Navigation et services

Sommaire

Discours de Jean-Claude Juncker sur l'état de l'Union

Aborder d'importantes questions sur l’avenir de l'UE

Le gouvernement fédéral salue les propositions sur l'avenir de l'UE du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, comme l'a communiqué le porte-parole du gouvernement fédéral Steffen Seibert.

Jean-Claude Juncker lors de son discours Dans son discours, Jean-Claude Juncker aborde une multitude de sujets relatifs à la politique européenne Photo : European Union, 2017, Etienne Ansotte

M. Juncker avait présenté ses idées mercredi dans son discours sur l'état actuel de l'Union européenne, prononcé devant le Parlement européen à Strasbourg.

« L'Union européenne se porte aujourd'hui bien mieux qu'il y a de cela encore un an », a souligné le porte-parole du gouvernement fédéral Steffen Seibert, mercredi à Berlin. « Le gouvernement fédéral se félicite de ce que le président de la Commission M. Juncker ait abordé, dans son discours, d'importantes questions concernant l'avenir et les priorités de l'Union européenne. » Steffen Seibert a salué le fait que Jean-Claude Juncker ait présenté un grand nombre de propositions.

Le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel a également loué les idées du président de la Commission de l'Union européenne. Le discours de M. Juncker donne suffisamment de matière pour de futurs débats et discussions approfondis, a affirmé M. Gabriel. Il a souligné le rôle de la Commission dans le processus d'unification européenne : « Toujours regarder vers l'avant, être le chef de file de l'idée européenne et ne jamais faiblir dans la recherche d'idées et de propositions sur la manière dont nous pouvons faire avancer notre Europe commune, la rendre plus résistante aux crises et la renforcer en tant qu'acteur au rôle global », a souligné le chef de la diplomatie allemande.

Approfondir les propositions de M. Juncker à l'automne

Dans son discours à Strasbourg, M. Juncker a indiqué ses priorités pour l'année à venir et esquissé sa vision de l'Union européenne à l’horizon 2025. En outre, le président de la Commission européenne a présenté une feuille de route pour une Europe plus unie, plus forte et plus démocratique.
Lors du Sommet numérique de Tallinn, une rencontre informelle organisée fin septembre, ainsi que lors du Conseil européen qui aura lieu en octobre, les chefs d'État et de gouvernement auront l'occasion d'échanger de manière approfondie sur les propositions de la Commission », a souligné le porte-parole du gouvernement fédéral Steffen Seibert.

Chaque année, en septembre, le président de la Commission européenne tient son discours sur l'état de l'Union devant le Parlement européen. Il y dresse un bilan du travail de l'année passée et donne un aperçu des priorités de la Commission pour l'année à venir. Ce discours est suivi d’un débat au Parlement. Le discours marque le coup d’envoi du dialogue entre le Parlement européen et le Conseil européen sur le programme de travail de la Commission pour l'année à venir. Le discours sur l'état de l'Union inscrit dans le Traité de Lisbonne fait partie de l'accord-cadre sur les relations entre le Parlement européen et la Commission européenne signé en 2010.

mercredi, 13 septembre 2017