L’UE réaffirme la perspective européenne pour les Balkans occidentaux

Sommet de l’UE en Slovénie  L’UE réaffirme la perspective européenne pour les Balkans occidentaux

Lors du sommet UE-Balkans occidentaux qui s’est tenu à Brdo, en Slovénie, l’UE a réaffirmé son soutien au processus d’élargissement aux pays des Balkans occidentaux. « Malgré toutes les difficultés, nous sommes d’accord sur le fait que ces pays ont leur place dans l’Union européenne », a souligné la chancelière fédérale Angela Merkel après les entretiens. Mardi soir, les dirigeants européens avaient discuté du rôle stratégique de l’UE dans le monde.

La chancelière fédérale Angela Merkel lors de la conférence de presse qui a suivi le sommet UE-Balkans occidentaux en Slovénie

La chancelière fédérale Angela Merkel a souligné que la question des rapports qu’entretient l’UE avec les Balkans occidentaux est « tout à fait décisive ».

Foto: Bundesregierung/Kugler

Les chefs d’État et de gouvernement de l’UE ont tenu une réunion à Brdo, en Slovénie, avec les dirigeants des six États des Balkans occidentaux. La réunion avait été organisée par la présidence slovène du Conseil de l’UE. Le développement durable et le processus d’élargissement de l’UE dans les Balkans occidentaux sont une priorité de la présidence du Conseil de l’UE.
Outre les États membres de l’UE, les six pays partenaires des Balkans occidentaux étaient invités : l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Serbie, le Monténégro, la Macédoine du Nord et le Kosovo. Des représentants de la Banque européenne d’investissement, de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, de la Banque mondiale et du Conseil de coopération régionale y ont également participé. Le président du Conseil européen, Charles Michel, a présidé le sommet. 

La perspective européenne est dans l’intérêt des deux parties
Dans sa déclaration, l’UE a réaffirmé son soutien sans équivoque à la perspective européenne des Balkans occidentaux, qui est dans l’intérêt stratégique mutuel.

« Il est important que nous ayons une fois de plus souligné que nous sommes déterminés à donner aux six États des Balkans occidentaux une perspective d’adhésion », a déclaré la chancelière fédérale à l’issue des consultations. Mais il ne s’agit pas de rendre service aux pays des Balkans occidentaux, a poursuivi Mme Merkel. Elle croit fermement que l’adhésion de ces pays à l’UE est dans l’intérêt fondamental de l’Union européenne en termes de sécurité, de paix et de prospérité.

Infographie UE-Balkans occidentaux (Weitere Beschreibung unterhalb des Bildes ausklappbar als "ausführliche Beschreibung")

Une perspective européenne pour les pays des Balkans occidentaux est dans l’intérêt stratégique des deux parties.

Barrierefreie Beschreibung anzeigen

Foto: Bundesregierung

Ouverture prochaine des négociations d’adhésion pour la Macédoine du Nord et l’Albanie

Les participants au sommet ont également discuté du statut des six pays des Balkans occidentaux dans le processus d’adhésion. Ils se trouvent à des stades différents sur la voie de l’entrée dans l’UE. La Serbie négocie son adhésion depuis 2014 et le Monténégro depuis 2012. La Macédoine du Nord et l’Albanie attendent le début des négociations d’adhésion, tandis que la Bosnie-Herzégovine et le Kosovo n’ont pas encore déposé de demande d’adhésion. 

Mme Merkel a souligné que la conférence d’ouverture du processus d’adhésion pour l’Albanie et la Macédoine du Nord devrait avoir lieu prochainement. L’étape préalable serait de parvenir à un accord entre la Bulgarie et la Macédoine du Nord afin que la Bulgarie renonce également à son blocus et accepte la tenue d’une telle conférence.

Après deux décennies de processus d’adhésion, nous avons accompli beaucoup de choses, a conclu la chancelière. « Mais il y a encore beaucoup à faire. » Le sommet a montré que : « malgré toutes les difficultés, nous sommes d’accord pour dire que ces pays ont leur place l’Union européenne et que nous devons y travailler avec beaucoup de vigueur, car c’est la seule façon d’assurer la stabilité et la paix pour toute l’Union européenne à long terme », a déclaré Mme Merkel.

Offensive économique et d’investissement

L’UE est le partenaire politique, économique et commercial le plus important des Balkans occidentaux. Dans le cadre du plan économique et d’investissement, l’UE apportera à la région une aide d’environ 30 milliards d’euros au cours des sept prochaines années. Cette aide doit conduire à une croissance durable, verte et numérique qui profitera à la région et à l’Europe dans son ensemble. Le soutien de l’UE est lié à des progrès tangibles en matière d’état de droit, de réformes sociales et économiques et d’adhésion aux valeurs, règles et normes européennes.
Le sommet s’inscrit dans le cadre de l’engagement stratégique de l’UE envers les Balkans occidentaux, conformément au programme stratégique 2019-2024. Il fait suite au sommet de 2018 à Sofia et au sommet virtuel UE-Balkans occidentaux de 2020 à Zagreb. 
Réunion informelle sur les relations extérieures de l’UE
Mardi soir, les chefs d’État et de gouvernement de l’UE s’étaient déjà réunis en petit cercle pour un dîner de travail. Le président du Conseil européen, Charles Michel, avait organisé cette réunion informelle, qui avait pour thème le rôle stratégique de l’UE au niveau international, notamment dans le contexte des récents développements en Afghanistan, du partenariat de sécurité de l’Aukus et de l’évolution des relations avec la Chine.
Afin de devenir plus efficace et de s’affirmer sur la scène internationale, l’Union européenne doit renforcer sa capacité d’action indépendante, a affirmé M. Michel à l’issue des discussions dans la nuit de mardi à mercredi. Cela vaut pour son indépendance en tant que puissance économique, mais aussi pour les questions de sécurité et de défense, a-t-il ajouté. Dans le même temps, M. Michel a précisé que l’UE ne voulait pas se refermer sur elle-même et qu’elle était déterminée à travailler avec les alliés et les partenaires affinitaires, en particulier avec les États-Unis et au sein de l’OTAN.

Schlagwörter