Empêcher l’expropriation des exilés

Le gouvernement fédéral au sujet de la Syrie Empêcher l’expropriation des exilés

Le régime de Bachar Al-Assad menace d’exproprier les réfugiés syriens. L’adoption d’une loi allant dans ce sens inquiète le gouvernement fédéral. Il faut empêcher « un projet d’un tel cynisme », a déclaré, à Berlin, la porte-parole adjointe du gouvernement fédéral Ulrike Demmer.

Manifestement, les réfugiés seraient expropriés sous un « prétexte fallacieux et privés de tous leurs biens ». Selon Mme Demmer, il est probable que le but soit également de compliquer le retour des réfugiés.

Le régime syrien voudrait obliger à l’avenir les propriétaires de biens immobiliers et de biens fonciers à prouver que ces biens leur appartiennent vraiment, dès lors que la propriété n’est pas enregistrée dans le registre foncier officiel. Sinon, les biens en question pourront être transférés aux pouvoirs publics ou vendus aux enchères. Les déplacés internes et les exilés syriens résidant dans les pays voisins ou en Europe, et donc aussi en Allemagne, seraient ainsi concernés.

Intervention du Conseil de sécurité

« Nous n’avons pas le droit de rester les bras croisés devant ces agissements du régime syrien », a insisté Mme Demmer, ajoutant que le Conseil de sécurité des Nations Unies devait lui aussi se saisir de cette question, afin d’empêcher un projet d’un tel cynisme.

Le porte-parole du ministère fédéral des Affaires étrangères a constaté pour sa part que la loi était une question politique et que le gouvernement fédéral s’y opposait « par tous les moyens ». L’Allemagne se concerte actuellement à ce sujet avec les autres États membres de l’Union européenne.

Lors de la conférence des donateurs pour la Syrie qui s’est tenue cette semaine, l’Allemagne s’était engagée à fournir un milliard d’euros supplémentaire en 2018 et dans les années qui suivront. Cet argent est destiné à apporter une aide concrète à la population en détresse en Syrie et dans la région.

Mots-clés