Olaf Scholz : la situation à la frontière de l’Ukraine est très grave

Ukraine Olaf Scholz : la situation à la frontière de l’Ukraine est très grave

Le gouvernement fédéral met tout en œuvre, par le biais de différents formats de discussion, pour trouver une issue à la situation extrêmement tendue en Ukraine et à ses frontières. « Le dossier nous préoccupe au plus haut point », a souligné le chancelier Olaf Scholz dans une interview. Une chose est claire : une violation de la souveraineté territoriale du pays aurait de graves conséquences pour la Russie.

La photo montre le chancelier Olaf Scholz lors d’une conférence de presse

Le chancelier fédéral Olaf Scholz

Photo : Bundesregierung/Steins

Le chancelier fédéral Olaf Scholz a souligné l’importance d’une politique coordonnée, notamment en ce qui concerne l’Union européenne et l’OTAN, face à la situation extrêmement tendue à l’intérieur et à proximité de l’Ukraine.

Dans la zone frontalière avec l’Ukraine, la Russie déploie depuis plusieurs mois un grand nombre de soldats et de troupes. Le gouvernement fédéral est en contact étroit et permanent avec ses amis et partenaires occidentaux. Nos alliés sont bien conscients que l’Allemagne se tient avec eux, a affirmé M. Scholz dans une interview sur la deuxième chaîne de télévision allemande ZDF.

Le chancelier a rappelé dans ce contexte la très grande contribution de l’Allemagne dans le cadre de l’OTAN. Il est tout aussi clair que l’Allemagne est le pays qui a fourni la plus grande aide à l’Ukraine au cours des dernières années. « Près de deux milliards d’euros ont été investis pour stabiliser l’indépendance économique de l’Ukraine », a souligné M. Scholz.

Formats de discussion variés et engagement particulier dans le cadre du « format Normandie »

Le chancelier a précisé que des discussions étaient actuellement en cours à de nombreux niveaux différents. Dans les prochains jours, il rendra d’abord visite au président américain Joe Biden à Washington. Il y aura également bientôt d’autres discussions directes avec Moscou, a précisé le chancelier. Tous les aspects importants de la situation actuelle seront à l’ordre du jour afin de permettre une désescalade de la situation, a-t-il indiqué. « Bien sûr, nous préparons soigneusement tout ce qui est maintenant nécessaire », a déclaré M. Scholz. Tout sera mis en œuvre pour trouver un moyen de « rendre possible une évolution pacifique en Europe par le biais de discussions ».

Depuis le début de l’année, des discussions parallèles ont lieu dans divers formats, que ce soit entre les États-Unis et la Russie, dans le cadre de l’OTAN et de l’OSCE, ou encore de manière bilatérale. L’Allemagne et la France s’engagent par ailleurs sans relâche à trouver des solutions avec l’Ukraine et la Russie dans le cadre du format dit de Normandie, afin de sortir de cette situation très complexe. « Et nous avons effectivement pu redonner vie au format Normandie », a déclaré M. Scholz. D’autres discussions devraient suivre rapidement, a-t-il indiqué.

La situation est très grave – l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Ukraine sont inviolables

Face à la gravité de la situation, le chancelier fédéral a une nouvelle fois précisé « qu’il en coûterait très cher de mettre en péril la souveraineté territoriale et l’intégrité de l’Ukraine, d’y lancer une attaque militaire ». Ce message a été transmis sans équivoque, a-t-il affirmé.

Vous trouverez l’interview avec le chancelier ici sur le site Internet de la chaîne ZDF (en allemand).