« Elle est populaire, elle fonctionne, elle aide »

L’application de traçage « Corona-Warn-App » a 100 jours « Elle est populaire, elle fonctionne, elle aide »

Depuis son introduction, l’application de traçage Corona-Warn-App a été téléchargée plus de 18 millions de fois. Outil dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, l’appli devient encore plus importante avec l’automne qui arrive. Lors d’une conférence de presse, le gouvernement fédéral et les développeurs ont tiré un premier bilan positif : l’application fonctionne.

Le ministre fédéral de la Santé Jens Spahn (à g.) et le chef de la Chancellerie fédérale Helge Braun mercredi, à Berlin

Le ministre fédéral de la Santé Jens Spahn (à g.) et le chef de la Chancellerie fédérale Helge Braun mercredi, à Berlin

Foto: Bundesregierung/Bergmann

Il y a 100 jours était lancée l’application de traçage Corona-Warn-App du gouvernement fédéral. L’application n’est pas conçue comme la panacée dans la lutte contre la Covid-19, mais elle s’est avérée être une aide numérique importante dans le contexte de la pandémie. C’est ce qu’a également souligné Helge Braun, chef de la Chancellerie fédérale, lors d’une conférence de presse à Berlin. Le gouvernement fédéral se réjouit que la Corona-Warn-App ait été téléchargée plus de 18 millions de fois : actuellement, c’est toutes les deux secondes que quelqu’un se procure l’application dans l’une des boutiques en ligne. La distribution à l’étranger a également porté ses fruits : « Plus de 400 000 utilisateurs l’ont téléchargée dans des magasins d’applications à l’étranger afin de pouvoir l’utiliser en Allemagne », a affirmé Helge Braun. En ce début d’automne, M. Braun a de nouveau fait appel à tous ceux qui ont des contacts avec de nombreuses personnes pour qu’ils téléchargent l’application sans faute. 

L’infographie a pour titre : « L’appli de traçage Corona-Warn-App a 100 jours » (Weitere Beschreibung unterhalb des Bildes ausklappbar als "ausführliche Beschreibung")

L’application de traçage Corona-Warn-App en chiffres

Barrierefreie Beschreibung anzeigen

Foto: Bundesregierung

Le plus haut niveau de protection des données
Selon le ministre fédéral de la Santé Jens Spahn, la Corona-Warn-App est l’une des applications de traçage qui a eu le plus de succès au monde : « Elle est très populaire, elle fonctionne, elle aide à prévenir les infections », a-t-il déclaré. Sa fonction principale est, bien sûr, d’avertir les autres des risques d’infection. Mais le programme a aussi d’autres avantages : jusqu’à présent, plus de 1,2 million de résultats de tests ont été transférés directement des laboratoires vers les applications des personnes testées. « Rien qu’à Berlin, 50 % des résultats de tests de Covid-19 ont été transmis via l’application la semaine dernière », a souligné M. Spahn mercredi. Plus de 5 000 utilisateurs de l’application ont jusqu’à présent partagé leurs résultats positifs avec d’autres utilisateurs. Sur ce point, il serait possible de faire encore mieux, selon M. Spahn. Il a souligné une fois de plus que la Corona-Warn-App suivait les règles les plus strictes en matière de protection des données. « Personne ne saura avec qui et quand la rencontre à risque a eu lieu », a souligné le ministre.
Vous pouvez voir des extraits de la conférence de presse en cliquant sur le lien de la vidéo.

Solution européenne en matière d’applications de traçage
Tim Höttges, directeur général de Deutsche Telekom AG, a indiqué quelles seraient les prochaines étapes du développement de la Corona-Warn-App. Jusqu’à présent, cette application est une solution purement nationale. Cependant, une passerelle européenne est déjà à l’essai depuis quelques semaines. Grâce à celle-ci, les applications de traçage de nombreux pays voisins de l’Allemagne pourront bientôt se reconnaître mutuellement, échanger des informations sur les rencontres et être utilisées lors de voyages dans d’autres pays européens. L’UE s’appuie sur l’expertise des mêmes entreprises allemandes qui ont développé la Corona-Warn-App.
Vous trouverez les questions et réponses sur la Corona-Warn-App ici.