Ukraine et Moldova : le Conseil européen accueille deux nouveaux candidats à l’adhésion à l’UE

Conseil européen de Bruxelles Ukraine et Moldova : le Conseil européen accueille deux nouveaux candidats à l’adhésion à l’UE

Le chancelier fédéral a dressé un bilan positif du sommet UE-Balkans occidentaux et du Conseil européen : « 27 fois, et donc d’un commun accord absolu, les États membres ici représentés ont déclaré vouloir aider l’Ukraine à rejoindre l’Europe. Le statut de pays candidat lui a été accordé, ainsi qu’au Moldova », a fait savoir Olaf Scholz lors de la conférence de presse de clôture.

Conférence de presse

Olaf Scholz a promis le plein soutien de l’Allemagne aux pays candidats à l’adhésion à l’UE.

Photo : Gouvernement fédéral/Steins

Statut de pays candidat pour l’Ukraine et le Moldova

Dès le premier jour de réunion du Conseil européen, les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne ont pris à l’unanimité la décision d’accorder à l’Ukraine et à la République de Moldova le statut de pays candidat à l’adhésion. Il s’agit là d’une grande avancée, selon le chancelier, qui a qualifié le sommet d’« historique ». Il a également signalé que l’on avait défini le cadre dans lequel devait s’effectuer cette procédure.

Il est prévu que la Géorgie se voit, elle aussi, conférer ce statut mais d’autres critères doivent être remplis en amont.

Perspective d’adhésion pour les Balkans occidentaux

Les dirigeants des six pays partenaires, à savoir l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Serbie, le Monténégro, la Macédoine du Nord et le Kosovo, ont échangé jeudi avec leurs homologues européens à l’occasion de la réunion UE-Balkans occidentaux. Lors du Conseil européen qui a suivi, les chefs d’État et de gouvernement ont réaffirmé leur attachement total et sans équivoque à la perspective de l’adhésion des Balkans occidentaux à l’UE et appelé à accélérer le processus d’adhésion.

Le chancelier fédéral a souligné que les six pays pouvaient compter sur le soutien de l’Allemagne. « Ils me tiennent tout spécialement à cœur. Il est important que nous profitions bien de la nouvelle dynamique, qu’il y ait une nouvelle impulsion, que ces pays obtiennent réellement une perspective de devenir membres à part entière de l’Union européenne. Certains d’entre eux ont déjà fait de très gros efforts et se sont préparés avec le plus grand soin », a insisté Olaf Scholz.

« Sans réformes, cela ne peut pas fonctionner »

Olaf Scholz a relevé par ailleurs le fait que l’Union européenne devait de son côté se préparer en procédant à des réformes en vue de l’élargissement. À titre d’exemple, il a mentionné notamment la question des décisions à la majorité qualifiée. Selon lui, « sans réformes, cela ne peut pas fonctionner », il faut donc les entreprendre.

Comment un pays peut-il adhérer à l’Union européenne ? Quelles conditions doit-il remplir ? Vous pouvez consulter ici les questions et les réponses.

Répercussions de la guerre en Ukraine

Au cours du Conseil européen, les derniers développements dans la guerre menée par la Russie contre l’Ukraine ont été abordés. L’Union européenne continuera d’apporter à l’Ukraine un soutien appuyé à sa résilience économique, militaire, sociale et financière globale, y compris de l’aide humanitaire.

« Nous nous sommes également penchés sur les sanctions très précises que nous avons adoptées, a relevé le chancelier, ajoutant que l’UE se préoccupait aussi de les renforcer si nécessaire et concluant : « Nous restons solidaires de l’Ukraine, qui se défend contre une guerre d’agression terrible. »

Également à l’ordre du jour : la sécurité énergétique, l’entrée de la Croatie dans la zone euro et « L’Europe au sens large ».

Les échanges ont porté par ailleurs sur différentes questions économiques, dont la sécurité énergétique. Le chancelier fédéral considère que l’UE est en bonne voie pour parvenir à mieux coordonner la politique en matière d’énergie. Il a déclaré qu’elle travaillait sur des stratégies « nous permettant de nous rendre moins dépendants des exportations d’énergies fossiles en provenance de Russie, tout en faisant évoluer notre communauté de façon à ce que nous puissions nous concentrer également sur le développement de capacités de production alternatives, notamment concernant les énergies renouvelables ».

Un autre thème de ce Conseil européen était le projet d’adhésion de la Croatie à la zone euro au 1er janvier 2023. Pour Olaf Scholz, il s’agit d’un « développement positif » et « d’un signe qui montre qu’un élément qui constitue un lien entre nous en Europe, à savoir l’euro, est également une réalisation à laquelle de nombreux pays souhaitent accéder ». Une décision définitive sera prise à ce sujet vraisemblablement lors du Conseil « Affaires économiques et financières » (Ecofin) qui se tiendra au mois de juillet.

Sous le point de l’ordre du jour « L’Europe au sens large », les dirigeants européens ont eu un échange de vues sur les relations futures de l’UE avec ses partenaires. Dans ce contexte, ils se sont penchés sur la proposition de lancer une communauté politique européenne.

Conférence sur l’avenir de l’Europe

La Conférence sur l’avenir de l’Europe était également inscrite au programme. Les dirigeants européens étaient tous d’accord que la conférence a représenté une occasion unique de consulter les citoyens européens. Le Conseil a noté que les autres institutions européennes travaillaient déjà à la mise en œuvre des résultats. Les chefs d’État et de gouvernement ont souligné qu’il était essentiel de tenir les citoyens informés des nouvelles étapes et des résultats qui seront obtenus.

La Conférence sur l’avenir de l’Europe, c’est quoi au juste ?
Les citoyennes et les citoyens européens étaient et sont au cœur de cette conférence. Pendant un an, ils ont partagé leurs idées sur des questions d’avenir pour l’Europe, de la pandémie de Covid-19 à l’équité sociale, en passant par le changement climatique et la transformation numérique. Ces échanges ont abouti à 49 propositions et plus de 300 mesures. Les institutions européennes débattent maintenant de leur mise en œuvre. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Mots-clés