L’Allemagne doit innover encore davantage

Questions et réponses sur l’avis annuel de l’EFI L’Allemagne doit innover encore davantage

Promouvoir les nouveaux Länder en tant que site d’innovation, la cybersécurité et les relations avec la Chine de façon encore plus ciblée, telles sont les recommandations de la Commission d’experts sur la recherche et l’innovation (EFI). Mercredi, Angela Merkel a reçu son avis pour 2020. En voici un aperçu.

La chancelière fédérale Angela Merkel lors de la remise par Uwe Cantner de l’avis 2020 de la Commission d’experts sur la recherche et l’innovation (EFI)

La chancelière fédérale Angela Merkel reçoit l’avis annuel de l’EFI des mains de son président Uwe Cantner

Photo : Bundesregierung/Schacht

30 ans après la réunification, où en sont les nouveaux länder en matière d’innovation ?

Même 30 ans après la réunification, d’importantes disparités structurelles subsistent entre l’ex-RDA et l’ancienne Allemagne de l’ouest, avec des répercussions sur l’innovation. Si ces disparités se sont quelque peu lissées, les entreprises de l’est ont plus de difficultés à lancer puis à mettre sur le marché des projets innovants. Pour ce faire, elles coopèrent pourtant davantage que les entreprises de l’ouest.

… et quelles sont les recommandations de la Commission d’experts sur la recherche et l’innovation ?

La Commission d’experts préconise de mettre l’accent sur la promotion de projets innovants d’excellence et de prendre en compte les régions structurellement désavantagées. La promotion en accompagnement favoriserait en outre l’implantation d’entreprises tournées vers l’innovation. Il faut soutenir la mise sur le marché de produits innovants et la mise en réseau des acteurs de l’innovation.

Quelle est la situation en matière de cybersécurité ?

Les angles d’attaque contre les entreprises se multiplient avec la numérisation croissante. Leur activité d’innovation contrarie cependant le besoin de protection que de nombreuses entreprises reconnaissent. La cybersécurité nécessite quant à elle aussi de l’innovation, sur le plan de laquelle l’Allemagne se trouve toutefois nettement derrière les États-Unis, la Chine et le Japon, si l’on se fie aux dépôts de brevets.

… et quelles sont les recommandations de la Commission d’experts sur la recherche et l’innovation ?

La Commission d’experts recommande que les établissements de formation continue transmettent davantage de connaissances concernant la cybersécurité sous tous ses aspects. Certaines parties des infrastructures numériques devraient être autorisées dans toute l’Union européenne selon les mêmes critères, comme le prévoit désormais la Commission européenne pour l’aménagement des réseaux 5G. Il faut également soutenir les normes minimales et certifications en vigueur dans toute l’UE. Une acquisition ciblée, tournée vers les besoins, devrait favoriser des produits innovants, l’ouverture à la technologie pouvant en cela assurer la flexibilité nécessaire.

Avant tout, des offres d’information et de conseil facilement accessibles devraient être mises à disposition des petites et moyennes entreprises. L’efficacité des programmes d’aide existants en matière de cybersécurité dans les petites et moyennes entreprises devrait être étudiée et adaptée à la menace, en perpétuelle mutation. Les obligations de déclaration devraient elles aussi, le cas échéant, être étendues.

Comment les échanges de compétences et de technologie entre l’Allemagne et la Chine se présentent-ils ?

L’on s’inquiète d’une éventuelle fuite unilatérale de savoir-faire et d’un affaiblissement de la performance scientifique et économique de l’Allemagne. Si cet affaiblissement n’est pas encore évident, la participation et les reprises d’entreprises par des investisseurs chinois peuvent cependant, en principe, être liées à une influence politique stratégique, notamment dans des projets de coopération scientifique qui, en Chine, sont sous l’influence directe du gouvernement.

… et quelles sont les recommandations de la Commissions d’experts sur la recherche et l’innovation ?

L’EFI préconise que le gouvernement fédéral s’engage expressément en faveur de conditions de concurrence équitables en matière d’investissements directs. Elle approuve les plans gouvernementaux consistant à examiner de plus près les reprises d’entreprises par des investisseurs étrangers dans le domaine des technologies sensibles.

La commission recommande en outre d’instaurer un pôle de compétences central pour conseiller les scientifiques allemands en mettant à leur disposition une expertise juridique relative à la coopération et à la recherche. Ce centre de compétences recueillerait systématiquement les informations concernant les expériences et les problèmes rencontrés lors de coopérations germano-chinoises, les évaluerait et les mettrait à disposition des installations de recherche.

Il faut renforcer la recherche et l’enseignement qui contribuent à la compréhension des évolutions actuelles en Chine sur les plans politique, social et économique. Un échange intensif et continu – convenu avec les partenaires européens – devrait en outre avoir lieu concernant les conditions et perspectives de coopération économique entre l’Allemagne et la Chine.

La Commission d’experts sur la recherche et l’innovation (EFI) délivre des conseils de politique scientifique au gouvernement fédéral depuis plus de dix ans. Elle présente chaque année un avis concernant la recherche, l’innovation et la performance technologique de l’Allemagne. En analysant les forces et les faiblesses du système allemand de l’innovation par rapport aux autres pays, elle établit des recommandations d’action pour la politique nationale en matière de recherche et d’innovation.

Mots-clés