« Tout mettre en œuvre »

Le chancelier fédéral à l’issue de la réunion de la Fédération et des Länder « Tout mettre en œuvre »

Le chancelier fédéral Olaf Scholz s’est concerté avec les chefs de gouvernement des Länder. Il s’agissait de la première visioconférence de ce type depuis son entrée en fonction. Il existe une volonté commune d’agir rapidement et avec détermination dans le contexte de la pandémie de Covid-19, a déclaré M. Scholz.

Chancelier fédéral Olaf Scholz

Le chancelier fédéral Olaf Scholz a souligné que tout serait mis en œuvre pour atteindre l'objectif de 30 millions de vaccinations

Photo : Bundesregierung/Steins

« La Fédération et les Länder souhaitent travailler en étroite collaboration », a souligné le chancelier fédéral Olaf Scholz après son entretien avec les chefs de gouvernement des Länder. En compagnie du ministre-président de Rhénanie du Nord-Westphalie Hendrick Wüst et du maire de Berlin Michael Müller, il a présenté jeudi soir les résultats de ces consultations se tenant à intervalles réguliers.

« Nous mettrons tout en œuvre pour atteindre l’objectif ambitieux de 30 millions de vaccinations », a souligné le chancelier fédéral. La Fédération et les Länder se sont fixé pour objectif de parvenir, d’ici la fin de l’année, à ce nombre de vaccinations contre le coronavirus, qu’il s’agisse de primo-vaccinations ou de vaccinations de rappel.

La cellule de crise travaille déjà

La cellule de crise dirigée par le général Carsten Breuer est déjà active, a affirmé M. Scholz. Il a ajouté qu’il se concerterait étroitement avec tous les responsables. Cela est important pour savoir exactement combien de doses de vaccins sont disponibles à un moment donné, a-t-il expliqué. De plus, un conseil d’experts débutera ses travaux la semaine prochaine, a indiqué le chancelier. Celui-ci déterminera ce qu’il convient de faire pour continuer à soutenir la campagne de vaccination. La Fédération et les Länder suivront l’évolution de la situation et agiront rapidement et avec détermination, a indiqué le chancelier.

« L’Allemagne n’est pas divisée », a déclaré le chancelier fédéral Olaf Scholz, qui s’est dit préoccupé par le débat qui a lieu actuellement sur la vaccination : « Je me sens aussi le chancelier de ceux qui sont sceptiques à l’idée de se faire vacciner. Je souhaite encore les convaincre. »

La haine et l’incitation en point de mire

Olaf Scholz a également souligné qu’il était préoccupé par la montée de la haine et de l’incitation à la violence sur Internet. Il s’est dit troublé par la brutalité croissante des contenus. Il existe déjà une législation ferme dans ce domaine, a affirmé le chancelier fédéral, faisant référence à la Loi visant à améliorer l’application de la législation sur les réseaux sociaux, qui oblige les plateformes comme Facebook et Twitter à supprimer les contenus relevant du droit pénal et qui, à l’avenir, les obligera également à les signaler aux autorités. Il y a en outre un grand intérêt à s’assurer rapidement que tous les réseaux sont pris en compte.

Lors de la Conférence des ministres-présidents, les chefs de gouvernement des 16 Länder allemands se rencontrent et coordonnent leurs positions. Les conférences abordent des thèmes qui se posent à l’échelon fédéral et des Länder ou des questions européennes et internationales actuelles. Deux fois par an, après la Conférence, les dirigeants des Länder rencontrent aussi le chancelier fédéral.

La présidence de la Conférence des ministres-présidents est assurée chaque année à tour de rôle par l’un des Länder, dans un ordre déterminé. Actuellement, la présidence est assurée par la Rhénanie du Nord-Westphalie. De plus, la Fédération et les Länder se sont réunis régulièrement pour prendre des décisions conjointes dans la lutte contre la pandémie de Covid-19.