« Le principe de précaution est pour nous une priorité »

Décision de la Fédération et des Länder « Le principe de précaution est pour nous une priorité »

La chancelière fédérale et les ministres-présidents des Länder se sont entendus pour prolonger jusqu’au 14 février les mesures de lutte contre le coronavirus en vigueur. Les efforts pour endiguer la pandémie étant menacés par une mutation démontrée du virus, la Fédération et les Länder veulent dès maintenant prévenir ce danger.

La chancelière fédérale Angela Merkel en conférence de presse après les consultations de la Fédération et des Länder

« C’est dur, ce que nous devons imposer à nouveau à nos compatriotes », a admis la chancelière fédérale Angela Merkel à l’issue des consultations avec les Länder

Photo : Bundesregierung/Kugler

Le nombre de nouveaux cas actuellement en baisse « est pour nous tous une raison d’espérer, cela nous donne du courage », a souligné la chancelière fédérale Angela Merkel à l’issue des consultations avec les ministres-présidentes et ministres-présidents des Länder. Tout indique que les restrictions dures de ces dernières semaines en valaient la peine.

La Fédération et les Länder se sont réunis de manière anticipée pour de nouvelles délibérations. La raison en est la mutation du virus SARS-CoV-2 apparue surtout au Royaume-Uni et en Irlande, qui représente un « danger sérieux » pour « tous nos efforts en vue de contenir la propagation du virus », selon Mme Merkel. La présence du virus muté a été constatée en Allemagne également. « Nous devons agir maintenant », tant qu’il est encore temps de prévenir ce danger, a insisté la chancelière. Si la mutation se répand, le nombre de nouvelles infections pourrait exploser.

Retrouvez ici l’intégralité de la décision de la Fédération et des Länder du 19 janvier 2021.

La Fédération et les Länder ont annoncé que les autorités sanitaires britanniques et la majorité des chercheurs étaient très alarmés, « parce que les connaissances épidémiologiques indiquent que la mutation B1.1.7 qui s’est produite sur leur territoire est nettement plus contagieuse que le virus que nous connaissions jusqu’ici », peut-on lire dans la décision. La nécessité immédiate d’agir de manière préventive fait donc l’unanimité en Allemagne, a déclaré la chancelière.

« C’est dur, ce que nous devons imposer à nouveau à nos compatriotes, mais le principe de précaution est pour nous une priorité, et nous devons réellement en tenir compte », a affirmé Angela Merkel. La chancelière et les cheffes et chefs de gouvernement des Länder ont donc pris, lors de leurs consultations anticipées, les décisions suivantes :

Les restrictions en matière de contacts restent en application

Les mesures jusqu’ici prises par la Fédération et les Länder restent dans un premier temps en vigueur jusqu’au 14 février 2021. À cette échéance, un groupe de travail réunissant la Fédération et les Länder devra avoir élaboré les grandes lignes d’une stratégie de réouverture sûre et équitable.

Les réunions privées restent permises uniquement au sein d’un même foyer, avec au maximum une personne extérieure au foyer. Par ailleurs, le nombre des visiteurs extérieurs doit être « maintenu aussi constant et aussi réduit que possible ». De manière générale, les contacts doivent toujours être restreints au strict minimum nécessaire.

« Nous étendons l’obligation de port du masque »

Il a en outre été convenu de rendre désormais obligatoire le port d’un masque médical dans les transports publics et les commerces. Il peut s’agir de masques chirurgicaux ou de masques répondant aux normes KN95 ou FFP2. De manière générale, la Fédération et les Länder recommandent aussi le port de masques médicaux lors de contacts rapprochés ou prolongés avec d’autres personnes, notamment dans les espaces clos.

Infographie sur la décision de la Fédération et des Länder du 19 janvier 2021. Détails dans la légende de l’illustration. (Pour plus d’informations, une description détaillée est disponible sous l’image.)

La Fédération et les Länder ont prolongé les mesures de lutte contre la pandémie

Afficher la description détaillée

Photo : Bundesregierung

Rendre possible le télétravail

Afin de réduire les contacts dans les transports publics, les entreprises doivent permettre largement à leurs salariés de travailler depuis leur domicile. Partout où cela est possible et où les activités le permettent, le télétravail doit être proposé. Le ministère fédéral du Travail et des Affaires sociales édictera un règlement en ce sens. Celui-ci s’appliquera au moins jusqu’au 15 mars.

Là où le travail en présentiel demeure indispensable et où une distance suffisante ne peut être observée entre deux personnes, les entreprises doivent mettre des masques médicaux à la disposition des employés.

Écoles fermées jusqu’à la mi-février

Sur le plan scolaire, les discussions ont été intenses et animées et chacun est conscient qu’il s’agit de « restrictions incroyables », a affirmé Angela Merkel concernant les décisions dans le domaine de l’école et de l’accueil des jeunes enfants. Cependant, des indices sérieux laissent à penser que le virus dans sa forme mutée se répand davantage chez les enfants et les jeunes. « Nous devons prendre ces indices au sérieux », a conclu Mme Merkel.

La chancelière tient donc pour nécessaire la prolongation de la décision du 13 décembre 2020 jusqu’au 14 février 2021, ainsi qu’une mise en œuvre restrictive. Les écoles restent donc fermées de manière générale et l’obligation de présence est suspendue. Un service d’accueil d’urgence reste assuré et l’offre d’enseignement à distance demeure, des règles spécifiques pouvant être prévues pour les classes de fin de cycle. Une procédure analogue est suivie dans les crèches.

Protection dans les maisons de retraite et établissements de soins de longue durée ainsi que pour les personnes handicapées

Pour le personnel des maisons de retraite et établissements de soins de longue durée, un masque FFP2 est prévu en cas de contact avec les résidents. Une obligation de tests rapides restera en vigueur pour le personnel et les visiteurs au moins jusqu’à la vaccination complète, avec deux injections, dans les établissements. Cela s’appliquera également dans les établissements dédiés aux personnes handicapées.

Renforcer les services de santé

Les Länder renforceront les capacités en personnel des services de santé afin de permettre à nouveau un suivi des contacts à grande échelle, jusqu’à ce que l’incidence à sept jours de 50 nouveaux cas pour 100 000 personnes soit à nouveau atteinte.

La Fédération soutient les Länder par un enregistrement sur tout le territoire et le suivi des chaînes de contamination. « Il est cependant important que nous revenions à 50, afin de pouvoir ensuite évoquer les réouvertures », a avancé Mme Merkel.

Nouvelle amélioration de l’aide de transition III

La Fédération va simplifier les conditions d’accès à l’aide de transition et relever sensiblement les plafonds d’aide mensuelle aux entreprises et aux indépendants. Pour le commerce de détail, particulièrement affecté, les amortissements prévus en droit commercial sur les marchandises saisonnières ne pouvant être vendues sont pris en compte dans les frais fixes. L’obligation de déposer une demande de procédure d’insolvabilité est suspendue jusqu’à fin avril pour les entreprises concernées.

Nécessité d’une procédure européenne uniforme

La chancelière a précisé qu’elle s’engagerait pour que les pays frontaliers de l’Allemagne agissent de même. L’Allemagne ne peut selon elle connaître aucun succès dans la lutte contre la pandémie si ses voisins ne travaillent « pas de façon synchrone ». Si aucune procédure uniforme n’est trouvée, il faudra prendre des dispositions, a ajouté la chancelière. Jeudi, les chefs d’État et de gouvernement de l’UE se réuniront pour se concerter sur la marche à suivre dans la lutte contre la pandémie.