Angela Merkel appelle au respect de la liberté d'opinion

Angela Merkel lors d'un repas de travail avec Recep Tayyip Erdoğan

Il s'agit de la première visite de la chancelière en Turquie depuis le putsch manqué de juillet

Photo : Bundesregierung/Bergmann

Concernant le référendum prévu en Turquie, Mme Merkel a affirmé que tout devait être fait pour maintenir la séparation des pouvoirs et la liberté d'opinion.

« Nous avons mené des discussions intensives et approfondies sur des questions bilatérales et internationales », a déclaré la chancelière fédérale Angela Merkel à l'issue de la rencontre avec le président turc Recep Tayyip Erdoğan, à Ankara. 

Lutte commune contre le terrorisme

Mme Merkel a rappelé qu’il s’agissait de sa première visite en Turquie depuis le putsch avorté de l'année dernière. Elle s'est accordée avec M. Erdoğan pour dire que la lutte contre le terrorisme et contre les auteurs de ce coup d'État était importante. La chancelière a également souligné qu’il fallait veiller à ce que la culpabilité soit établie individuellement. 

Protéger la liberté d'opinion

Dans sa réponse à la tentative de putsch, le peuple turc a montré qu'il était attaché à la démocratie et à ses règles. Voilà pourquoi il est d'autant plus important, à ce stade crucial, que la liberté d'expression soit respectée. Dans ce contexte, les deux dirigeants ont également discuté de manière approfondie de la liberté de la presse, a affirmé la chancelière fédérale, qui a souligné à quel point il importait pour les journalistes allemands en Turquie d'obtenir l'accréditation nécessaire.

Ont aussi été abordées les relations économiques bilatérales et des questions relatives à la lutte contre le « terrorisme islamiste, contre toute forme de terrorisme, y compris du PKK ». La Turquie en a beaucoup souffert, mais l'Allemagne est aussi touchée par le terrorisme international, a affirmé Mme Merkel, ajoutant que les deux pays voulaient intensifier leur coopération dans le domaine de la lutte contre le terrorisme. 

Ce que la Turquie accomplit concernant les réfugiés est « exceptionnel »

Dans le dossier des réfugiés, « j'ai reconnu que ce que la Turquie accomplit, tous les jours, y compris pour l'intégration des réfugiés, est exceptionnel », a indiqué Mme Merkel. L'accord entre l'UE et la Turquie a déjà fourni des résultats, même s'il y a encore à faire, selon elle. 

Concernant le conflit syrien, Mme Merkel a affirmé que les discussions politiques, notamment au niveau des Nations Unies, devaient se poursuivre. 

Pour ce qui est des demandes d'asile de militaires turcs de l'OTAN, Mme Merkel a indiqué qu'elles étaient examinées par des tribunaux indépendants.