L'Allemagne célèbre la démocratie

  • Page d'accueil
  • Le gouvernement fédéral

  • Actualités

  • Service

  • Médiathèque

La Loi fondamentale a 75 ans L'Allemagne célèbre la démocratie

C'est l'histoire d'une réussite : celle de 75 ans de liberté, de paix et de démocratie en Allemagne. À cette occasion, un public nombreux était venu assister à la fête de la démocratie à Berlin. Beaucoup ont pu discuter avec le chancelier et les ministres.

Temps de lecture: 9 min.

Olaf Scholz lors du dialogue citoyen à la fête de la démocratie

Le chancelier fédéral lors du dialogue citoyen à la fête de la démocratie : « Nous avons besoin de confiance et de cohésion, et non de division. »

Photo : Gouvernement fédéral/Güngör

Il y a 75 ans exactement, la Loi fondamentale entrait en vigueur. Pendant trois jours, une fête de la démocratie organisée en cet honneur s'est tenue entre le Reichstag, la Chancellerie fédérale et la Spree. Dimanche matin, nombre de citoyennes et citoyens ont pu s'entretenir avec le chancelier fédéral Olaf Scholz.

Que représente la Loi fondamentale pour notre pays ? Le dialogue citoyen a commencé par cette question. « La Loi fondamentale a été adoptée au moment où la Seconde Guerre mondiale venait juste de prendre fin », a déclaré le chancelier. C'est extraordinaire que l'Allemagne entièrement détruite ait pu devenir une démocratie – qui fonctionne maintenant depuis 75 ans, dont près de 35 en tant qu'Allemagne réunifiée.

Le dialogue citoyen a porté sur toutes les questions intéressant le public : Europe, lutte contre le changement climatique, politique étrangère, participation. Une jeune femme a décrit son travail au sein de l'organisation de jeunesse de l'Agence fédérale de secours technique (THW-Jugend). Olaf Scholz l'a remerciée pour son engagement en ces termes : « Voilà vraiment l'essentiel : la démocratie, c'est nous qui la faisons. » Puis il a dit se réjouir de voir autant de gens se mobiliser.

L'Allemagne en fête

Pendant trois jours, la Présidence fédérale, les ministères fédéraux, les 16 Länder, le Bundestag, le Bundesrat, la Cour constitutionnelle fédérale, diverses autorités fédérales et de nombreuses organisations de la société civile ont aussi organisé, pour se présenter, une multitude de jeux et d'activités destinés aux enfants et aux adultes.

Concert, spectacle et danse : la fête de la démocratie s'est terminée en beauté dimanche soir. Ce dernier événement présentait la démocratie comme un processus vivant, un dialogue qui fait notre force en tant que société et nous permet de grandir ensemble. Le groupe « Die Fantastischen Vier », Lena Meyer-Landrut, Sebastian Krumbiegel, Vanessa Mai et Zoe Wee étaient de la partie. Un feu d'artifice orchestré par le DJ « Alle Farben » concluait un programme de deux heures.

Le président de la République française, grand invité de l'événement

Les drapeaux allemand, français et européen flottaient au vent ce dimanche après-midi autour de l'estrade du forum de dialogue. Par une belle journée de printemps, Frank-Walter Steinmeier et Emmanuel Macron ont répondu aux questions du public. Emmanuel Macron était en visite d'État à Berlin, la première effectuée en Allemagne par un président français depuis 24 ans.

« Nous voulons célébrer la démocratie ensemble. La présence ici du président français et de son épouse Brigitte Macron confirme également l'amitié franco-allemande », avait déclaré M. Steinmeier avant la fête de la démocratie où ils se sont ensuite rendus ensemble. Selon Emmanuel Macron, on dit toujours des relations franco-allemandes qu'elles sont en crise. Mais c'est faux, nous avançons.

Nous avons des traditions différentes et notre histoire n'est pas la même, et pourtant nous avons su nous rejoindre, a insisté le président allemand. De son côté, Emmanuel Macron a fait remarquer que la démocratie était le premier et meilleur outil pour trouver des compromis avec le soutien du peuple. D'où l'importance à ses yeux d'aller voter le 9 juin pour les élections européennes.

Dialogue avec les dirigeants des organes constitutionnels

Dans le cadre du forum de dialogue, qui se tenait sur une estrade placée entre la Chancellerie fédérale et la Paul-Löbe-Haus, le public a pu échanger avec les dirigeants des organes constitutionnels : la présidente du Bundestag Bärbel Bas, le chancelier fédéral Olaf Scholz, la présidente du Bundesrat Manuela Schwesig, le président de la Cour constitutionnelle fédérale Stephan Harbarth, ainsi que le vice-chancelier et ministre fédéral de l'Économie et de la Protection du Climat Robert Habeck.

« Ensemble pour la démocratie » (Gemeinsam für Demokratie) : dialogue sur l'Allemagne avec le chancelier fédéral Olaf Scholz

« Lever les voiles ensemble » (Vereint Segel setzen) : format de dialogue avec la présidente du Bundesrat Manuela Schwesig

Dialogue citoyen avec le président de la Cour constitutionnelle fédérale Prof. Stephan Harbarth

« Protéger la liberté et la démocratie, renouveler la prospérité » (Freiheit und Demokratie schützen, Wohlstand erneuern » : dialogue citoyen avec le vice-chancelier et ministre fédéral de l'Économie Robert Habeck

« 75e anniversaire d'une démocratie vivante » (75 Jahre Demokratie lebendig) : dialogue citoyen avec la présidente du Bundestag Bärbel Bas

Dialogue citoyen à l'occasion des 75 ans de la Loi fondamentale avec le chancelier fédéral Olaf Scholz

Sous la tente de la Chancellerie fédérale, plusieurs ministres fédéraux ont abordé des sujets actuels avec des invités des milieux culturels, scientifiques et économiques, et avec le public. Sur d'autres scènes et dans d'autres espaces spéciaux, des formats culturels et de dialogue ainsi que des offres diversifiées pour les enfants figuraient au programme. La scène à 360 degrés a accueilli des débats, un programme pour les familles et beaucoup de musique.

Les organes constitutionnels avaient eux aussi invité le public à se familiariser avec leur travail. Ainsi, la Chancellerie fédérale et le Bundestag proposaient des visites organisées. « Que savez-vous sur la Constitution allemande ? » Dans le pavillon de la Cour constitutionnelle fédérale, un quiz portait sur la fête de la démocratie et des tables rondes étaient organisées avec des juges. À la Présidence fédérale, les visiteuses et visiteurs pouvaient se renseigner sur le processus législatif et s'asseoir au bureau du président fédéral le temps d'une photo.

Les ministères fédéraux tenaient leurs propres stands. À celui du ministère fédéral de l'Agriculture, il était question de denrées alimentaires et de protection animale. Le ministère fédéral des Affaires étrangères avait installé un service de passeports diplomatiques. La Police fédérale autorisait tous ceux qui le souhaitaient à monter dans un de leurs véhicules. L'unité de police militaire de la Bundeswehr expliquait comment se défendre sans armes. Sur de nombreux stands steht, en plus de s'informer, on était invité à participer à une foule d'activités : babyfoot, bricolage, tirs au but, puzzles.

Dans le Spreebogenpark, deux espaces étaient consacrés à la présentation de nombreux acteurs de la société civile et proposaient un programme varié. La démocratie et la Loi fondamentale figuraient au cœur des débats et des ateliers. Le ministre fédéral de la Santé Karl Lauterbach, la ministre fédérale de la Famille Lisa Paus, la ministre adjointe Anna Lührmann, la Confédération des syndicats allemands (DGB), des représentantes et représentants des communautés religieuses, ainsi que le Centre fédéral pour l'éducation politique (bpb) étaient notamment présents.

Un programme commun était proposé par l'Euro 2024 de l'UEFA et la Confédération olympique et sportive allemande (DOSB) dans un espace dédié au sport. On pouvait y admirer la coupe du Championnat d'Europe de football et Albärt, sa mascotte.

La Loi fondamentale a également été célébrée à Bonn. Sous le mot d'ordre « 75e anniversaire de la Loi fondamentale. La démocratie made in Bonn », une fête citoyenne y a également eu lieu dès samedi.

La Loi fondamentale est la Constitution

Promulguée en 1949, la Loi fondamentale commence par l'article 1, toujours en vigueur et déterminant aujourd'hui : « La dignité de l'être humain est intangible. Tous les pouvoirs publics ont l'obligation de la respecter et de la protéger. » D'autres droits fondamentaux suivent jusqu'à l'article 19. Ils garantissent par exemple la liberté d'opinion et de la presse, la liberté de croyance et l'égalité des droits. L'article 20, qui énonce les principes régissant la structure de l'État, commence par ces mots : « La République fédérale d'Allemagne est un État fédéral démocratique et social. »

Les 146 articles de la Loi fondamentale contiennent également, entre autres, des dispositions générales concernant la Fédération et les Länder, ainsi que des prescriptions relatives aux différents organes constitutionnels comme le gouvernement fédéral et le Bundestag, à la législation, à l'administration du pays, à la jurisprudence et aux finances.

CONTEXTE

Défendre la démocratie et la liberté

Lors de la cérémonie des « 75 ans du Conseil parlementaire », le 1er septembre 2023 à Bonn, le chancelier fédéral Olaf Scholz avait déclaré : « À maintes reprises, nous avons cherché à atteindre la démocratie et la liberté. Nous y sommes effectivement parvenus grâce à ce qui s'est passé ici. En ce sens, il est important pour nous de comprendre que cette meilleure démocratie que nous ayons jamais eue en Allemagne est aussi une démocratie que nous devons défendre. » Il s'était dit très reconnaissant des paroles de l'ex-président fédéral Joachim Gauck, à savoir que la démocratie ne vit pas seulement des articles importants de la Constitution, mais aussi du fait que nous, en tant que citoyens, la portons, la protégeons et la défendons, y compris contre ceux qui tentent de la saper de l'intérieur.

« C'est pourquoi il est très, très important, notamment en cette période, que les personnes attachées à la démocratie et opposées au populisme s'engagent activement à défendre la démocratie et la liberté », avait déclaré le chancelier.