Des investissements dans la sécurité et pour un nouvel élan en Allemagne

Discours du chancelier fédéral Olaf Scholz au Bundestag Des investissements dans la sécurité et pour un nouvel élan en Allemagne

En Allemagne aussi, les conséquences de la guerre en Ukraine se font sentir au quotidien. Les prix de l’énergie et des denrées alimentaires augmentent. Le chancelier fédéral Olaf Scholz a expliqué dans sa déclaration de politique générale comment le gouvernement allégeait la charge des citoyens. Il a en outre promis de continuer à soutenir l’Ukraine, notamment en lui fournissant des systèmes de défense antiaérienne de pointe. Aperçu du discours du chancelier.

Le chancelier fédéral Olaf Scholz à la tribune du Bundestag

Face à la hausse des prix de l’énergie et des denrées alimentaires, le gouvernement fédéral allège la charge des citoyens, a souligné le chancelier fédéral Olaf Scholz au Bundestag.

Photo : Gouvernement fédéral/Steins

« Des millions de citoyennes et citoyens se demandent chaque jour : est-ce que je vais réussir à joindre les deux bouts ? Est-ce qu’il restera assez d’argent à la fin du mois ? », a déclaré le chancelier fédéral Olaf Scholz dans son discours sur le budget au Bundestag. Il s’agit de questions graves auxquelles il faut apporter une réponse claire. M. Scholz a expliqué comment le gouvernement fédéral allégeait la charge des citoyens face à la hausse des prix, avec des mesures totalisant plus de 30 milliards d’euros.  

•    Le forfait navetteur (Pendlerpauschale) est augmenté avec effet rétroactif à partir de janvier.
•    Le prélèvement au titre de la loi sur les énergies renouvelables (EEG-Umlage) sera supprimé à partir de juillet afin de réduire la facture d’électricité.
•    L’allocation de chauffage sera versée à partir de juillet aux personnes à faibles revenus, aux bénéficiaires de l’allocation logement et aux étudiants bénéficiant d’une aide au financement des études en vertu de la loi correspondante (BAföG).
•    La prime pour les familles (Kinderbonus) ainsi que le supplément pour les enfants (Sofortzuschlag) viennent en aide aux enfants et aux jeunes en situation de pauvreté.
•    Tous les actifs assujettis à l’impôt sur le revenu recevront une compensation forfaitaire de 300 euros pour les coûts de l’énergie.
•    À partir de juin, une réduction des taxes sur l’essence et le diesel ainsi que le ticket à 9 euros sont en vigueur.

« Ces allègements arrivent dès les prochains jours et semaines », a souligné M. Scholz. Pour les entreprises, le gouvernement fédéral a mis en place un bouclier de protection fait de subventions, de garanties et de crédits avantageux.

« Les retraités bénéficient aussi des paquets d’allègements »

Les retraités profitent également de la baisse des factures d’électricité, du rabais sur le carburant et du ticket à 9 euros, a affirmé le chancelier. En outre, à partir de juillet, les pensions de retraite augmenteront comme elles ne l’ont pas fait depuis des décennies : de 6,12 % à l’Est et de 5,35 % à l’Ouest, a déclaré le chancelier.

Action concertée avec les partenaires sociaux

Néanmoins, une chose est claire selon le chancelier : « Les subventions permanentes financées par des crédits ne sont pas une solution. » L’année prochaine, le gouvernement fédéral veut à nouveau respecter le frein à l’endettement inscrit dans la Constitution. L’objectif doit donc être d’atténuer durablement les pressions inflationnistes.

« Nous avons besoin d’un effort ciblé dans une situation tout à fait exceptionnelle », a annoncé M. Scholz. Le gouvernement fédéral entend appeler les travailleurs, leurs syndicats et les employeurs à une action concertée. Il s’agit de trouver ensemble des solutions pour faire face à l’évolution actuelle des prix.

« Nous sommes à l’aube d’une deuxième révolution industrielle »

Des salaires équitables sont une chose, mais de nombreux citoyens se posent des questions plus fondamentales : dans quelle mesure les emplois sont-ils sûrs lorsque l’énergie devient plus chère et que les chaînes d’approvisionnement deviennent moins fiables ? Quel sera l’avenir de l’Allemagne en tant que pays industriel ? « Nous savons tous que nous sommes à l’aube d’une deuxième révolution industrielle », a déclaré M. Scholz. Deux choses sont décisives, selon le chancelier :

•    La sécurité de l’approvisionnement : pour la garantir, l’Allemagne doit devenir indépendante du gaz russe – grâce à quatre nouveaux terminaux de gaz liquéfié, de nouvelles sources d’approvisionnement, et grâce à l’hydrogène comme source d’énergie.
•    Un développement massif des énergies renouvelables : pour le promouvoir, le gouvernement fédéral a déjà adopté le paquet de Pâques. Deux autres paquets suivront à l’été et à l’automne, a affirmé M. Scholz.

Les préoccupations et les attentes des citoyens au cœur des priorités

Le gouvernement fédéral place les préoccupations et les attentes des citoyens au cœur de sa politique, a souligné le chancelier, ajoutant que « la plus grande préoccupation actuelle est sans aucun doute la terrible guerre que la Russie a déclenchée contre l’Ukraine ».

« Nous sommes tous affligés par la souffrance des victimes de cette guerre criminelle », a déclaré le chancelier. La guerre dure déjà depuis près de 100 jours, et « chaque jour, le nombre de victimes augmente », a-t-il déploré.

« Vladimir Poutine ne doit pas gagner cette guerre et ne la gagnera pas »

Il ne faut pas que le président Vladimir Poutine puisse conquérir un pays en partie ou en totalité par une intervention militaire brutale. « C’est de l’impérialisme, et nous ne l’accepterons pas en Europe », a déclaré le chancelier.

M. Scholz a également évoqué au Bundestag les livraisons d’armes à l’Ukraine. « Nous livrons en continu, depuis le début de cette guerre. Peu après le début de la guerre, nous avons pris cette décision, rompant avec une pratique de longue date de l’État allemand », a-t-il indiqué.

Sur cette question, il a été clair : « L’Allemagne n’a pas à se cacher ».

Une vue d’ensemble :

•    Quelques jours après le début de la guerre, l’Allemagne a livré des missiles antiaériens et des armes antichars.
•    À cela s’ajoutent jusqu’à présent plus de 15 millions de munitions, 100 000 grenades à main, plus de 5 000 mines antichars.
•    Une quantité importante de matériel explosif et de mitrailleuses ainsi que des dizaines de camions chargés de matériel de défense contre les drones, de mobilité, de communication, de ravitaillement et de soins aux blessés ont également été livrés.
•    En collaboration avec le Danemark, 54 véhicules blindés de transport de troupes modernisés ont été livrés à l’Ukraine à sa demande.
•    Dans les semaines à venir, l’Allemagne livrera à l’Ukraine, en étroite coordination avec les Néerlandais, douze obusiers blindés parmi les plus modernes du monde.
•    L’Ukraine a signé un contrat avec l’industrie de l’armement pour les chars antiaériens Gepard. La formation d’une durée d’environ trois semaines doit débuter ces jours-ci.
•    À Bruxelles, le chancelier fédéral Olaf Scholz a convenu avec le premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis que la Grèce livrerait à l’Ukraine des véhicules blindés de l’époque soviétique et qu’en échange, elle recevrait des véhicules blindés allemands.
•    Le gouvernement fédéral a en outre décidé très récemment de fournir à l’Ukraine le système IRIS-T, le système de défense antiaérienne le plus moderne dont dispose l’Allemagne.
•    En outre, l’Allemagne livrera à l’Ukraine un radar de localisation ultramoderne qui permettra de détecter les obusiers, les mortiers et l’artillerie de roquettes ennemis.

Des milliards investis dans la Bundeswehr

En ce qui concerne la Bundeswehr, il convient de combler les manquements du passé, a déclaré le chancelier. L’objectif du fonds spécial de 100 milliards d’euros est de contribuer à une « Bundeswehr performante et moderne ». Elle deviendra alors « vraisemblablement la plus grande armée conventionnelle au sein du système européen de l’OTAN », a déclaré le chancelier avant d’ajouter qu’il s’agissait de « la bonne réponse au changement d’époque » que nous vivons.

« Avec le budget 2022 et le fonds spécial pour la Bundeswehr, nous veillons à la sécurité en ces temps incertains tout en posant les jalons d’un nouvel élan vers l’avenir », a souligné le chancelier.

Voici les dépenses prévues par les différents ministères.

Finances saines, dépenses importantes pour les douanes et l’infrastructure informatique – ministère fédéral des Finances

Le budget du ministère fédéral des Finances prévoit des dépenses à hauteur de 8,8 milliards d’euros. Près de la moitié de cet argent, soit 4,04 milliards d’euros, sera consacré aux dépenses de personnel. L’administration douanière a besoin de 3,11 milliards d’euros pour accomplir ses tâches, tandis que le Centre fédéral des technologies de l’information (ITZBund), qui fournit des prestations informatiques aux autorités et organisations de la Fédération, reçoit 1,13 milliard d’euros. 782,47 millions d’euros sont alloués à l’Office central fédéral des impôts.

Lors de la présentation de son budget, le ministre fédéral des Finances Christian Lindner a une nouvelle fois été clair : le frein à l’endettement sera respecté. Le retour prévu au respect des règles relatives à l’endettement réduira également la pression inflationniste. « Nous répondons au changement d’époque en matière de politique de sécurité par un renforcement des forces armées. En même temps, nous répondons au tournant économique provoqué par l’inflation en revenant à des budgets solides et en mettant fin au recours permanent à l’endettement », a souligné M. Lindner.

Dépenses accrues pour une Bundeswehr performante – ministère fédéral de la Défense
En raison de la guerre en Ukraine, le budget de la défense fait l’objet d’une attention particulière cette année. En effet, la guerre d’agression menée par la Russie contre l’Ukraine montre l’importance de disposer de forces armées bien équipées.

Après une longue période de rigueur budgétaire, le budget de la défense augmente à nouveau depuis quelques années. La section 14 du budget du ministère fédéral de la Défense pour l’exercice 2022 prévoit désormais environ 50,4 milliards d’euros pour la Bundeswehr. Cela représente environ 3,5 milliards d’euros de plus que l’année dernière. Le budget de la défense pose ainsi les bases essentielles pour rendre la Bundeswehr plus opérationnelle et donc l’Allemagne mieux à même de se défendre.

« Si l’on veut vivre en liberté, il faut une force militaire pour défendre la liberté », a déclaré la ministre fédérale de la Défense Christine Lambrecht dans son discours devant le Bundestag. Nous avons besoin d’une Bundeswehr performante, capable de se défendre elle-même et d’être une alliée fiable. 

Afin de couvrir les besoins financiers accrus liés au renforcement des capacités de défense du pays et de l’alliance, le Bundestag discute en outre du fonds spécial pour la Bundeswehr d’un montant de 100 milliards d’euros. Ce fonds doit avant tout permettre de financer des projets complexes sur plusieurs années.

Investissements dans les infrastructures ferroviaires, routières et numériques – ministère fédéral du Numérique et des Transports

La section 12 du budget est traditionnellement le plus gros budget d’investissement de la Fédération. Le ministère fédéral du Numérique et des Transports dispose de 36,1 milliards d’euros en 2022. Les investissements devraient s’élever à 21,82 milliards d’euros.

Les grandes routes fédérales représentent des dépenses de 12,18 milliards d’euros. Un montant de 9,95 milliards d’euros est prévu pour le réseau ferroviaire fédéral. Un milliard d’euros doit être mis à disposition, comme l’année dernière, pour améliorer les transports dans les communes.

456,16 millions d’euros sont disponibles en 2022 pour le développement de l’infrastructure numérique. En outre, il est prévu de créer un fonds spécial pour l’infrastructure numérique (section 60), qui permettra notamment de développer les réseaux gigabit et de téléphonie mobile, et auquel plus de 2,6 milliards d’euros seront consacrés cette année. « Notre objectif est une mobilité qui réponde aux différents besoins du public », a déclaré le ministre fédéral des Transports Volker Wissing dans son discours au Bundestag. « Mais surtout, nous allons tirer parti de la transformation numérique et veiller à ce que les données puissent être mises à disposition, échangées, reliées et utilisées en toute sécurité », a-t-il assuré.

Plus de moyens pour la protection de la nature et des océans – ministère fédéral de l’Environnement, de la Protection de la Nature, de la Sûreté nucléaire et de la Protection des Consommateurs

Au total, 2,2 milliards d’euros sont à la disposition du ministère fédéral de l’Environnement et de la Protection des Consommateurs. Le budget prévoit des fonds supplémentaires pour des domaines essentiels de la protection de l’environnement et des consommateurs, tels que la protection de la nature, du milieu marin et des espèces.
La ministre fédérale de l’Environnement, Steffi Lemke, a souligné qu’il était nécessaire de renforcer financièrement la protection de l’environnement et de la nature au vu de la crise climatique mondiale et de l’extinction des espèces. « Une protection de l’environnement ambitieuse est un investissement dans l’avenir ; elle préserve les fondements de notre existence et s’avère rentable pour nous et les générations futures, en nous permettant, en tant que société, de réduire notre vulnérabilité aux conséquences de la crise climatique, de renforcer les écosystèmes, de préserver les ressources et d’agir contre la pollution de l’eau, des sols et de l’air », a déclaré la ministre.

Pour plus d’informations sur les dépenses prévues, veuillez consulter le site du ministère.

Créer davantage de logements abordables – ministère fédéral du Logement, du Développement urbain et de la Construction

Le budget du ministère fédéral du Logement, du Développement urbain et de la Construction se concentre sur la création de logements abordables ainsi que sur la construction durable, respectueuse du climat et adaptée aux personnes âgées. Les dépenses prévues à cet effet s’élèvent à près de cinq milliards d’euros. « Le nouveau ministère de la Construction est avant tout un ministère d’investissement dans l’avenir de la société », a souligné la ministre Klara Geywitz. « L’un de nos principaux objectifs est de créer davantage de logements – surtout des logements accessibles à tous », a-t-elle également déclaré.

Le gouvernement fédéral soutient la construction de logements sociaux dans les Länder à hauteur de 14,5 milliards d’euros pour les années 2022 à 2026. « Il s’agit d’une contribution majeure, dont le but est notamment d’atténuer la pénurie de logements abordables dans les zones urbaines », a affirmé Mme Geywitz. D’autres fonds sont consacrés au versement de l’allocation enfants pour l’accession à la propriété (Baukindergeld) et de l’allocation logement ainsi qu’à la promotion et au développement urbain, y compris la rénovation d’installations communales pour le sport, la jeunesse et la culture.

Le gouvernement fédéral veut parvenir à ce que 400 000 nouveaux logements soient construits chaque année, dont 100 000 logements sociaux. « Nous devons tout faire pour rendre plus efficace la manière dont nous construisons, afin que ces logements puissent véritablement être construits rapidement », a déclaré la ministre fédérale. « Nous devons augmenter la productivité du secteur de la construction : en plus des pelleteuses et du ciment, les logiciels et l’intelligence artificielle doivent avoir leur place dans la construction à l’avenir. »

À l’automne, le gouvernement fédéral veut conclure un pacte avec les Länder pour accélérer la planification et les processus d’autorisation. La protection du climat et la construction de nouveaux logements doivent aller de pair. Pour cela, il faut utiliser des matériaux de construction durables et des méthodes de construction modernes. L’adaptation des villes au changement climatique est également une tâche importante : 176 millions d’euros y sont consacrés par le biais du Fonds spécial pour l’énergie et le climat afin d’augmenter les espaces verts urbains et les possibilités de stockage de l’eau. 

Pour en savoir plus, consultez le site du Bundestag.