L’Allemagne se tient étroitement aux côtés de l’Ukraine

Le chancelier fédéral Olaf Scholz à Kiev L’Allemagne se tient étroitement aux côtés de l’Ukraine

Lors de sa première visite officielle à Kiev, le chancelier fédéral Olaf Scholz a réaffirmé que l’Allemagne se tenait étroitement aux côtés de l’Ukraine. Il a souligné que personne ne devait douter de la détermination des alliés occidentaux. En cas d’agression militaire contre l’Ukraine, ils agiront de concert, « et il y aura mesures de très grande envergure », a-t-il précisé.

Le chancelier fédéral Olaf Scholz aux côtés du président ukrainien Volodymyr Zelensky

Le chancelier fédéral Olaf Scholz avec le président Volodymyr Zelensky : l’Allemagne soutient l’Ukraine sur la voie européenne

Photo : Bundesregierung/Denzel

La visite du chancelier fédéral Olaf Scholz n’était pas seulement sa première visite officielle à Kiev, mais s’inscrivait également dans le cadre d’efforts diplomatiques intensifs visant à apaiser la situation préoccupante en Ukraine et dans ses environs. « L’Allemagne se tient étroitement à vos côtés », a souligné Olaf Scholz lors d’une conférence de presse conjointe à l’issue de sa rencontre avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky lundi.

L’Allemagne soutient activement l’Ukraine

L’Allemagne coopère avec l’Ukraine depuis de nombreuses années dans les domaines les plus divers. Les relations économiques sont très étroites. De plus, aucun pays au monde n’a soutenu financièrement l’Ukraine aussi activement que l’Allemagne au cours des huit dernières années. « Avec des aides à hauteur de plus de deux milliards de dollars, nous avons rendu l’économie ukrainienne plus résiliente et moins dépendante de l’influence étrangère », a déclaré le chancelier.
« Je peux vous assurer que nous poursuivrons ce soutien avec la même détermination. C’est pourquoi je suis heureux de pouvoir vous annoncer aujourd’hui le versement accéléré de 150 millions d’euros sur le crédit en cours, ainsi qu’un nouveau crédit financier non affecté de 150 millions d’euros supplémentaires », a-t-il déclaré.

Engagement dans le cadre du format Normandie

Dans cette situation difficile, l’Allemagne est également très attachée à trouver une solution diplomatique. Avec la France, l’Allemagne a donc intensifié ses efforts dans le cadre du format Normandie au cours des dernières semaines.

Le chancelier fédéral Olaf Scholz et le président Volodymyr Zelensky se sont accordés à dire que le format Normandie, parallèlement aux discussions entre les États-Unis et la Russie au sein du Conseil OTAN-Russie et de l’OSCE, représentait une contribution importante au processus de dialogue avec la Russie. « Il s’agit sans aucun doute d’un processus difficile, mais je suis convaincu que l’effort en vaut la peine », a déclaré M. Scholz. Dans ce contexte, il a salué la volonté de l’Ukraine de soumettre rapidement des projets de loi portant sur le statut spécial, la modification de la constitution et le droit électoral, afin de pouvoir faire avancer et concrétiser les discussions dans le cadre des accords de Minsk.

Les discussions directes avec Kiev et Moscou sont cependant tout aussi importantes que tous les formats existants, a déclaré le chancelier, précisant qu’il s’agissait aussi de « l’une des raisons principales » de son voyage.

Format Normandie et accords de Minsk 

Depuis 2014, l’est de l’Ukraine est en proie à un conflit armé. Dans le cadre du format « Normandie », la Russie, l’Ukraine, l’Allemagne et la France s’étaient mises d’accord en 2014 et 2015 sur une feuille de route pour la résolution du conflit dans le cadre des accords de Minsk. Le gouvernement fédéral s’engage très activement pour redonner vie à ce format, en collaboration avec la France.

Les principes fondamentaux d’Helsinki ne sont pas négociables
Outre les mouvements de troupes russes, l’entretien à Kiev a notamment porté sur la manière de traiter les demandes russes de garanties de sécurité. À ce sujet, le chancelier fédéral a précisé, en faisant référence à une éventuelle adhésion de l’Ukraine à l’Alliance atlantique, que « les principes fondamentaux d’Helsinki, dont le principe du libre choix des alliances entre États – ce qui inclut également l’OTAN – ne sauraient être remis en cause ». De plus, la question des adhésions et des alliances n’est pas à l’ordre du jour, a poursuivi le chancelier.

Dans ce contexte, il a rappelé que c’était à la Russie de désamorcer la situation et de veiller à ce que les troupes russes se retirent. « Les activités militaires de la Russie à la frontière ukrainienne sont pour nous incompréhensibles », a souligné le chancelier.

Souveraineté et intégrité territoriale de l’Ukraine

Sur cette toile de fond, M. Scholz a souligné que « la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine ne sont pas négociables pour l’Allemagne et nos partenaires ». Pour l’Allemagne, il est clair qu’une nouvelle agression militaire contre l’Ukraine aurait de graves conséquences politiques, économiques et géostratégiques, a indiqué le chancelier.
Lors de sa visite en Ukraine, le chancelier fédéral Olaf Scholz a déposé une gerbe sur la tombe du Soldat inconnu. Il a également tenu à rendre hommage aux courageux manifestants de la place Maïdan qui ont payé de leur vie leur engagement en faveur d’une Ukraine libre, démocratique et souveraine, en se rendant au monument à l’effigie de la « centurie céleste ».
« Mon pays est impressionné par le mouvement démocratique dans votre pays et vous soutient sur la voie européenne que l’Ukraine suit depuis 2014 », a déclaré le chancelier.

Dialogue avec la Russie sur les questions de sécurité européenne

L’Allemagne est prête à engager un dialogue sérieux avec la Russie sur les questions de sécurité européenne, a déclaré le chancelier. L’OTAN et les États-Unis ont fait des propositions concrètes à la Russie, a-t-il dit, ajoutant: « Nous attendons maintenant une réaction de la Russie à ce sujet. » 

L’Allemagne estime en outre que les discussions dans le cadre de l’OSCE sont utiles. M. Scholz a de nouveau appelé la Russie à « utiliser les offres de dialogue existantes ». « Et dans ce contexte, nous nous engagerons toujours en faveur d’une concertation étroite avec l’Ukraine », a-t-il déclaré.

Conseils aux voyageurs du ministère fédéral des Affaires étrangères

Compte tenu des tensions existantes entre la Russie et l’Ukraine, le ministère fédéral des Affaires étrangères met actuellement en garde contre les voyages en Ukraine. Le 12 février, le ministère a appelé tous les ressortissants allemands se trouvant en Ukraine à quitter le pays au plus vite si leur présence sur place n’était pas indispensable.

Est ukrainien

L’est de l’Ukraine (régions de Donetsk et Louhansk) est le théâtre de conflits armés depuis le printemps 2014. Certaines parties de ces régions administratives ne sont actuellement pas contrôlées par le gouvernement ukrainien, mais par des forces séparatistes. Les affrontements entre les forces armées ukrainiennes et les combattants insurgés sont quasi quotidiens.