Navigation et services

Sommaire

Crise humanitaire au Yémen

Le gouvernement fédéral examine une augmentation de l’aide

Le gouvernement fédéral soutient les Nations Unies et leur demande ferme de garantir l’accès de l’aide humanitaire au Yémen, a déclaré le porte-parole Steffen Seibert. Berlin insiste sur la nécessité d’assurer l’approvisionnement de la population yéménite.

Une rue remplie d'ordures La situation humanitaire au Yémen est dramatique. Les infrastructures sont en train de s'effondrer complètement. Photo : picture alliance/ZUMA Press

Le gouvernement fédéral soutient les Nations Unies et leur demande ferme de garantir l’accès de l’aide humanitaire au Yémen, a déclaré le porte-parole du gouvernement fédéral, Steffen Seibert, lors de la conférence de presse gouvernementale à Berlin. Cette aide doit être financée, a-t-il poursuivi. Cette année, le gouvernement fédéral a déjà consacré près de 120 millions d’euros au titre de l’aide humanitaire et il examine actuellement les possibilités d’augmenter encore cette somme.

À l’heure actuelle, la situation humanitaire au Yémen est extrêmement tendue. Plus de 20 millions de personnes sont, selon les organisations humanitaires, tributaires des aides fournies.

L’ouverture d’Aden, un premier pas

Le ministre fédéral des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, s’est entretenu par téléphone avec son homologue saoudien, Adel Al-Jubeir. C’est ce dont a fait part la porte-parole adjointe du ministère fédéral des Affaires étrangères, Maria Adebahr. Sigmar Gabriel a évoqué à cette occasion la situation de la population yéménite en détresse et demandé avec insistance que les voies d’accès au Yémen et l’approvisionnement de la population soient garantis. Vu la situation dramatique dans le pays, cette exigence est prioritaire. Selon le ministre, la réouverture des voies d’accès par le port d’Aden ne suffit pas à couvrir les importations de biens humanitaires pourtant nécessaires de toute urgence.

vendredi, 10 novembre 2017