Aide rapide aux personnes en détresse

Aide humanitaire pour l’Ukraine Aide rapide aux personnes en détresse

La population civile ukrainienne souffre tout particulièrement des conséquences de l’attaque russe. De nombreuses personnes sont en fuite tandis que d’autres, restées dans les villes, ne sont plus ravitaillées. Un grand nombre de pays fournissent une aide aux Ukrainiens en détresse et aux réfugiés, y compris l’Allemagne. En voici un aperçu.

Humanitäre Hilfe

L’aide à la population ukrainienne ainsi qu’aux réfugiés de guerre en Europe peut prendre des formes diverses. Le gouvernement fédéral participe aussi de multiples façons.

Photo : SZ Photo/Stefan Trappe

Plusieurs millions de personnes sont en fuite, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Ukraine. Parmi elles, surtout des femmes, des enfants et des personnes âgées, pour la plupart munis du strict minimum, cherchent à se mettre à l’abri dans des régions moins touchées par le conflit armé.

Dans le cadre de l’UE et des Nations Unies, le gouvernement fédéral soutient des mesures d’aide humanitaire de différentes organisations qui veulent venir en aide aux personnes obligées de fuir. Par ailleurs, le ministère fédéral des Affaires étrangères et le ministère fédéral du Développement ont débloqué environ 85 millions d’euros pour l’aide humanitaire bilatérale (situation au 16 mars 2022).

Aide du ministère fédéral des Affaires étrangères

Jusqu’ici, le ministère fédéral des Affaires étrangères a alloué plus de 40 millions d’euros au titre de l’aide humanitaire, dont 5,5 millions d’euros à destination du Fonds humanitaire pour l’Ukraine des Nations Unies. Ce dernier a mis en place plusieurs centres humanitaires et fait porter l’essentiel de ses efforts sur l’approvisionnement en denrées alimentaires ainsi que sur la distribution d’argent liquide et de systèmes de télécommunication (d’urgence). 

Dix millions d’euros émanant du budget du ministère fédéral des Affaires étrangères vont au Comité international de la Croix-Rouge (CICR), qui intervient et fournit de l’aide en Ukraine et dans les pays voisins. Par ailleurs, la Croix-Rouge allemande, qui soutient les organisations partenaires en Ukraine et dans les pays limitrophes, reçoit un million d’euros. 

Le ministère fédéral des Affaires étrangères subventionne également à hauteur de 10 millions d’euros le projet de mesures humanitaires, dans le cadre de l’appel de fonds éclair pour l’Ukraine et les pays voisins (Flash Appeal for Ukraine and Neighbouring Countries) de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Au cœur de ce projet figure l’approvisionnement des réfugiés, des déplacés internes et des communes d’accueil en Ukraine et dans les pays voisins. L’OIM apporte son aide notamment en matière d’hébergements d’urgence, d’accès aux soins médicaux et d’approvisionnement en eau.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) et Malteser International se voient allouer respectivement 5 millions d’euros pour des mesures d’aide d’urgence. Le projet d’aide de l’association Help, avec son partenaire local Vostok SOS, reçoit 1,125 million d’euros. Le projet régional d’aide d’urgence de l’Agence adventiste d’aide et de développement ADRA Allemagne se voit attribuer 2,64 millions d’euros. 

Au-delà de l’aide humanitaire, le ministère des Affaires étrangères alloue également 5 millions d’euros aux secours en cas de catastrophe ainsi que 18,9 millions d’euros pour garantir la viabilité de l’État et de la société en Ukraine. 

Aide du ministère fédéral du Développement

Le deuxième pilier de l’aide humanitaire est le ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement. Au vu de la guerre en Ukraine, ce dernier a réagi immédiatement et réaffecte des ressources émanant de programmes en cours, à hauteur de 45 millions d’euros, pour fournir un soutien rapide et flexible aux personnes sur place. Pour la mise en œuvre, le ministère s’appuie sur ses partenaires de confiance du côté ukrainien, y compris au niveau local, ainsi que sur ses partenaires internationaux des Nations Unies.

Font partie de cette aide la fourniture des équipements les plus indispensables pour la protection civile et les pompiers à hauteur de 4,5 millions d’euros, ainsi que le soutien aux communes ukrainiennes pour surmonter la crise, avec une enveloppe de 19,4 millions d’euros, dont 12 millions d’euros proviennent de l’UE. 

Aidé par l’OIM sur le plan de l’organisation, le ministère fédéral du Développement fournit 9,5 millions d’euros d’aide économique d’urgence afin que les petites et moyennes entreprises puissent continuer de maintenir l’approvisionnement de base du pays. À cela s’ajoutent 19 millions d’euros pour l’hébergement des déplacés internes.

Par ailleurs, le ministère soutient des mesures d’aide aux personnes en fuite, en particulier les femmes et les jeunes filles, par le biais du Fonds des femmes pour la paix et l’action humanitaire, à hauteur de 0,5 million d’euros. 1,6 million d’euros supplémentaires sont affectés à l’accès à l’éducation. Dans ce cadre, des cours en ligne et des formations professionnelles sont notamment proposés aux déplacés internes.

En coopération avec le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) et la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH, une assistance psychologique et sociale avait déjà été fournie aux Ukrainiens contraints de quitter leur pays, avant même que la guerre n’éclate. Cette aide a été à présent augmentée de 2,5 millions d’euros pour donner accès à un soutien psychosocial, tout particulièrement aux enfants et aux jeunes traumatisés par la guerre et les déplacements forcés.