Remise du Prix Charlemagne à Emmanuel Macron

Enthousiasme pour l’Europe

Le président français a reçu le Prix Charlemagne dans la salle du couronnement de l’hôtel de ville d’Aix-la-Chapelle. Emmanuel Macron s’est vu décerner ce prix pour sa vision d’une nouvelle Europe. « Ton enthousiasme, ton engagement, ton courage sont communicatifs », a déclaré Angela Merkel en hommage au lauréat français.

À Aix-la-Chapelle, le président français Emmanuel Macron reçoit le Prix Charlemagne

Angela Merkel : « nous avons besoin d’un nouveau départ en Europe »

Photo : Bundesregierung/Kugler

« Tu es plein d’idées et tu as ravivé le débat politique sur l’Europe avec tes propositions », dit-elle dans son éloge du président français. « De même que l’Europe mérite d’être célébrée, ceux qui ne se contentent pas de croire en elle mais qui lui donnent vie par leurs actes méritent d’être honorés. »

Un combattant pour les valeurs européennes

L’enthousiasme européen d’Emmanuel Macron ne mobilise pas seulement ceux qui s’engagent en faveur de l’Europe mais surtout « ceux qui hésitent et tergiversent » et il est essentiel « pour s’opposer aux passéistes », a insisté la chancelière.

Avec Emmanuel Macron est arrivé sur la scène européenne un responsable politique jeune et dynamique « pour qui l’intégration européenne et la monnaie unique vont de soi ». Mais c’est ce qui lui fait justement pressentir que cette évidence constitue elle-même le plus grand risque auquel l’intégration européenne est exposée, selon la chancelière.

Emmanuel Macron s’est opposé à maintes reprises aux nationalismes passéistes et bornés, parlant de « l’autorité de la démocratie qui doit être plus forte que ces tentations autoritaires », a poursuivi Mme Merkel. C’est la raison pour laquelle il incombe à la génération d’aujourd’hui « de s’engager pour défendre, consolider et si nécessaire refonder tout ce qui fait l’identité européenne ».

Le projet d’avenir européen

Tout repli national conduit à une impasse, a prévenu la chancelière. « Ce qui nous unit en tant qu’Européens ne se réduit pas au marché unique ou à la monnaie commune. » L’Europe est à ses yeux le projet décisif de notre continent pour l’avenir. Face aux grands défis mondiaux, « nous, Européens, ne sommes en mesure d’exercer notre influence que si nous agissons ensemble », estime-t-elle.

L’Europe doit montrer que, dans un monde globalisé, elle n’est pas une partie du problème mais une partie de la solution. C’est pourquoi le président français a placé la refondation de l’Europe au cœur de sa politique. « Avec la France, nous sommes convaincus que nous avons besoin d’un nouveau départ en Europe », a affirmé la chancelière, ajoutant « et je me réjouis que nous puissions travailler ensemble dans cette voie ».

Le Prix International Charlemagne de la ville d’Aix-la-Chapelle récompense depuis 1950 les services rendus à l’Europe et à l’unification européenne. Il y a dix ans, Angela Merkel recevait elle-même le Prix Charlemagne. Konrad Adenauer (1954) et Helmut Kohl (1988) comptent également parmi les lauréats. Le prix porte le nom du premier unificateur de l’Europe : Charlemagne. À la fin du VIIIe siècle, ce dernier avait choisi Aix-la-Chapelle comme sa résidence préférée. Il a jeté un pont entre le passé et l’avenir de l’Europe. La remise du Prix Charlemagne se déroule traditionnellement le jour de l’Ascension.

Partager la publication
Mots-clés