« Montrons-nous prêts à défendre et renforcer l’Europe »

Angela Merkel au sujet du « cabinet coronavirus »
« Montrons-nous prêts à défendre et renforcer l’Europe »

Le gouvernement fédéral entend mener des actions nationales, ainsi que des actions concertées à l’échelon européen, a annoncé la chancelière allemande à l’issue du « cabinet coronavirus » qui réunit les ministres fédéraux particulièrement impliqués dans la gestion de la crise pendant la pandémie de Covid-19. La production d’équipements et de masques de protection individuelle est notamment concernée.

Chancelière Angela Merkel

La Chancelière fédérale

Foto: Presse- und Informationsamt der Bundesregierung

Le marché du matériel de protection est essentiellement implanté en Asie et la situation actuelle nous a amenés à prendre conscience que « nous avons besoin ici aussi d’une certaine souveraineté ou du moins de disposer en propre d’un pilier de fabrication », a déclaré Mme Merkel. Cela pourra se faire en Allemagne, mais aussi en Europe, a-t-elle expliqué.

Dans ce but, des contrats de longue durée seront conclus avec des entreprises en Allemagne qui, en échange d’une garantie d’achat de certaines quantités de matériel et d’un certain prix, développeront rapidement leur production de masques ou commenceront à en produire.

Libre circulation pour les travailleurs frontaliers et protection santé maximale

L’entrée sur le territoire allemand a également été abordée lors de la réunion, a rapporté la chancelière. Il s’agit maintenant de garantir la libre circulation des travailleurs frontaliers tout en leur assurant la meilleure protection possible en matière de santé. Une procédure concertée sera établie à cette fin avec les Länder.

Des aides de trésorerie rapides pour les entreprises

Il a été décidé par ailleurs de modifier le programme de crédit existant de la Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW). Le nouveau « crédit rapide KfW 2020 » vise à fournir rapidement des liquidités en particulier aux petites et moyennes entreprises. La KfW accorde jusqu’à concurrence de 800 000 euros des prêts pouvant atteindre trois mois de chiffre d’affaires mensuel par entreprise. Ces prêts sont entièrement garantis par l’État.

Une nouvelle réunion est prévue jeudi pour discuter de la fabrication d’équipements de protection individuelle. Un groupe de travail sera créé qui s’occupera uniquement de la question de la production allemande et européenne. Le ministère fédéral de l’Économie en sera responsable.

Une Europe forte dans l’intérêt de tous

Concernant la réunion de l’Eurogroupe qui aura lieu demain, la chancelière a souligné que l’Union européenne était « face à la plus grande épreuve qu’elle ait eu à affronter depuis sa création » et que tous les États membres étaient touchés par la pandémie. Les ministres européens des Finances ont été invités à soumettre des propositions pour gérer au mieux la situation. Ils échangeront sur le Mécanisme européen de stabilité (MES), les Traités européens, qui permettent de prendre des mesures extraordinaires en cas de catastrophes naturelles, et la proposition de la Commission européenne relative à une indemnité européenne de chômage partiel. « Il va nous falloir montrer que nous sommes prêts à défendre et renforcer l’Europe », a affirmé la chancelière.

Elle a poursuivi en disant qu’il était dans l’intérêt de l’Allemagne que l’Europe sorte plus forte de cette épreuve. Car pour que l’Allemagne aille bien, il faut d’abord que l’Europe aille bien, a-t-elle constaté, avant de conclure : « La seule réponse est donc : plus d’Europe, une Europe plus forte, une Europe efficace, et ce dans tous ses États membres. »

Schlagwörter