivant en Allemagne a reculé d'environ 66 % durant les trois premiers mois de cette année.

Intégration et expulsion plus rapides

Si d'un côté, il est important d'accélérer l'intégration des réfugiés qui ont des chances de pouvoir rester, il est aussi essentiel de renvoyer dans leur pays d'origine ceux ne relevant pas du droit d'asile.

L'accord UE-Turquie est en bonne voie, a affirmé le ministre fédéral de l'Intérieur. Les forces allemandes - agents de la Police fédérale et personnel du BAMF - participent à sa mise en œuvre sur place.

Concernant le nombre de demandeurs d'asile provenant des pays des Balkans occidentaux, le ministre a indiqué que leur part était de 61 % il y a encore un an. À présent, ils ne représentent plus que 5 % des demandes d'asile. Cela montre que la classification des pays des Balkans dans la liste des pays d'origine sûrs porte ses fruits, a souligné M. de Maizière.

Par ailleurs, le nombre des expulsions a connu une forte hausse, déclare M. de Maizière. Au cours des deux premiers mois de l'année 2016, on enregistre ainsi 4 500 expulsions. Récemment, le jeudi 7 avril, des réfugiés tunisiens ont été reconduits en avion dans leur pays d'origine.

Fin février 2016, le ministre fédéral de l'Intérieur avait conclu des accords avec les gouvernements tunisien, marocain et algérien relatifs à la réadmission de leurs ressortissants.

Trop tôt pour établir des prévisions sur l'année

En dépit de l'évolution positive des chiffres des demandeurs d'asile pour le premier trimestre, il est encore trop tôt pour se prononcer pour l'ensemble de l'année. « Nous ne savons pas comment la mise en œuvre de l'accord avec la Turquie va évoluer sur le long terme », a déclaré M. de Maizière.

L'on ignore également ce qu'il adviendra des itinéraires de contournement empruntés par les réfugiés, en particulier par la Méditerranée, via la Libye et l'Italie, et comment l'Italie se comportera face à la situation. Le ministre a tiré un bilan positif des mois passés : « Les mesures que nous avons prises portent leurs fruits », a-t-il résumé.

Davantage de demandes d'asile instruites

Frank-Jürgen Weise a ajouté que le BAMF avait réussi à rendre nettement plus de décisions en matière d'asile durant le premier trimestre, à savoir environ 150 000 durant les trois premiers mois contre 58 000 au quatrième trimestre 2015.

Le nombre de demandes d'asile déposées a progressé durant le premier trimestre, a souligné M. Weise, ajoutant que nombre de personnes arrivées préalablement avaient présenté leur demande maintenant. La durée de traitement des nouvelles demandes est désormais de moins de trois mois, a précisé le président du BAMF, en particulier du fait de l'augmentation des effectifs du BAMF ainsi que de la numérisation du traitement des dossiers.

Mots-clés