Entretien sur l’avenir au château de Meseberg

La formation continue ouvre de nouvelles opportunités

L’échange avec les partenaires sociaux est important pour que la population puisse saisir les opportunités de la transformation numérique, a déclaré Angela Merkel à Meseberg. À l’occasion du 10e « Entretien sur l’avenir », elle avait lancé une invitation au château de Meseberg. Le thème de cette année était l’intelligence artificielle (IA) et ses effets sur les processus d’entreprise et de travail.

La chancelière fédérale Angela Merkel au début de l’« Entretien sur l’avenir » au château de Meseberg

Thème prioritaire de ce 10e « Entretien sur l’avenir » : l’intelligence artificielle et ses effets sur les processus d’entreprise et de travail

Foto: Bundesregierung/Münch

Le conseil des ministres fédéral, les partenaires sociaux ainsi que le membre du Conseil du numérique Chris Boos ont discuté, en se fondant sur l’exemple de l’entreprise Bosch, de la signification de l’IA pour l’Allemagne en tant que site de recherche et d’innovation.

Tout le monde doit réapprendre

Cela tombe bien que le gouvernement fédéral se soit accordé, il y a quelques jours, quant à une stratégie nationale de la formation continue, a fait remarquer la chancelière fédérale Angela Merkel. Tout le monde doit réapprendre, que ce soit en matière de direction d’entreprises, dans le milieu politique ou du côté des salariés. Pour que la population puisse aussi saisir les opportunités liées à ces modifications techniques, il est important d’échanger avec les partenaires sociaux.

Employer la technique, éviter les inconvénients

Exploiter les possibilités et se protéger des dangers, cela tient particulièrement à cœur au ministre fédéral des Finances Olaf Scholz. Avec le produit de la récente vente aux enchères de la 5G, la possibilité est donnée d’améliorer l’accès aux technologies de l’information pour les écoles et de développer les infrastructures à haut débit. Il s’agit d’assurer un monde du travail offrant de bonnes conditions d’emploi, et notamment un bon revenu. Pour savoir comment les choses vont continuer à évoluer, M. Scholz espère tirer des enseignements de cet entretien sur l’avenir.