Le sommet du G20 à Rome

Questions et réponses Le sommet du G20 à Rome

Les 30 et 31 octobre 2021, les vingt plus grands pays industrialisés et émergents se sont réunis pour leur sommet annuel à Rome. C’était le premier G20 du président des États-Unis Joe Biden, et le seizième de la chancelière fédérale Angela Merkel. Comme d’habitude lors de ce sommet, la chancelière était accompagnée du ministre fédéral des Finances.

Photo de famille des participants au sommet du G20 en ouverture de la rencontre

Avant leur première séance de travail, les participants au sommet du G20 se réunissent pour une photo de famille

Photo : Bundesregierung/Bergmann

Où s’est déroulé le sommet de cette année ?

L’Italie a pris la présidence du G20 en décembre 2020. Le sommet annuel, que le pays a par conséquent organisé, a eu lieu à Rome les 30 et 31 octobre 2021. Il s’agissait du premier rassemblement physique des chefs d’État et de gouvernement du G20 depuis le début de la pandémie de Covid-19.

La présidence italienne du G20 en chiffres :

175 événements
20 réunions des ministres dans leurs domaines de compétences respectifs
2 sommets extraordinaires sur les thèmes de la santé et de l’Afghanistan
62 réunions des groupes de travail
60 réunions sur le volet financier
8 groupes d’engagement sur l’Afghanistan

Quel était l’ordre du jour ?

Sous la devise de la présidence italienne « People, Planet, Prosperity » (population, planète, prospérité), les chefs d’État et de gouvernement du G20 ont échangé lors de trois sessions de travail sur les questions clés suivantes :

  • Économie et santé mondiales
  • Changement climatique et environnement
  • Développement durable

À la veille de la COP26 à Glasgow, la lutte contre le réchauffement de la planète a revêtu une importance particulière. L’accent a également été mis sur les conséquences économiques de la pandémie et sur la question de l’équité dans la distribution et la production de vaccins.

Coprésidé par l’Allemagne et l’Afrique du Sud, le groupe de travail international pour le renforcement de la production mondiale « Vaccine Manufacturing Working Group » a présenté un rapport au G20 pour soutenir l’initiative COVAX et a formulé d’importantes recommandations de base. 

Le programme comprenait également deux événements parallèles au cours desquels les participants ont discuté des sujets suivants : « Soutenir les PME et les entreprises dirigées par des femmes » et « Le rôle du secteur privé dans la lutte contre le changement climatique ».

Des informations complètes sur le sommet du G20 à Rome sont également disponibles sur le site Internet de la présidence italienne.

La chancelière devait-elle avoir des réunions bilatérales ?

La chancelière Angela Merkel a eu des réunions bilatérales en marge du sommet, notamment avec le président américain Joe Biden. Ces entretiens portent toujours sur des sujets globaux ainsi que sur des questions relatives à la coopération bilatérale.

La chancelière avait convié le ministre fédéral des Finances Olaf Scholz à ces réunions.

Qui a participé au sommet?

En plus des pays du G20, de l’Union européenne et de l’Espagne qui est invité permanent de ce sommet, la présidence italienne avait invité les Pays-Bas et Singapour. Des représentants d’alliances régionales telles que l’Union africaine (UA), le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) et l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) étaient également présents.

Des organisations internationales prennent régulièrement part aux sommets du G20, notamment le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Organisation mondiale du commerce (OMC), l’Organisation internationale du travail (OIT) et les Nations Unies (ONU).

Qu’est-ce que le G20 exactement ?

Selon la déclaration des chefs d’État et de gouvernement du G20 adoptée lors du sommet de Pittsburgh en septembre 2009, le G20 est le forum central de la coopération économique internationale de ses membres. Comme le G7, il s’agit d’un rassemblement informel qui n’a ni appareil administratif propre ni représentation permanente.

Le G20 se réunit une fois par an pour un sommet à l’invitation de sa présidence, qui tourne chaque année. L’Indonésie succédera ainsi à l’Italie à la tête du G20 le 1er décembre 2021, puis ce sera au tour de l’Inde et ensuite du Brésil les années suivantes.

De plus amples informations sont disponibles dans la rubrique G20 du site Internet du gouvernement fédéral.

Qui est dans le groupe ?

Le Groupe des Vingt (G20) comprend les 19 principaux pays industrialisés et émergents ainsi que l’Union européenne. Ces pays sont : l’Allemagne, l’Afrique du Sud, l’Arabie saoudite, l’Argentine, l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, les États-Unis, la France, l’Inde, l’Indonésie, l’Italie, le Japon, le Mexique, le Royaume-Uni, la Russie et la Turquie.

Quelle est la puissance du G20 ? Les pays du G20 représentent actuellement plus de 80 % du produit intérieur brut (PIB) mondial, 75 % du commerce mondial et environ 60 % de la population mondiale. Par ailleurs, les membres du G20 produisent 80 % des émissions mondiales de CO2.

Comment fonctionne le G20 ?

Le G20 n’est pas une organisation internationale, mais un rassemblement informel. Cela signifie que ses décisions ne sont pas juridiquement contraignantes. Toutefois, l’engagement volontaire des États a un effet d’obligation politique qui ne doit pas être sous-estimé.

À chaque sommet du G20, des déclarations ou communiqués intégrant les résultats les plus importants de la rencontre sont publiés. À cela s’ajoutent des rapports d’accompagnement, des initiatives et des plans d’action, ainsi que la possibilité d’échanger personnellement entre chefs d’État et de gouvernement.

Les déclarations du sommet du G20 sont consultables dans la rubrique « Vue d’ensemble des documents du sommet des G7/ G8/G20 ».

Qu’est-ce que le G20 a accompli jusqu’à présent ?

En treize ans d’existence, le G20 a obtenu d’importants succès, notamment avec des mesures de politique économique, en tant que pionnier d’accords mondiaux et grâce à son rôle de catalyseur pour l’élaboration de politiques nationales. Pour ne citer que quatre exemples :

  • L’approche coordonnée du G20 en matière de politique budgétaire et monétaire a empêché la crise financière mondiale de 2008 de se propager.
  • Le G20 a lancé le projet BEPS (Base Erosion and Profit Shifting) pour lutter contre l’évasion fiscale des multinationales.
  • En novembre 2015, le G20 s’est engagé dans une politique de protection climatique ambitieuse, ouvrant ainsi la voie à l’accord de Paris sur le climat.
  • En 2017, le G20 a fondé l’initiative « Compact with Africa » pour améliorer les conditions d’investissement en Afrique.

Quels sont les objectifs de l’Allemagne ?

Le gouvernement allemand considère que le G20 est un format important pour coordonner les dossiers multilatéraux actuels, et ce également dans les domaines du climat et de la santé. La pandémie de Covid-19, notamment, a montré à quel point l’échange avec les partenaires du G20 et une approche coordonnée sont essentiels.

L’une des préoccupations du gouvernement fédéral est de garder à l’esprit le point de vue des pays en développement et en particulier de l’Afrique – le G20 a ici une responsabilité mondiale. La chancelière fédérale a pour cela organisé une conférence dans le cadre de l’initiative « Compact with Africa » à la fin du mois d’août.

Rapports du gouvernement fédéral : après chaque sommet du G20, le gouvernement fédéral informe les commissions du Bundestag allemand et le public des résultats de la rencontre. Les rapports du gouvernement fédéral sur les sommets du G7 et du G20 de ces dernières années se trouvent dans la rubrique « Rapports et déclarations du gouvernement fédéral ».