S’engager ensemble pour un monde équitable

Sommet du Civil 7 S’engager ensemble pour un monde équitable

Dans le cadre de la présidence allemande du G7, les organisations de la société civile jouent également un rôle important. Aux côtés d’autres groupes d’engagement, elles participent à la préparation du G7 qui se tiendra en juin. « Vous êtes nécessaires ! Surtout en cette période », a déclaré le chancelier Olaf Scholz lors du sommet du Civil 7.

Les représentants du Civil 7 font part de leurs recommandations au chancelier Olaf Scholz pour la préparation du sommet du G7

Les représentants du Civil 7 font part de leurs recommandations au chancelier Olaf Scholz pour la préparation du sommet du G7

Photo : Gouvernement fédéral/Bergmann

« Avancer vers un monde équitable », telle est la devise de la présidence allemande du G7. Comme l’a fait valoir le chancelier fédéral Olaf Scholz lors de son discours au sommet du Civil 7 (C7) à Berlin, c’est un objectif qui ne peut être atteint que de manière collective. C’est la raison pour laquelle plusieurs organisations internationales ainsi que d’autres chefs d’État et de gouvernement sont conviés au G7 qui aura lieu à Elmau à la fin du mois de juin. C’est également pour cela que l’implication de la société civile dans la préparation de cette rencontre « est un pilier central de notre présidence », a déclaré Olaf Scholz.

Aux yeux du chancelier fédéral, le G7 est plus qu’un groupement de pays industrialisés occidentaux, c’est « une alliance forte portée par des valeurs et des objectifs libéraux et démocratiques ». La démocratie a besoin d’une société civile active, a-t-il affirmé, avant d’ajouter : « Vous êtes nécessaires ! Surtout en cette période. »

Le sommet du C7 est la première des sept rencontres prévues avec des groupes d’engagement afin de préparer le G7 qui se tiendra à Elmau en juin. Les six autres groupes d’engagement représentent respectivement l’économie, le monde du travail, la sphère scientifique, les groupes de réflexion, les associations de femmes et la jeunesse.

L’expertise de la société civile plus recherchée que jamais

La terrible guerre d’agression menée contre l’Ukraine a conduit à une coopération sans précédent. Le G7 a rarement été aussi uni, a souligné M. Scholz. « Nous devons protéger et imposer ensemble nos valeurs que sont la liberté, la justice et la démocratie face à l’oppression, l’injustice et la dictature. »

L’expertise, les conseils et l’expérience de la société civile sont plus recherchés que jamais, « justement aussi parce que nous observons à quel point les marges de manœuvre pour l’engagement de la société civile se restreignent dans le monde entier », a-t-il indiqué. Afin de lutter contre cette tendance, la présidence allemande du G7 veut envoyer un signal clair.

Les programmes de protection des défenseurs des droits humains, des scientifiques, des journalistes et des artistes seront par conséquent renforcés, de même que les mécanismes de la reddition de comptes et la justice pénale internationale.

L’engagement de la société civile crée des liens et peut dépasser les frontières

En Allemagne, quelque 30 millions de personnes s’engagent de diverses manières, et souvent à titre bénévole. « Elles apportent une contribution. Elles agissent là où c’est nécessaire », a déclaré Olaf Scholz. Pour lui, cet engagement crée des liens.

« Nous le voyons actuellement dans la solidarité manifestée à l’égard des réfugiés en provenance d’Ukraine », a-t-il mis en avant. Des centaines de milliers de soutiens bénévoles et professionnels se surpassent, souvent coordonnés et regroupés par des organisations de la société civile intégrées dans des réseaux internationaux.

D’après Olaf Scholz, les spécialistes sur le terrain permettent une aide dépassant les frontières, documentent les atrocités commises, fournissent des renseignements sur la situation et contribuent à lutter contre la désinformation. « Cet engagement demande du courage et de grandes compétences interculturelles. Nous en avons aussi un besoin urgent », a-t-il indiqué.

Selon le chancelier, cela implique pour le G7 un échange encore plus intense au sujet des campagnes de désinformation et une réponse coordonnée à celles-ci.

Un rôle clé face aux défis mondiaux actuels

Pour relever les grands défis mondiaux, il faut un accompagnement de la société civile, a déclaré M. Scholz. La pandémie persistante de Covid-19, les changements climatiques d’origine anthropiques, la sécurité alimentaire et énergétique ainsi que la transformation économique « requièrent des solutions créatives et de nouvelles impulsions ».

Le chancelier en est convaincu, « si l’on veut faire avancer le changement, on doit travailler avec celles et ceux qui sont pour le changement ». Et les organisations de la société civile jouent un rôle clé à cet égard. Si pour lui, ce sont des interlocuteurs qui permettent de communiquer avec la société, il les compare également à des « sismographes importants, qui donnent l’alarme ». Les organisations ont une part active à prendre dans l’élaboration des politiques, qui ne se réduit pas à la consultation ou à la simple contribution.

La nécessité du soutien et des conseils de la société civile

Qu’il s’agisse du changement de paradigme visé en matière de politique climatique internationale ou de l’objectif de la santé mondiale, le soutien et les conseils de la société civile sont nécessaires, c’est pourquoi le chancelier fédéral a remercié toutes les organisations participant au sommet du C7. Il a également exprimé sa gratitude à l’égard de l’organisation VENRO et du Forum sur l’environnement et le développement pour la coordination de l’événement et l’intégration de points de vue de sociétés civiles de pays n’appartenant pas au G7.

« C’est dans cet esprit que nous allons préparer le sommet d’Elmau pendant près de deux mois », a déclaré Olaf Scholz. L’objectif de cette réunion est d’envoyer un signal fort de la part du G7 « en faveur du progrès, de la prospérité, de la paix et de la sécurité ». Le chancelier fédéral a assuré au C7 que ses conseils et ses recommandations seraient pris en compte dans le travail de la présidence du G7.