Pour une agriculture forte et un approvisionnement alimentaire sûr

Questions et réponses Pour une agriculture forte et un approvisionnement alimentaire sûr

Le Conseil des ministres de l’agriculture et de la pêche de l’UE était axé sur les thèmes de l’avenir de la politique agricole commune, la stratégie « De la ferme à la table », ainsi que les effets de la pandémie de Covid-19. Il s’agissait de la première réunion du Conseil AGRIPÊCHE depuis le début de la présidence allemande du Conseil de l’UE. Questions et réponses sur les projets les plus importants.

Politique agricole et de la pêche de l’UE : voici les objectifs de la présidence allemande (Pour plus d’informations, une description détaillée est disponible sous l’image.)

Quelques-uns des objectifs que la présidence allemande du Conseil de l’UE s’est fixés en matière de politique agricole et de la pêche

Afficher la description détaillée

Photo : Bundesregierung

Quelles sont les priorités de la présidence allemande dans les domaines de l’agriculture, de l’alimentation et de la pêche ?

Les défis actuels de la politique agricole européenne sont immenses : l’agriculture doit devenir plus « verte » et la pêche plus durable. Les agriculteurs doivent maintenir leur compétitivité ; ils ont besoin d’une sécurité de planification grâce à un budget approprié.

Le plan de réforme de la politique agricole commune (PAC) devrait être finalisé d’ici octobre, sous la présidence allemande. La ministre fédérale de l’Agriculture Julia Klöckner l’a annoncé clairement lorsque l’Allemagne a pris la présidence du Conseil de l’UE : « Il y aura une réorientation de la PAC. Il y aura plus de protection de l’environnement, plus de protection du climat et plus de normes en matière de bien-être des animaux. Tous les fonds versés dans le cadre du premier pilier, qui concerne les paiements directs, seront assortis de conditions. »

En outre, Mme Klöckner souhaite faire progresser la stratégie en matière de biodiversité et la stratégie « De la ferme à la table », présentées dans le contexte du pacte vert pour l ’Europe (Green Deal), et s’engager en faveur du bien-être animal, notamment par le biais d’un label européen, et en faveur d’un étiquetage nutritionnel.

La stratégie « De la ferme à la table » vise à contribuer à un système alimentaire équitable, sain et respectueux de l’environnement.
Elle prévoit notamment de raccourcir les chaînes d’approvisionnement, de réduire l’utilisation d’engrais, de développer l’agriculture biologique et d’améliorer la protection des animaux.
Dans le domaine des pêches, les discussions sont axées sur les quotas de pêche pour 2021, mais aussi sur les aides à ce secteur, par exemple en cas de fermetures d’usines, ou en lien avec le Brexit.
Étant donné que la stratégie forestière actuelle de l’UE expire fin 2020, Mme Klöckner travaille en vue du développement de la politique forestière dans le cadre du pacte vert pour l’Europe et de la stratégie de l’UE en matière de biodiversité.
Les conséquences de la pandémie de Covid-19 seront également abordées : l’objectif est de tirer des conclusions sur la manière de rendre l’Europe ainsi que l’industrie alimentaire et l’agriculture européennes encore plus résistantes aux crises. Les mots clés sont ici : chaînes d’approvisionnement fonctionnelles et garantie de la libre circulation des travailleurs.

Lundi a eu lieu la première réunion du Conseil Agriculture et Pêche depuis le début de la présidence allemande du Conseil de l’UE. Quels thèmes y ont été abordés ?

Le premier point à l’ordre du jour concernait les objectifs de la présidence allemande du Conseil de l’UE. En outre, des consultations sur la stratégie « De la ferme à la table » étaient prévues. Des questions économiques, environnementales et sociales doivent être réconciliées et des analyses d’impact doivent être réalisées dans le cadre de la stratégie.

La réforme de la PAC et l’orientation de l’« architecture verte » étaient d’autres sujets à l’ordre du jour. L’« architecture verte » doit devenir l’un des moteurs du niveau d’ambition climatique et environnementale plus élevé que tous les États membres s’efforcent d’atteindre.

Quelles autres rencontres sont prévues dans le cadre de la présidence allemande du Conseil de l’UE ?

En marge de la réunion du Conseil AGRIPÊCHE, la ministre fédérale de l’Agriculture Julia Klöckner a invité les ministres de l’agriculture de Slovénie et du Portugal, Aleksandra Pivec et Maria do Céu Albuquerque, à une réunion du « trio de présidences ». Des projets communs pour les 18 mois à venir ont fait l’objet d’une concertation avec les deux ministres des pays qui assureront la présidence tournante du Conseil de l’UE après l’Allemagne.
Six réunions ordinaires du Conseil Agriculture et Pêche de l’UE devraient encore avoir lieu d’ici la fin de la présidence allemande. Une réunion informelle des ministres de l’agriculture de l’UE se tiendra à Coblence du 30 août au 1er septembre.