« Nous maintenons l’unité de notre pays et ne laissons personne sur le bord de la route »

Discours du chancelier fédéral sur le budget « Nous maintenons l’unité de notre pays et ne laissons personne sur le bord de la route »

« Ce gouvernement ne se contente pas de parler, il agit » que ce soit sur le plan des réformes, des allègements ou de la politique de l’énergie et de la sécurité. Le chancelier fédéral a profité de son discours sur le budget pour dresser un bilan de la politique gouvernementale de ces derniers mois. L’Allemagne maîtrise la crise, selon Olaf Scholz.

Le chancelier fédéral lors de son discours sur le budget au Bundestag

Le chancelier fédéral Olaf Scholz lors de son discours sur le budget au Bundestag

Photo : Bundesregierung/Bergmann

Progrès, élan et renouveau, tels sont les objectifs que s’est fixés le gouvernement fédéral. « Notre pays a besoin de changement, poursuivre sur la même voie n’est pas envisageable », a souligné Olaf Scholz lors de son discours devant le Bundestag. Le prix de l’inaction est élevé, a-t-il dit. La grande mission qui nous incombe est donc de donner les moyens au pays d’affronter l’avenir, l’Allemagne étant déjà parée pour la crise et l’hiver, et ce « grâce à la volonté de changement et à l’énergie de ses citoyennes et citoyens, et grâce au travail de ce gouvernement », a poursuivi le chancelier.

Maintenir l’unité en dépit de nombreux chantiers

Le gouvernement fédéral modernise la politique des transports, investit dans la transformation numérique, lutte contre la pénurie de main-d’œuvre, fait évoluer le droit de l’immigration et accorde une nouvelle place à la construction de logements. Des moyens sont déployés pour permettre à la Bundeswehr d’être à nouveau performante : 2 % du PIB sont ainsi consacrés à cet effet. « Et, ce faisant, nous veillons à maintenir l’unité de notre pays et ne laissons personne sur le bord de la route », a souligné Olaf Scholz.

Alléger les charges de la population

« Durant nos onze premiers mois d’exercice, nous avons mis en marche ensemble près de 100 lois. » En font partie les paquets d’allègements ainsi que le frein au prix du gaz, du chauffage et de l’électricité à destination des ménages et des entreprises. L’on compte également la loi sur la compensation de l’inflation qui permet à 48 millions de citoyens de payer nettement moins d’impôts. Ainsi, l’année prochaine, une famille avec deux enfants percevant un revenu brut annuel de 56 000 euros aura 1130 euros en plus dans son portefeuille. « Nous appliquons des allègements », a affirmé Olaf Scholz dans son discours. L’État veille à ce que les efforts soient récompensés et que des millions de citoyens allemands puissent surmonter cette crise par leurs propres moyens.

Travailler et pouvoir vivre décemment

« Les citoyens veulent travailler et pouvoir vivre décemment de leur travail », a dit Olaf Scholz. « C’est pourquoi ceux qui se donnent du mal, font tourner la boutique et se lèvent le matin pour partir au travail sont au cœur de notre politique depuis le début. » Le conseil, la formation initiale et continue ainsi que la réduction des lourdeurs administratives sont des éléments essentiels de la réforme du revenu citoyen. Ce sont des moyens de sortir du chômage de longue durée, de mettre fin aux petits boulots et de revenir sur le marché du travail. Il est donc important de relever le salaire minimum à douze euros. Par ailleurs, à partir de janvier, tous ceux gagnant moins de 2000 euros par mois paieront moins de cotisations sociales.

L’avenir de l’approvisionnement énergétique

« Il y a un an, nos réserves d’énergie étaient vides comme rarement auparavant, aujourd’hui elles sont pleines à ras bord. Car ce gouvernement ne se contente pas de parler, il agit », a souligné le chancelier fédéral. Nous nous défaisons de la dépendance unilatérale vis-à-vis de la Russie et de la Chine en matière d’énergie et de commerce. Les terminaux de gaz liquéfié, les nouveaux contrats de livraison, le redémarrage des centrales à charbon et le maintien en fonctionnement des centrales nucléaires contribuent à détendre la situation actuelle. Les blocages ayant freiné la transition énergétique et climatique des années durant sont désormais levés. Les énergies renouvelables et les réseaux de transport requis sont développés beaucoup plus rapidement qu’avant. En effet, durant le premier semestre de cette année, les énergies renouvelables ont pu couvrir pour la première fois la moitié de la consommation d’électricité en Allemagne. « Nous allons dans la bonne direction », s’est réjoui le chancelier. L’avenir de notre approvisionnement énergétique est à l’énergie éolienne, à l’énergie solaire et à l’hydrogène vert.

Mettre un terme à la guerre et faire avancer l’Europe

« Il faut que la Russie cesse enfin cette guerre », a exhorté M. Scholz. Les signaux clairs envoyés lors du sommet du G20 ont été importants. « Un recours ou une menace de recours aux armes nucléaires est inadmissible pour nous tous », a affirmé le chancelier. L’Allemagne a fourni des armes à l’Ukraine et continuera de soutenir le pays en étroite collaboration avec ses alliés.

Concernant la politique européenne, le gouvernement fédéral a formulé une vision claire. Aux côtés de la France, nous travaillons à une Europe plus efficace au niveau géopolitique. Le gouvernement fédéral a ouvert la perspective d’un avenir européen à l’Ukraine, au Moldova et à la Géorgie, et insufflé un élan au processus d’adhésion des Balkans occidentaux. La politique européenne du gouvernement fédéral rapproche l’Europe « et c’est une bonne chose pour notre pays », a affirmé le chancelier fédéral.